OM : Logiciel director11, « Data Lab »… Quels seront les outils du directeur sportif Pablo Longoria ?

FOOTBALL L’OM, qui dit entrer dans la « seconde phase » de son projet, a recruté l’Espagnol Pablo Longoria comme directeur sportif. Il s’appuiera sur les outils installés par Albert Valentin, à l’époque d’Andoni Zubizarreta

Jean Saint-Marc

— 

La longueur du « man bun » de Dimitri Payet sera-t-elle une des données rendue publique dans le « Data Lab » de l'OM ?
La longueur du « man bun » de Dimitri Payet sera-t-elle une des données rendue publique dans le « Data Lab » de l'OM ? — C. Mahoudeau / AFP
  • L’OM, qui affronte le Bayern Munich en amical ce vendredi à 16h, vient de recruter l’Espagnol Pablo Longoria.
  • Le directeur sportif pourra s’appuyer sur le logiciel director11 afin de comparer les joueurs et d’en faire la promotion auprès de clubs acheteurs.
  • « Il y a toutes les informations du service médical, la nutrition, l’état psychologique du joueur », explique Sergio Casalins, le patron de director11, à 20 Minutes.

André Villas-Boas n’est pas ravi d’aller à Munich, ce vendredi. Pour l’entraîneur de l’OM, l’amical* de cet après-midi (16 h) est « un match purement commercial » face à une opposition « du plus haut niveau possible. » Son OM n’est pas (encore ?) armé pour lutter contre le Bayern, après deux victoires contre des clubs amateurs et une défaite contre le FC DAC, qui évolue en première division en Slovaquie. Ainsi, le milieu Kevin Strootman se dit « pas encore prêt pour jouer 90 minutes. »

Quand il était jeune homme, André Villas-Boas passait ses nuits sur Championship Manager (L’Entraîneur en VF), l’ancêtre de Football Manager. L’OM Data Lab, lancé ce jeudi, lui rappellera sans doute de bons souvenirs. Cet outil promet d’être tentaculaire. « Dès qu’un enseignement, une étude, une découverte pourra être rendue publique, il pourra être partagé à tous, sous forme de communiqué, de thèse, de formation MOOC, de conférences, etc. », indique Frédéric Cozic.

« Tout sera anonymisé »

L’entraîneur portugais de l’OM sera-t-il heureux de voir Marseille rentrer dans l’ère de la transparence ? Ne nous emballons pas. « Tout ce qui se fait respecte le RGPD, précise Samir Dilmi, l’ambassadeur de ce nouvel outil. Tout sera anonymisé. Il est important de respecter la vie privée de tous. »

Le grand public ne saura pas combien de kilomètres Dimitri Payet a couru telle ou telle semaine à l’entraînement. En revanche, le directeur sportif Pablo Longoria aura des éléments tangibles sur lesquels se baser pour proposer un contrat à tel ou tel jeune du centre de formation – ou simplement le faire monter d’une catégorie.

« Grâce à notre logiciel director11, tous les comptes rendus des scouts sont disponibles pour tous les coachs des équipes de l’OM », décrypte pour 20 Minutes Sergio Casalins, le PDG de la société espagnole qui a développé ce logiciel, utilisé par l’AS Monaco en 2016. C’est Albert Valentin, le bras droit de l’ancien directeur sportif Andoni Zubizarreta, qui a fait installer cet outil à Marseille. Sergio Casalins poursuit :

Il y a toutes les informations du service médical, la nutrition, l’état psychologique du joueur. Il y a aussi le lieu de résidence. Il est important de savoir comment un joueur s’entraîne, ce qu’il se passe en dehors du domaine sportif, pour analyser ses forces et ses points à travailler. »

L’économiste Lionel Maltese, maître de conférences à l’université Aix-Marseille, abonde en son sens : « Se manquer sur un recrutement ou sur la signature du contrat d’un jeune du centre, c’est préjudiciable économiquement. Même à la revente, ils vont pouvoir comparer, dire “Valentin Rongier est capable de faire ça, ça et ça.” »

La « locomotive » de la Ligue 1 ?

Le chercheur s’interrompt et prend sa casquette de supporteur de l’OM : « J’espère surtout qu’il ne partira pas. » Le milieu formé à Nantes, recruté l’an dernier, n’est pas en haut de la liste des ventes possibles. Mais il est certain que Marseille doit aussi apprendre à céder ses bons éléments, après avoir passé trois ans à acheter – pas toujours au meilleur prix.

Mais face aux statistiques d’audience et d’affluence dans les stades, une des nouvelles têtes pensantes de l’OM se réjouit : « Les données que nous avons analysées montrent que l’expression “locomotive de Ligue 1” est justifiée ! »

* Tiens, si on suivait ce Bayern-OM ensemble en live sur 20 Minutes, à la bien ?