TFC-OM: Prendre cinq buts à domicile et se maintenir en Ligue 1? Toulouse l’a fait

FOOTBALL Largement battu au Stadium par l’OM (2-5) samedi soir, le TFC a pourtant obtenu son maintien en Ligue 1, grâce au faux pas de Caen

Nicolas Stival

— 

Le TFC de Christopher Jullien a lourdement chuté face à l'OM (2-5), le 18 mai 2019 au Stadium de Toulouse.
Le TFC de Christopher Jullien a lourdement chuté face à l'OM (2-5), le 18 mai 2019 au Stadium de Toulouse. — P. Pavani / AFP
  • Le TFC s’est lourdement incliné à domicile face à l’OM, samedi soir (2-5).
  • La défaite de Caen à Lyon (4-0) permet toutefois aux Toulousains d’être certains de se maintenir en Ligue 1 avant la dernière journée.
  •  

Alain Casanova rêvait de valider le maintien du TFC par une jolie victoire sur l’OM, ce samedi soir au Stadium. Résultat ? Toulouse est bien assuré de rester en Ligue 1 avant de finir à Dijon, vendredi. Mais c’est grâce au naufrage de Caen, un concurrent direct, à Lyon (4-0). Car à l’issue d’un match débridé, les Violets ont fini par couler face à Marseille (2-5).

« J'aurais préféré que l’on se sauve grâce à notre résultat et que l’on quitte le Stadium sur une bonne impression, a regretté Casanova. Les joueurs ne méritaient pas ça. »

L’entraîneur du 15e de L1 déplore une « défaite très sévère ». Car Aaron Leya Iseka a eu une balle de 2-0, expédiée sur la transversale de Steve Mandanda, deux minutes après avoir ouvert le score face à ses anciens coéquipiers, et une minute avant l’égalisation de Morgan Sanson (1-1). Et car le doublé de Florian Thauvin dans les arrêts de jeu (90e, 90e+1) a donné des contours très flatteurs à la victoire phocéenne.

« Un peu mieux que l’année dernière »

« Les spectateurs se sont régalés, mais pour nous, c’est dommage de finir comme ça à domicile, ajoute Max-Alain Gradel, auteur de son onzième but en L1, son premier depuis trois mois. C’est une saison difficile, un peu mieux que l’année dernière [barrages gagnés contre l'AC Ajaccio], ce que les gens ont tendance à oublier. Mais il y avait la place pour faire mieux. »

Les promesses nées du discours d’avant-saison – dontle fameux partenariat avec «un grand club» annoncé puis avorté — puis d’un été prometteur, ont tourné court. Le TFC a vécu une nouvelle saison galère, au cours de laquelle l’indifférence a fini par prendre le pas sur la colère, même parmi les supporters les plus fidèles.

Des « petits changements » annoncés

« On doit être capable de faire beaucoup mieux, on verra plus tard, évacuait Casanova samedi après la défaite. Il faudra être attentif à certaines choses, apporter certains petits changements, c’est obligatoire. » Après ce nouveau maintien à l’arrache, la révolution ne semble donc pas être pour demain à Toulouse.