Eurocoupe: Vainqueur de la finale aller en Russie, Montpellier proche du sacre européen

BASKET Les basketteuses de Lattes-Montpellier se sont imposées 71-75 sur le parquet d’Orenbourg, en finale aller de l’Eurocoupe

Jerome Diesnis

— 

Helena Ciak (MVP) et ses partenaires ont pris une option sur la victoire finale en Eurocoupe (archives;
Helena Ciak (MVP) et ses partenaires ont pris une option sur la victoire finale en Eurocoupe (archives; — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse
  • Lattes-Montpellier n’a jamais été mené en Russie où il a compté jusqu’à onze points d’avance en finale aller de l’Eurocoupe, sur le parquet de Nadezdha Orenbourg. Il en a finalement conservé quatre.
  • Une défaite de moins de quatre points lui suffira lors du match retour, le 10 avril à Lattes, pour lever le trophée européen pour la première fois de son histoire.

Zéro seconde. C’est le temps durant lequel le BLMA a été mené sur le parquet d’Orenbourg, en Russie, lors de la finale aller de l’Eurocoupe (l’équivalent de la Ligue Europa en foot ou de la Coupe EHF au hand). Les Héraultaises vont attaquer le match retour en position de force devant leur public, avec quatre points d’avance ( 71-75).

Si elles y parviennent, elles deviendront le cinquième club féminin français (après Valenciennes, Aix-en-Provence, Villeneuve d’Ascq et Bourges) à soulever un trophée européen. Le BLMA a compté jusqu’à onze longueurs d’avance (15-26, 9e), et dix encore en fin de second quart-temps (32-42, 17e). Avant de contenir le retour de son adversaire qui n’a jamais réussi à reprendre la main dans cette rencontre.

Helena Ciak, l’air russe, elle adore !

Pour son retour en Russie où elle a évolué pendant deux ans - et remporté l’Euroligue (avec Koursk) -, la pivot Helena Ciak a survolé cette rencontre. A son actif, 18 points (à 82 % de réussite), 12 rebonds et quatre fautes provoquées. Mais c’est encore une fois collectivement que le BLMA a été récompensé avec l’apport du banc (25 points contre 12 côté russe), une Ana « Ice in veins » Dabovic très précieuse (13 points) et un gros travail défensif de Romane Berniès et Taylor Wurtz notamment.

Lattes-Montpellier, tentera de confirmer ce succès mercredi 10 avril à Lattes, lors de la finale retour. C’est la différence de points sur les deux matchs (et non le nombre de victoires) qui fera la différence au final. Les Héraultaises ont toutes les cartes en main pour être sacrées.