HBC Nantes-Paris: «Il ne faut pas se tromper, le PSG est clairement favori...», estime Nyokas

HAND Jeudi soir, dans une Hall XXL du parc des expos de la Beaujoire à guichets fermés, Nantes (2e) défie le leader du championnat, le PSG...

David Phelippeau

— 

Olivier Nyokas, ici, face à Celje début décembre.
Olivier Nyokas, ici, face à Celje début décembre. — Urban Urbanc / Sportida/SIPA
  • Le HBC Nantes accueille le PSG, jeudi soir, au Hall XXL.
  • Un choc énorme entre le deuxième de LNH et le leader qui pourrait déjà donner une indication sur le nom du futur champion de France.

Comme on se retrouve. Nantais (2es) et Parisiens (leaders) s’affrontent, jeudi soir (20 h 45), en championnat de D1. Il y a une semaine, les deux formations se sont déjà écharpées et ce sont les Parisiens qui l’ont emporté (34-30) en quart de finale de la Coupe de la Ligue. Jeudi, c’est cette fois-ci la première place qui se joue au Hall XXL, déjà à guichets fermés (plus de 9.500 spectateurs) depuis plusieurs semaines. « La XXL est trop petite pour nous, glisse d'ailleurs malicieusement le coach Thierry Anti. Beaucoup de gens sont déçus de ne pas avoir de places. Cette salle est trop grande pour certains, trop petite pour d’autres. »

En tout cas, les quelque 10.000 supporters ne seront pas de trop pour le HBCN pour venir à bout d’un PSG impressionnant depuis le début de la saison. « Certes, on a réalisé des bons résultats contre eux, mais il ne faut pas se tromper, Paris est clairement favori, estime l’arrière nantais Olivier Nyokas. Paris et Nantes, ce ne sont pas les mêmes budgets, les mêmes objectifs [de club sur le long terme]. »

Nantes a mené de 7 buts il y a une semaine à Paris, mais...

Anti va dans le sens de son protégé : « Paris est favori, ce serait prétentieux de nous mettre ce statut. J’aimerais que ce soit normal de battre Paris, mais je ne vois pas les choses comme ça. Il faut jouer vraiment bien pendant 60 minutes. La dernière fois [à Coubertin la semaine dernière en quarts de finale de la Coupe de la Ligue], il a suffi qu’on joue mal deux fois quatre minutes et on a perdu [34-30]. » Une rencontre qui marqué les esprits car les Nantais avaient mené de 7 buts (10-17) après 20 minutes de jeu avant d’exploser en vol. « Une preuve d’immaturité », lance, en guise d’explication, l’arrière Olivier Nyokas.

Le titre de champion de France - brigué par les deux équipes cette saison - peut-il se jouer jeudi soir, en cas de succès du PSG? « Le vainqueur de ce match ne définira pas le champion à la fin de la saison », pense Nyokas. « Non, on n’en sera qu’à la treizième journée [la moitié de la saison] et il n’y aurait que trois points d’écart [en cas de succès de Paris] et encore 26 à prendre, relativise de son côté Thierry Anti. Ça se rattrape… » Avec ce PSG version 2018-2019, ce n'est pas sûr du tout...