Etats-Unis: Le quarterback qui boycotte l'hymne américain n'attendait rien de l'élection présidentielle

FOOT US Colin Kaepernick est devenu une figure de la lutte contre les violences faites aux Noirs...

W.P., avec AFP

— 

Colin Kaepenick
Colin Kaepenick — Tarver/CSM/Shutterstock/SIPA

Pour beaucoup d’Américains, l’arrivée au pouvoir de Donald Trump est synonyme de chaos. Colin Kaepernick, figure de la lutte contre les violences faites aux Noirs aux Etats-Unis, a quant à lui l’air de s’en foutre un peu. Car entre le nouveau président des USA et son opposante démocrate Hilary Clinton, le quarterback des 49ers de San Francisco n’avait aucune préférence. C’est d’ailleurs pour ça qu’il n’a pas voté.

« Le système qui opprime les gens de couleur reste intact »

« Pour moi, c’est juste un autre visage qui va être le visage d’un système d’oppression », a déclaré Kaepernick, quarterback de San Francisco, selon des propos rapportés par le site internet de la chaîne de télévision ESPN. Avant d’ajouter que, « pour moi, peu importe, celui qui a été élu, le système qui opprime les gens de couleur reste intact ».

Trump lui avait conseillé de « chercher un pays mieux adapté »

Depuis le début de la saison de la Ligue nationale de football américain (NFL), Kaepernick refuse de se lever lorsque retentit l’hymne américain, pour protester contre l’oppression dont sont victimes, selon lui, les Noirs aux Etats-Unis. En août, Donald Trump avait exigé la suspension du joueur, tout en lui conseillant de « chercher un pays mieux adapté ».