Aspirateur laveur : Quatre modèles à l'épreuve du grand ménage de printemps

ELECTROMENAGER Aspirer, mais aussi laver, voire sécher… de plus en plus d’aspirateurs balai ou robot offrent de nouvelles fonctions comme a pu le constater « 20 Minutes » à travers quatre modèles testés pour le grand ménage de printemps

Christophe Sefrin
— 
Les aspirateurs laveurs au banc d'essai — 20 Minutes
  • Promettant gain de temps et nettoyage efficace, les nouveaux aspirateurs laveurs répondent à une demande de plus en plus forte.
  • Balai ou robot, ces appareils ont chacun leur spécificité et leur technique pour nous aider à mieux entretenir nos sols.
  • Souvent incompatibles avec tapis et moquettes, ils ont aussi besoin d’être parfaitement entretenus pour rester efficaces.

Aspirer, laver et pourquoi pas sécher en une seule action ? Balai ou robot, de plus en plus d’aspirateurs font ménage à deux, voire trois. Promettant gain de temps et nettoyage efficace, ils répondent à une demande de plus en plus forte des Français depuis le premier confinement. En 2021, le marché de l’entretien des sols a encore vu ses ventes bondir et constitue 30 % des recettes du marché des appareils de petit électroménager en France (en progression de +7,6 %), selon le Gifam.

Tous les appareils présentés dans notre sélection ont été testés par la rédaction de « 20 Minutes ». Constat : si l’aspirateur parfait n’existe pas (encore), les modèles que nous avons essayés ne déçoivent pas et offrent un soutien efficace pour des séances de nettoyage régulières. Attention, ils sont souvent assez lourds et ne fonctionnent que sur sol dur (carrelage, lino, parquet…). Il ne faudra donc pas compter sur eux pour nettoyer tapis et moquettes. Et leur utilisation sera plus aisée dans des espaces de bonne taille. Enfin, aussi polyvalent soit-il, un aspirateur laveur a aussi besoin d’être nettoyé après chaque usage, ce qui peut prendre un certain temps…

Le meilleur rapport performances/prix : Roborock, Dyad

Le principe de fonctionnement de l’aspirateur balai laveur Dyad est simple : de l’eau claire est envoyée jusqu’à ses brosses qui lavent le sol, puis le sèchent à la demande. Détritus et eau sale sont aspirés, filtrés et tamisés dans un petit panier. Restera à le vider, à vider le conteneur d’eau sale d’une contenance de 850 ml, et à procéder à l’auto-nettoyage des brosses sur la station de recharge de l’appareil.

Le Dyad de Roborock vendu autour de 400 euros.
Le Dyad de Roborock vendu autour de 400 euros. - ROBOROCK

Notre avis : Bien qu’un peu lourd (5,2 kg), cet aspirateur balai laveur reste commode d’emploi. Sa qualité de travail donne satisfaction, l’ergonomie de sa brosse lui permet même d’aspirer et de laver le long des plinthes. Le Dyad n’intégrant pas de station « parking » (mais une béquille à déplier), il faudra le poser contre un meuble ou un mur pour marquer une pause dans son nettoyage. La possibilité de séchage reste anecdotique, l’aspirateur laveur humidifiant le sol plutôt que le mouillant. A noter enfin une construction robuste, avec des plastiques de bonne qualité. 379 euros.

Le plus autonome : Ecovacs, Osmo 950

Guidé par sa cartographie au laser, l’aspirateur robot laveur Osmo 950 apporte un soin méthodique à ne laisser aucune zone de votre logement non nettoyée. Outre son système d’aspiration à l’aide de deux larges brosses disposées à l’avant, l’Ozmo 950 est équipé à l’arrière d’une lavette, ainsi que d’un petit réservoir d’eau qui l’humidifie en permanence. La fonction lavage peut être activée ou non.

Sous l'appareil, un tissus humidifié se charge du lavage des sols.
Sous l'appareil, un tissus humidifié se charge du lavage des sols. - ECOVACS

Notre avis : Pas trop épais (9,3 cm), ce robot peut se faufiler à peu près partout. Il peut être conseillé pour un entretien d’appoint. S’il est pratique, son système à base de lavette (amovible et lavable en machine) ne viendra pas à bout des taches tenaces, mais se montrera efficace pour des séances de ménage intermédiaires. Il peut aussi se targuer d’être particulièrement silencieux. 369 euros.

Le plus polyvalent : VB100, de Kobold

Avec son VB100, Kobold (filiale de Vorwerk, la firme du Thermomix) propose une machine robuste. Celle-ci offre deux options : aspirer, ou aspirer et laver en même temps. Deux brosses spécifiques sont ainsi proposées. Se distinguant de ses concurrents, le VB100 dépose poussières et saletés aspirées dans un sac jetable. Le système est beaucoup plus hygiénique que celui des bacs à vider (aucun contact à craindre avec la poussière).

La brosse aspirante lavante de l'aspirateur VB100 de Kobold.
La brosse aspirante lavante de l'aspirateur VB100 de Kobold. - KOBOLD

De son côté, le lavage est opéré avec des lingettes microfibres (quatre sont fournies). Assez larges, avec une belle surface de nettoyage, elles s’accrochent sous la brosse hybride, comme avec du Velcro. Les lingettes peuvent être lavées à 60° lorsque sales, augmentant leur durée de vie. Profitant d’une station « parking » qui lui permet de tenir debout tout seul, le VB100 affiche jusqu’à 70 minutes d’autonomie.

Notre avis : Lourd (près de 6 kilos avec sa brosse hybride, et 3,3 kg avec sa brosse simple), le VB100 reste un bon produit. Kobold recommande de n’utiliser que son liquide exclusif à additionner à l’eau de lavage… un argument commercial auquel il est difficile d’adhérer. Bien qu’effectivement pratique, le système de sacs de cet aspirateur reste onéreux (3 euros le sac de 0,8 litre) et bien peu écologique ! On souscrit davantage au système de batterie amovible qui pourra éventuellement être ultérieurement remplacée, faisant de cet aspirateur un appareil plus durable. Lancé à 1.299 euros fin 2020, il est désormais proposé à un tarif presque raisonnable. 849 euros.

Le plus innovant : Dreame Bot W10 de Dreamtech

Atypique, le robot Dreame Bot W10 est équipé de deux serpillières rotatives. Il dispose d’une station d’accueil qui renferme deux réservoirs de 4 litres chacun, l’un d’eau claire, le second pour recueillir l’eau sale. Particularité : le robot n’y fait pas le plein d’eau propre (il ne dispose que d’un collecteur pour les saletés aspirées), mais revient régulièrement à sa base afin de rincer ses serpillières et les humidifier. Disposant de son système de cartographie pour passer vraiment partout il se pilote et se programme à l’aide d’une application. 1.099 euros (mais nous l’avons repéré à 749 euros chez Boulanger).

L'aspirateur robot Dreame W10 est équipé de deux serpillères rotatives.
L'aspirateur robot Dreame W10 est équipé de deux serpillères rotatives. - DREAMTECH

Notre avis : L’efficacité de l’appareil à l’autonomie de 2 heures environ est notable, avec une bonne qualité d’aspiration, mais aussi de lavage, la forme en « D » du Dreame Bot W10 lui permet de passer dans les coins. Durant nos essais, traces de pas ou de soda sur le carrelage n’ont pas résisté à ses serpillières qui tournent à 180 tours par minute. Par ailleurs, la machine prend soin d’éviter les tapis, ce qui évite d’avoir à lui programmer des barrières virtuelles. Handicap, cependant : sa base de 43 x 40 x 37,5 cm (HxLxP) est volumineuse.