Aspirateur balai: Tous les critères à vérifier pour réussir votre achat (et votre ménage)

ELECTROMENAGER Alors que les ventes d’aspirateurs balais sans fil s’envolent, « 20 Minutes » vous donne ses conseils pour bien vous équiper selon vos besoins et votre budget

Christophe Sefrin
— 
Comment bien choisir son aspirateur balai sans fil? — 20 Minutes
  • Avec des ventes dopées par le télétravail, les aspirateurs balais sans fil séduisent de plus en plus d’utilisateurs.
  • Vendus de 79 à 799 euros, tous n’offrent pas les mêmes performances.
  • Outre la puissance d’aspiration et l’autonomie, il faudra aussi veiller à certains critères autour de leur ergonomie.

Dopées par le télétravail, les ventes d’aspirateurs balais ont le vent en poupe. Hier complémentaire d’un  aspirateur traîneau, le modèle "balai" deviendrait l’équipement principal pour l’entretien des sol pour deux tiers des acheteurs.

Reste qu’au moment de s’équiper, il y a de quoi se perdre dans la jungle des offres. Pas moins de 76 références sont présentes, par exemple, sur le site de Boulanger. S’y affichent des modèles vendus de 79 euros (H.Koenig UP600) à 799 euros (Dyson outsize absolute) ! Sur une échelle de prix allant de un à dix, comment s’y retrouver ? 20 Minutes vous donne les sept clés pour que vous soyez inspiré au moment d’aspirer !

1. Définir ses besoins

Avant d’acheter un aspirateur balai sans fil, il faut savoir pourquoi on va l’acheter. « C’est primordial, et ce, avant même de vérifier les critères techniques : ai-je une petite ou une grande surface, des sols durs ou avec tapis, ai-je des enfants qui font du sport ou des chats à la maison… », autant de questions à se poser, conseille Philippe Michel, rédacteur en chef de HomAp, un site de référence sur l’électroménager. « Si l’on a beaucoup de tapis, il va falloir de la puissance et des brosses », confirme Carlos Dorado Cardenas, ingénieur système chez Dyson. Conséquence : tous les aspis ne sont pas forcément adaptés à votre intérieur, ni vos vrais besoins. De quoi faire le ménage parmi les dizaines de références en stock…

2. Vérifier (impérativement) la puissance

Celle-ci s’exprime en Airwatts. Elle donne une indication clé sur la puissance du moteur et l’efficacité de l’aspirateur. « C’est un critère visible et tangible, qui doit être vérifié », précise Florent Dumontier, directeur produits chez Rowenta. De 20 à 230 Airwatts, un aspirateur n’offrira donc pas les mêmes services. Le modèle H.Koenig UP600 vendu 79 euros affiche 34 Airwatts, contre 220 Airwatts pour le Dyson outsize absolute vendu 799 euros. CQFD. « Au-delà de 200 Airwatts, la puissance se rapproche de celle d’un aspirateur traditionnel », indique Carlos Dorado Cardenas chez Dyson.

La gamme d'aspirateurs balai de Rowenta.
La gamme d'aspirateurs balai de Rowenta. - ROWENTA

3. Bien charger la batterie

Avec des séances de nettoyage de 25 minutes en moyenne en France, mieux vaut ne pas manquer d’énergie entre le salon et la chambre à coucher. Désormais, la plupart des aspirateurs promettent entre 30 et 60 minutes d’autonomie. Mais attention, met en garde Stéphane Bettoni, directeur marketing du groupe SEB : « Dans l’industrie, nous annonçons tous l’autonomie sur la vitesse minimale. Et là, on peut vite aller sur de la déception. Aussi, on essaie de garantir que même à vitesse maximale, nos aspirateurs ne descendent pas en dessous de 20 à 25 minutes d’autonomie réelle ». Un écueil qui peut être compensé par l’achat éventuel d’une seconde batterie.

4. Optimiser l’autonomie

Gare, cependant : tous les aspirateurs balai ne proposent pas forcément de batterie amovible. Et pour Philippe Michel de HomMag, les modèles à batterie fixe peuvent occasionner d’autres déboires : « C’est ce qui va lâcher en premier, parfois même au bout de deux ans si l’on fait un usage fréquent de son aspirateur. Et bon courage pour remplacer la batterie d’un aspirateur d’entrée de gamme ! »… Certaines marques comme Dyson et bientôt Rowenta proposent des aspirateurs balais dont la puissance s’adapte automatiquement selon la nature des sol : modérée sur du carrelage, plus forte sur des tapis ou moquettes. De quoi optimiser les performances, mais aussi l’autonomie. Sur son V12, Dyson va même jusqu’à adapter la puissance, donc l’autonomie, selon la nature des poussières à aspirer…

Les aspirateurs balai sont prisés par les possesseurs d'animaux.
Les aspirateurs balai sont prisés par les possesseurs d'animaux. - DYSON

5. Examiner la contenance du collecteur

Là où les aspirateurs traîneaux utilisent des sacs d’une capacité pouvant atteindre 4 litres pour collecter la poussière, les aspirateurs balais intègrent des collecteurs à la capacité moindre : de 0,4 à 0,9 litre. D’où la nécessité de vider ce « bol » plus régulièrement. Samsung a trouvé la parade avec Bespoke Jet One, son nouvel aspirateur balai dont le collecteur se vide automatiquement sur une station de recharge (disponible en mars 2022).

6. Vérifier la praticité d’usage

Pensez ergonomie et accessoires ! Pour l’ergonomie, le poids de l’aspirateur est à surveiller, surtout si vous avez de grandes surfaces à nettoyer. « Il y a désormais des générations de moteurs qui délivrent la même puissance avec des poids inférieurs. On peut gagner jusqu’à 500 grammes au poignet durant vingt-cinq minutes ! », constate Florent Dumontier, directeur produit chez Rowenta. Ce qui n’est pas rien.

Autre critère : la « station debout » ou « parking » qui permet à certains aspirateurs de se maintenir seuls debout, sans être posés contre un mur. « Encore faut-il une vraie position parking qui tienne », tacle Philippe Michel chez HomAp…

7. Choisir les bons accessoires

Certaines brosses spécifiques, comme celles dédiées aux animaux, peuvent s’avérer très pratiques. D’autres brosses disposent d’un éclairage LED pour nous aider à repérer la poussière sous les meubles et sommiers. Certains modèles sont parfois équipés de tuyaux flexibles qui peuvent se couder à 90 degrés. C’est idéal pour passer sous les meubles. Rowenta l’offre en série sur ses modèles Flex. Chez Dyson, un accessoire à 39 euros peut être ajouté sur les aspirateurs maison.

Certains aspirateurs balai comme le V15 de Dyson peuvent traquer la poussière dans les moindres recoins.
Certains aspirateurs balai comme le V15 de Dyson peuvent traquer la poussière dans les moindres recoins. - DYSON

8. Définir son budget

« Dans l’électroménager, les prix sont assez justes. Un aspirateur à 300 euros en donne pour son argent », constate le rédacteur en chef de Homag, Philippe Michel. Reste que les aspirateurs balais peuvent se répartir en trois familles. Jusqu’à 150 euros, ce seront des aspirateurs d’appoint à batterie fixe. Entre 150 et 300 euros, on trouvera des modèles avec plus de puissance, des accessoires, et une batterie amovible. Au-delà de 300 euros, place à des appareils très performants qui remplaceront un aspirateur traîneau. Le plus cher (1.299 euros) du marché reste le Kobold VB100 de Vorwerk, la firme du Thermomix. Non content d’aspirer sans fil, il passe aussi la serpillère à chaque passage.