Dyad : L’aspirateur laveur de Roborock sera-t-il votre allié pour le ménage de printemps ?

ELECTROMENAGER Les robots et les balais ne sont plus seuls pour assurer le ménage de printemps : « 20 Minutes » a testé un aspirateur laveur, le nouveau Dyad de Roborock

Christophe Sefrin
— 
Notre test de l'aspirateur laveur Dyad de Roborock — 20 Minutes
  • Contexte sanitaire oblige, le marché de l’entretien des sols a bondi ces deux dernières années.
  • Parmi les nouveaux outils disponibles, un aspirateur laveur comme le Dyad de Roborock s’avère plein de promesses.
  • Test à l’appui, l’appareil s’avère très efficace, même s’il est un peu lourd et ne peut passer que sur les sols durs.

Aspirez, respirez ! Aspirez, respirez ! Les Français seraient devenus de vrais accros au ménage. Les confinements successifs dus au Covid-19 ont poussé les consommateurs à bichonner leur intérieur et à s’équiper massivement d’appareils pour entretenir leur sol… à défaut de pouvoir partir en vacances. Aspirateurs robots et aspirateurs balai ont le vent en poupe, selon le Gifam, et voient leurs ventes bondir.

Et l’on constate que de plus en plus d’aspirateurs laveurs, comme le Dyad de la marque Roborock, apparaissent sur le marché. A l’approche du traditionnel grand ménage de printemps, nous l’avons essayé.

Le Dyad de Roborock vendu autour de 400 euros.
Le Dyad de Roborock vendu autour de 400 euros. - ROBOROCK

Lourd mais maniable

Roborock ? Non, ce n’est pas le nom d’un robot rockeur, mais celui d’un fabricant pékinois qui, depuis 2014, s’est spécialisé dans le développement d’aspirateurs. Ses modèles sont commercialisés en Europe depuis octobre 2021. Le Dyad est le premier aspirateur laveur de la marque. A l’instar des aspirateurs balai VB100 de Kobold, ou du CrossWave Cordless Max de Bissel, l’appareil qui est vendu aux alentours de 400 euros prétend faire un ménage complet en aspirant les saletés, en lavant et même en séchant le sol. Place nette ?

Des saletés aspirées et filtrées

Déballé, le Dyad surprend par son poids : 5,2 kg, ce qui n’est pas rien. Il faut ajouter la masse de l’eau (avec ou sans liquide de nettoyage) qu’il convient de verser dans son réservoir supérieur à la contenance de 620 ml. Cette eau va ensuite être véhiculée vers les brossettes lavantes. Tournant en sens opposé (de l’extérieur vers le centre) elles attirent poussières et détritus qui sont instantanément aspirés. Conduites vers le bac inférieur (d’une confortable contenance de 850 ml), ces saletés sont filtrées par une sorte de passoire et séparées de l’eau sale. Et cela fonctionne très bien (même si la passoire est un peu dure à extraire pour être vidée).

L'aspirateur laveur Dyad de Roborock propose jusqu'à 45 minutes d'autonomie.
L'aspirateur laveur Dyad de Roborock propose jusqu'à 45 minutes d'autonomie. - ROBOROCK

Nos tests notamment effectués avec des croquettes de chat réparties sur le sol de notre cuisine ont montré qu’en un seul passage, ces éléments étaient aspirés. De son côté, le lavage est plutôt efficace (en témoigne la couleur de l’eau récoltée après nos essais). Le Dyad humidifie plus qu’il ne mouille le sol, ce qui lui assure un temps de séchage éclair. Il reste néanmoins possible de le sécher en appuyant sur une touche : dès lors, le système d’aspiration du Dyad s’inverse, et se transforme en souffle.

Pas de position « parking »

Cet appareil est d’un bon confort d’usage malgré son poids élevé. Le rayon d’action de 180° de sa brosse ajoute grandement à sa maniabilité. Si les brosses disposées bord à bord lavent parfaitement le long des plinthes, il reste bien délicat de s’aventurer sous la plupart des meubles, épaisseur de la brosse trop importante oblige. Et regret de taille : le Dyad ne propose pas de station « parking ». Même s'il dispose d'une petite béquille qui permet de le poser, il ne peut tenir debout seul. Il reste donc nécessaire de le poser contre un meuble ou un mur si l’on veut marquer une pause dans son nettoyage.

Petit plus : sur l’écran de contrôle, un témoin rouge indique que l’aspirateur a détecté une zone plus sale et qu’il faut insister à cet endroit précis. De son côté, l’autonomie de la batterie est annoncée à 280 m2 de nettoyage, soit 45 minutes environ.

Entretien nécessaire

Fourni avec un socle de recharge assez pratique, l’aspirateur pourra y nettoyer ses brosses automatiquement (il conviendra de les faire tourner à vide). Une opération qui ne sera pas suffisante après plusieurs usages, les brosses ayant régulièrement besoin d’être démontées et lavées et rincées sous l’eau du robinet.

De son côté, le réservoir d’eau sale devra être vidé à chaque usage. Il s’agit là d’une petite contrainte que l’on retrouve sur tous les aspirateurs laveurs.

Attention enfin : le Dyad ne peut être utilisé que sur des sols durs (carrelages, linos, voir parquets), mais en aucun cas sur des tapis ou des moquettes. Décidément, l’appareil d’entretien ultime n’existe pas…