Galaxy Z Flip 3 : « A terme, tous les smartphones seront pliables », estime le vice-président mobilité de Samsung France

INTERVIEW Alors que le constructeur lance son Galaxy Z Flip 3, François Hernandez, vice-président mobilité chez Samsung, explique à « 20 Minutes » comment il compte imposer sa technologie, notamment auprès des jeunes

Christophe Séfrin
— 
François Hernandez, vice Président mobilité chez Samsung France.
François Hernandez, vice Président mobilité chez Samsung France. — SAMSUNG
  • Galaxy Z Fold, Galaxy Z Flip… Samsung ne jure plus que par le smartphone pliable, une technologie que le constructeur sud-coréen maîtrise désormais parfaitement.
  • Alors que certains concurrents comme Xiaomi ou Motorola, voire Oppo avec un écran enroulable, ont tenté de l’imiter, le fabricant est persuadé que l’avenir de l’écran souple est tout tracé.
  • Pour François Hernandez, vice-président mobilité chez Samsung France, cela ne fait aucun doute : dans quelque temps, nous aurons tous un smartphone pliable dans la poche.

Le trois se plie en quatre. Désormais solide et étanche, avec d’innombrables possibilités de personnalisation et vendu 500 euros moins cher que son prédécesseur, le nouveau Galaxy Z Flip 3 de Samsung veut convaincre les jeunes de s’équiper d’un smartphone pliable.

A l’appui d’un sondage Opinion Way* selon lequel 47 % des 25-34 ans envisageraient l’achat d’un smartphone de la gamme Galaxy Z lors du renouvellement de leur smartphone, François Hernandez, vice-président mobilité chez Samsung, explique sa stratégie à 20 Minutes.

Pourquoi vouloir imposer le smartphone pliable au grand public ?

Samsung n’arrive pas avec du pliable pour proposer un gadget sympa. Aujourd’hui, on considère que l’on a réussi à atteindre la vision que l’on avait de ce type de produit il y a une dizaine d’années, avec un smartphone résistant à l’eau et une expérience unique et impossible sur des formats standards. L’idée est donc d’abord de proposer de nouveaux usages.

Des exemples concrets ?

Notre Galaxy Z Flip 3 peut être utilisé fermé comme un smartphone normal. Dès que l’on souhaite faire de la productivité, de la créativité, on l’ouvre. Nous avons retravaillé l’interface pour faire du multitâche avec trois fenêtres différentes, proposer des copier collés d’une application à une autre.

En façade du Galaxy Z Flip 3, une écran de 1,9 pouces pour accéder à certaines fonctions.
En façade du Galaxy Z Flip 3, une écran de 1,9 pouces pour accéder à certaines fonctions. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
L'écran Oled de 6,7 pouces du Galaxy Z Flip 3 est pliable.
L'écran Oled de 6,7 pouces du Galaxy Z Flip 3 est pliable. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Sur le Galaxy Z Fold 3, son aîné, on peut également profiter du stylet S-Pen pour prendre des notes qui sont retranscrites comme si elles avaient été tapées sur un clavier.

Vous avez l’ambition de cibler les jeunes avec le pliable, mais on parle tout de même d’un smartphone vendu 1.059 euros, loin du prix moyen d’un smartphone en France, actuellement autour de 420 euros…

Pour les jeunes, il y a d’une part le pouvoir d’achat, d’autre part ce à quoi ils aspirent. La réalité est que les 24-35 ans envisagent de basculer sur le pliable au moment de leur prochain achat. Ils connaissent le prix des produits. De notre côté, nous faisons rentrer l’innovation par le haut de gamme et nous ruisselons ensuite sur le reste de la gamme.

Le pliable ne va donc pas rester une niche ?

Je pense plutôt qu’à terme, tous les smartphones seront pliables. Les développeurs commencent à s’emparer massivement du concept. Par ailleurs, nous constatons que nos smartphones pliables permettent d’élargir nos ventes, sans que celles de nos Galaxy S21 haut de gamme aient à en souffrir.

Votre concurrent Oppo a présenté le prototype d’un smartphone enroulable assez convaincant. Alors, pliable ou enroulable l’avenir du smartphone ?

On travaille sur plein de choses ! Mais il faut avant que l’on s’assure que l’expérience est bonne. On sent qu’il y a une émulation sur ce marché. Que d’autres acteurs se lancent nous confirmera dans notre vision.

*Sondage réalisé online du 8 septembre au 10 septembre 2021 auprès d’un échantillon de 1016 répondants âgés de 18 ans et plus.