Razr 2020 de Motorola : La nostalgie, argument impossible face à la technique et au porte-monnaie

REVIVAL En rééditant son mobile à clapet Razr avec un écran souple, Motorola en appelle à la nostalgie des années 2000 mais son smartphone est techniquement limité et son prix bien trop élevé

Christophe Séfrin

— 

Le Razr à écran pliable de Motorola sur le grill — 20 Minutes
  • Le Razr de Motorola fut le mobile à clapet le plus vendu dans le monde au milieu des années 2000 avec 130 millions d’exemplaires écoulés.
  • Désormais marque du groupe Lenovo, le constructeur le réédite, cette fois avec un écran souple dernier cri.
  • Mais les 1.700 euros réclamés pour s’offrir un peu de nostalgie sont disproportionnés surtout au vu des caractéristiques techniques limitées du nouveau smartphone.

Rappel pour le mobile à clapet. En attendant Huawei, deux constructeurs le remettent déjà en selle :  Samsung et son Flip, mais aussi Motorola et son Razr qui le propose en précommande (livraison mi-mars). Particularité : ces deux terminaux intègrent désormais un écran souple. 20 Minutes a pu prendre en main le Razr nouvelle génération.

Un écran souple au format cinéma

Le produit est beau et fait envie. Ressemblant à un classique poudrier lorsque replié, le Razr 2020 possède des atours beaucoup plus modernes une fois ouvert. Dès lors, l’ex-mobile iconique devenu smartphone tendance arbore un écran pliable de 6,2’’/15,74 cm sur toute sa surface intérieure. Son aîné affichait, lui, un écran en haut et un clavier physique en bas. « Nous voulions associer la nostalgie et le meilleur de la technologie », s’enthousiasme-t-on chez Motorola France.

Déplié, le Razr affiche un écran pliable de 6,2 pouces.
Déplié, le Razr affiche un écran pliable de 6,2 pouces. - CHRISTIOPHE SEFRIN/20 MINUTES

La nostalgie, car le Raz fut en son temps (2003 - 2007) le mobile à clapet le plus vendu au monde : 130 millions de pièces écoulées. Le meilleur de la technologie, car les écrans souples OLED sont selon les constructeurs une solution d’avenir pour nos smartphones. Samsung et Huawei notamment misent dessus. Pour la réédition de son Razr Motorola (marque du groupe Lenovo) a donc choisi un écran au format 21 : 9e (2144 x 876 pixels). Il s’agit de l’habituel format cinéma. Le Raz permet ainsi de visionner des films sans bandes noires au sommet et en dessous de l’image. Quelques brefs essais révèlent un affichage lumineux et contrasté.

Replié, l'écran ne laisse aucun espace entre ses deux volets.
Replié, l'écran ne laisse aucun espace entre ses deux volets. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Par ailleurs, Motorola indique avoir breveté un système qui permet à l’écran replié de se retrouver face contre face, sans le moindre espace. On a cependant un peu peur de ce qui pourrait se produire si un grain de sable s’immisçait entre les deux volets du smartphone…

Son format pocket lui va comme un gant

En main, le Razr séduit par son faible encombrement (72 x 172 x 6,9 mm replié). Son poids (205 g) correspond peu ou prou à celui de n’importe quel smartphone. Mais quoiqu’en dise le constructeur, l’ouvrir d’une seule main est pratiquement impossible. La charnière du terminal est très ferme et manque de souplesse pour qu’un simple geste du pouce permette de déplier l’appareil naturellement. Selon nous, la grosse bordure basse peut aussi gêner la prise en main.

Point appréciable lors de nos manipulations : un petit écran OLED presque invisible de 2,7’’/6,85 cm (800 x 600 pixels) intégré à la coque du Razr affiche heure et notifications lorsque le smartphone est replié. C’est très pratique lorsque l’appareil est posé sur une table, devant soi.

En façade, un module photo de 5 mégapixels pour les selfies.
En façade, un module photo de 5 mégapixels pour les selfies. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Autre avantage : cet écran secondaire fait office de viseur pour les selfies, un objectif se trouvant juste en dessous. Lové dans le creux de la main, le Razr est ainsi très pratique pour réaliser des autoportraits… même si son capteur frontal n’est que de 5 mégapixels.

Le petit écran avant est très pratique pour réaliser des selfies.
Le petit écran avant est très pratique pour réaliser des selfies. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

A l’arrière, se trouve une simple caméra de 16 mégapixels (f/1.7) dont nous n’avons pu vérifier la pertinence. Mais on sait déjà qu’elle ne filme qu’en Full HD. Le choix de cet unique module semble un peu à contre-courant de la tendance actuelle qui impose trois, voire quatre capteurs photos pour assurer une qualité de prise de vue optimale…

Un tarif inversement proportionnel à ses capacités techniques

D’autres partis pris de Motorola surprennent également pour un Razr qui veut offrir « le meilleur de la technologie » : sa mémoire de 128 Go n’est pas extensible ; la capacité de sa batterie n’est que de 2510 mAh, et le constructeur a fait le choix d’un smartphone avec carte e-SIM seule, une carte virtuelle que seul Orange propose pour le moment en France. Lancé à 1700 euros, le Razr 2020 est excessivement cher. Il le semble d’autant plus que hormis son écran souple, ses spécificités techniques ne sont pas en phase avec ses prétentions. Comment peut-il faire le match contre le Samsung Galaxy Z-Flip, que l’on sait nettement mieux pourvu, et annoncé à 1500 euros ? La nostalgie n’y suffira sans doute pas.