Galaxy S21: Vendu moins cher, le nouveau smartphone de Samsung est-il un S20 dégradé?

SMARTPHONE Samsung a quelque peu rogné sur certaines spécificités de son nouveau smartphone premium, le Galaxy S21, afin d’en baisser sensiblement le prix

Christophe Séfrin

— 

Tik Tech: On a testé le smartphone Samsung S21 — 20 Minutes
  • Les nouveaux smartphones premium 5G de Samsung, Galaxy S21, S21 et S21 Ultra ont été lancés le 2 janvier.
  • Vendu à partir de 859 euros, le S21 5G est moins cher que le S20 4G lors de son arrivée sur le marché en mars 2020.
  • Si le S21 propose quelques améliorations techniques, il fait également quelques concessions pour réduire son prix.

Samsung a surpris son monde en annonçant le 14 janvier ses nouveaux smartphones 5G, les Galaxy S21, S21+ et S21 Ultra, désormais en vente. Supposés plus performants que leurs prédécesseurs, les Galaxy S20, ils sont aussi moins chers. Le constructeur baisse ainsi de 50 euros le prix du S21 par rapport au S20 4G, et de 150 euros par rapport au S20 5G. Dans le contexte actuel, Samsung a-t-il décidé de s’inscrire dans une stratégie de baisse vertueuse des prix, ou ces réductions cachent-elles une autre vérité ? Nous avons voulu en avoir le cœur net en testant le Galaxy S21, proposé à 859 euros (128 Go/8 Go) et 909 euros (256 Go/8 Go).

Un design qui affiche sa singularité

Il est beau. Avec son nouveau design, le S21 associe élégance et sobriété. Oublié le bloc photo arrière du S20 façon plaque vitrocéramique, le S21 loge ses trois modules photo dans un pavé en aluminium rosé sur le côté gauche de l’appareil. Et c’est réussi.

Le Galaxy S21 est équipé sur même module photo arrière que le S20.
Le Galaxy S21 est équipé sur même module photo arrière que le S20. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

En violet, gris ou blanc, le S21 affiche sa singularité. Mais regret : le dos du smartphone est en plastique, alors que celui de ses aînés, les S21 + et S21 Ultra, est en verre renforcé Gorilla Glass 7. Pour positiver, relevons que le S21 n’attrape pas les traces de doigts. Un vrai bon point par rapport au S20 qui les attirait comme des mouches. Et il est assez léger (169 g, contre 163 g pour le S20). En main, l’appareil est très agréable à manipuler. Dans une poche, il prend à peine plus de place que son rival, l’iPhone 12 d’Apple (71,2 x 151 x 7,9 mm, contre 71,5 x 146,7 x 7,4 mm pour l’iPhone 12).

Le port microSD passe à la trappe

Si le S20 faisait déjà l’impasse sur la prise mini-jack, le S21, lui, dégage en plus le port pour carte microSD qui permettait d’accroître la mémoire du smartphone. Samsung se veut rassurant, arguant que ses « nombreuses » études attestent du fait que peu de personnes utilisent cette possibilité. Reste une capacité bridée à 128 Go ou 256 Go.

La Galaxy S20 conserve un format compact.
La Galaxy S20 conserve un format compact. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

L’écran du Galaxy S21 possède une diagonale de 6,2’’/15,74 cm et est Full HD + (2400 x 1080 pixels). Dommage : avec une même diagonale, le S20 était Quad HD + (3200 x 1440 pixels), offrant ainsi une image plus détaillée. C’est ici une vraie concession à la qualité. Bonne nouvelle néanmoins : là où l’écran du S20 offrait un taux de rafraîchissement jusqu’à 120 Hz, celui du S21 propose du 120 Hz « adaptatif ».

120 Hz adaptatif

Pour l’utilisateur lambda, habitué aux classiques smartphones avec écran de 60 Hz, cette spécificité risque de ne pas être perceptible. Le gamer, lui, y gagnera en qualité d’affichage, certes, mais pas seulement. Le 120 Hz multiplie par deux le nombre d’images affichées par seconde, par rapport aux classiques smartphones en 60 Hz et est assez consommateur d’énergie. Le fait que l’écran du S21 soit désormais adaptatif suppose que ce rafraîchissement ne sera optimisé que pour des contenus qui en ont besoin, et non en continu. La batterie du 4.000 mAh du S21 ne s’en portera que mieux.

L'écran du Galaxy S21 est désormais Full HD+ et non Quad HD+ comme pour le S20.
L'écran du Galaxy S21 est désormais Full HD+ et non Quad HD+ comme pour le S20. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

On note au passage que Samsung n’a pas jugé bon d’en augmenter la capacité. Elle est identique à celle de son S20. Le nouveau processeur embarqué (l’Exynos 2100, avec modem 5G) serait plus efficient et permettrait de gagner en autonomie, selon le constructeur (jusqu’à 16 %). Interrogé, Samsung n’a cependant pas voulu nous indiquer l’autonomie moyenne de son S21. Notre test, durant une semaine, n’a de son côté pas révélé de différence flagrante : le S21, comme le S20, ayant besoin d’être rechargé chaque nuit, après une bonne journée de (télé) travail, soit après une grosse dizaine d’heures d’usage.

Notons ici que Samsung a écouté les recommandations d’Apple qui, lors de la présentation de ses iPhone 12 dépourvus de chargeur, invitait ses concurrents à faire de même au nom du « respect de l’environnement ». Le S21 est donc lui aussi fourni sans chargeur. Un chargeur 25 W compatible vous coûtera 29 euros. Comme son aîné, le S20 dispose de bons haut-parleurs stéréo.

La photo comme sur le S20

C’est évidemment sur la partie photo que l’on attendait Samsung au tournant du S21. Or, avec un module arrière identique à celui du S20*, le S21 n’innove pas. Ou à la marge pour sa partie logicielle. Nos nombreuses prises de vues révèlent un excellent smartphone photo, mais sans véritable saut qualitatif par rapport à son prédécesseur.

Le mode Portrait livre des images de très bonne tenue.
Le mode Portrait livre des images de très bonne tenue. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

On apprécie cependant la très bonne dynamique générale des images, leur précision, l’excellente tenue des portraits ou encore la belle amplitude d’action, permettant au S21 d’être agile sur tous les terrains et de passer de l’ultra grand-angle au zoom numérique jusqu’à x30.

De l'ultra grand-angle au zoom x10...
De l'ultra grand-angle au zoom x10... - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
... les photos restent excellentes.
... les photos restent excellentes. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Attention cependant ! Les vues en ultragrand-angle (soit x0,5) arborent des déformations assez marquées sur les bords qu’aucun logiciel ne vient corriger. Quant au zoom, si le x3 et x10 offrent souvent d’excellents résultats, un déploiement plus élevé engendre des lissages excessifs. L’extrême précision des selfies sera sans ménagement pour les imperfections de la peau.

Un mode « Réalisateur » pour le vlogging

Nouveauté intéressante : le Mode « Réalisateur ». Accessible en vidéo, il permet d’insérer dans l’image filmée une vue de l’utilisateur soit sur la moitié de l’écran, soit dans une vignette que l’on peut placer où désiré dans l’image. Pour l’occasion, tous les modules photos du S21 sont simultanément convoqués : à l’avant comme à l’arrière. Et pendant que l’on tourne, il est possible de jouer sur les différentes distances focales d’une simple pichenette à l’écran, permettant ainsi de modifier son cadrage. Ce mode peut sembler particulièrement intéressant pour du vlogging.

Le digne descendant du S20

Alors que penser de ce 21 « moins cher » ? En étant caricatural, on pourrait affirmer que Samsung offre d’une main ce qu’il reprend de l’autre : l’appareil peut s’enorgueillir de quelques progrès techniques, mais à la marge. La nouveauté (comme le taux de rafraîchissement adaptatif), semble ici se faire au prix de sacrifice (définition plus faible que sur le S20, disparition du port MicroSD). Et au passage, le bloc d’alimentation s’est fait la malle.

Reste que le Galaxy S21 est incontestablement un excellent smartphone. Avec lui, Samsung compte d’abord séduire les possesseurs de Galaxy S8 et S9 en fin de course qu’il va falloir remplacer. Les utilisateurs plus exigeants, qui réclament notamment des performances photo accrues et des écrans plus grands et deux définis orienteront leur choix sur les S21 + et S21 Ultra.

* Capteurs arrières : 12 mégapixels ultragrand-angle (f/2.0) + 12 mégapixels grand-angle (f/1.8) + 64 mégapixels avec zoom optique 3x et vidéo 8K (f/2.0).

* Capteur avant : 10 mégapixels (f/2.2).