Fidelio X3: Le casque filaire de Philips a des qualités pour se faire entendre

AUDIO Philips renoue enfin avec une qualité de son incomparable en proposant, à rebours de ses concurrents, un excellent casque filaire dépourvu de Bluetooth, le Fidelio X3

Christophe Séfrin

— 

«Tik Tech»: On a testé le le casque Fidelio X3 de Philips — 20 Minutes
  • La marque Philips s’était distinguée dans l’audio il y a près de 10 ans avec ses casques de la gamme Fidelio.
  • Après plusieurs années de silence dans l’univers du son, Philips revient avec un excellent casque filaire, le Fidelio X3, lancé à 399 euros.
  • Ce casque domestique à vocation hi-fi surprend par sa capacité à nous faire découvrir la musique autrement, même avec un smartphone.

Come-back. Après avoir laissé en friche l’audio nomade haut de gamme, Philips remonte sur scène avec son casque Fidelio X3. Dépourvu de fonction Bluetooth, mais avec un vrai fil, ce volumineux casque hi-fi veut renouer avec l’ADN de Fidelio, soit des casques premium d’un excellent rapport qualité prix. Face à une concurrence exacerbée, Philips peut-il encore convaincre ?

Le casque Fidelio X3 de Philips, lancé à 399 euros.
Le casque Fidelio X3 de Philips, lancé à 399 euros. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Pour les fous de musique sédentaires

A l’heure où les écouteurs True Wireless s’imposent comme une nouvelle norme et où les casques Bluetooth à réduction de bruit voient leurs ventes bondir, le lancement par Philips de son casque Fidelio X3 semble incongru. Mais ce casque filaire ne cible pas les nomades, davantage les fous de musique sédentaires, ces puristes du bon son qui font de l’écoute musicale une vraie religion. Après quelques années d’absence dans cet univers (lire encadré), le pari de Philips était osé. Mais il se pourrait bien qu’il soit gagné.

Volumineux mais relativement léger (380 g), le Fidelio X3 est un casque à arceau à la structure métallique. Cet arceau est recouvert de cuir Muirhead (un cuir écossais de haute qualité). Du velours est convoqué pour recouvrir les deux larges oreillettes, tandis que les coques extérieures des écouteurs sont habillées de tissu Kvadrat, un fabricant danois réputé dans le monde de l’audio.

Cuir écossais, velours et tissus danois soignent une fabrication de belle qualité.
Cuir écossais, velours et tissus danois soignent une fabrication de belle qualité. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

A l’intérieur, Philips a placé deux transducteurs de 50 mm avec aimant néodyme. Deux câbles tressés de 3 mètres chacun sont fournis : l’un avec une prise mini-jack 2.5, le second avec une prise 3.5 mm. Enfin, un adaptateur jack est disponible. Il permettra de connecter le casque à un amplificateur.

Une scène sonore d’une ampleur insoupçonnée

Il faut se lover dans un fauteuil ou un canapé, se « poser », voire mettre son smartphone en mode avion pour tester le Fidelio X3. Séquence émotion. Outre le confort de port du casque, on est instantanément séduit par la profondeur de sa restitution musicale. Les bas médiums sont privilégiés, offrant aux voix un rendu incomparable. A l’écoute, III, le nouvel album de Paul McCartney, a révélé toutes les nuances vocales de l’ex-Beatles, le Fidelio X3 sachant en restituer jusqu’aux plus infimes textures.

Des transducteurs de 50 mm orientés à 15° pour restituer un son spatialisé.
Des transducteurs de 50 mm orientés à 15° pour restituer un son spatialisé. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Plus suaves, les chansons de Melody Gardot sur Sunset in The Blue, son dernier disque, infusent entre les oreilles une chaleur revigorante. Même constat avec Californian Soil, la dernière livraison du groupe London Grammar qui, en plus, révèle la capacité du Fidelio X3 à installer des basses envoûtantes qui ne viennent cependant pas encombrer l’écoute. Et l’on discerne jusqu’au son des doigts de Chilly Gonzales martelant les touches du piano dans son interprétation du Silver Bells sur son album A very chilly christmas.

Avec un smartphone aussi

Mais l’une des vertus du nouveau casque de Philips reste sa capacité à spatialiser le son. Il faut d’ailleurs ici explorer le répertoire classique pour appréhender cette parfaite maîtrise du constructeur de la scène sonore. Fermer les yeux. Inspirer profondément. Se laisser porter. Se frotter à du Bach ou du Brahms. Savourer du Grieg ou du Haydn. Se retrouver face à l’orchestre pour un concert privé.

Le Fidelio X3 est lancé à 399 euros, mais certains sites web le proposent déjà à 350 euros environ. Ce tarif, qui semble certes élevé au regard de celui de bien des casques de facture plus classique, reste finalement modéré face à celui d’autres casques hi-fi, comme le Sennheiser HD 660S (429 euros) ou le Focal Elegia SV (599 euros). La dépense, rondelette, se justifie cependant par les prestations du produit.

Si le Fidelio X3 peut évidemment être utilisé sur un smartphone et ne pas décevoir, rien ne vaudra une utilisation avec des fichiers non compressés (comme avec les plateformes Qobuz ou Tidal), ou avec un DAC, afin que la musique retrouve une dimension à laquelle nos tympans ne sont plus habitués depuis trop longtemps.

Le remix TP Vision

Branle-bas de combat chez Philips. Après avoir confié la licence de ses produits audio à Gibson Brands en 2017, le constructeur néerlandais a dû revoir sa stratégie… un an plus tard. En faillite, la filiale du fabricant de guitares de Nashville a dû jeter l’éponge. Et Philips trouver un nouveau partenaire. C’est ainsi le taïwanais TP Vision qui a repris à son compte la licence Philips Audio. TPV n’est pas un constructeur inconnu : c’est lui qui fabrique les téléviseurs Philips depuis 2012.