HomePod mini: La petite enceinte diffuse le meilleur du son d'Apple pour un prix rikiki

AUDIO A 99 euros, l’enceinte HomePod mini d’Apple surprend par son prix contenu, mais aussi une qualité de son maîtrisée dans un tout petit produit

Christophe Séfrin

— 

HomePod mini: on a testé la petite enceinte d'Apple vendue 99 euros — 20 Minutes
  • Annoncée lors de la keynote de présentation des iPhone 12 le 13 octobre dernier, l’enceinte HomePod mini d’Apple est désormais en vente à 99 euros, un tarif serré pour un appareil de la marque à la pomme.
  • « 20 Minutes » a testé l’HomePod mini, qui se révèle être une bonne enceinte filaire pour les petits espaces ou dans le cadre d’une configuration multiroom.
  • A 99 euros également, les enceintes concurrentes Nest Audio de Google et Echo 4 d’Amazon produisent néanmoins un son plus musclé.

La patience a payé. Deux ans et demi après sa première enceinte HomePod, Apple revient avec la HomePod mini, annoncée lors de la keynote de Tim Cook le 13 octobre dernier. Petite et accessible (99 euros, presque le prix d’un accessoire chez Apple !), l’enceinte filaire veut investir nos intérieurs avec la promesse d’un son de qualité, mais aussi celle d’un assistant personnel plus réactif et efficace que précédemment. « Dis SIRI, que vaut la HomePod mini ? »…

L'enceinte HomePod mini ne mesure que 84,3 mm de haut.
L'enceinte HomePod mini ne mesure que 84,3 mm de haut. - APPLE

Dans l’univers Apple uniquement

Elle ne trahit pas son nom. L’enceinte HomePod mini d’Apple est vraiment petite. Avec ses 84,3 mm de hauteur, elle fait la taille d’une… pomme ! Si l’enceinte connectée tient dans le creux de la main (345 g), elle reste filaire. Son câble recouvert de tissu tressé mesure 1,40 m, ce qui permet de poser l’enceinte à peu près où l’on veut. Elle est disponible en noir ou blanc, une couleur qui risque cependant d’être salissante dans le temps. Et l’HomePod mini s’utilise dans l’univers Apple. Il faut donc un iPhone ou un iPad pour la configurer. Ainsi, nous avons utilisé un iPhone 12 Pro pour tester l’enceinte.

Comme avec une Apple Watch qu’il suffit d’approcher du smartphone pour que l’appareil soit instantanément reconnu et configuré. L’enceinte HomePod mini n’a pas besoin de plus de 3 minutes pour être installée. Saluons Apple, mais aussi Amazon et Google qui, pour l’appairage de leurs enceintes Echo et Nest Audio avec des terminaux mobiles, ont su simplifier les manipulations à l’extrême. Et l’on peut immédiatement envoyer du son. « Dis Siri, joue Summertime par Lana Del Rey ».

Des voix particulièrement soignées

Surprise, malgré sa taille rikiki, la mini possède un tant soit peu de coffre. Autre essai. « Dis Siri, joue On ne meurt pas de Gaëtan Roussel ». Confirmation, l’enceinte en a bien sous le capot. Attention, on ne peut en rien comparer ses performances sonores, ni en termes de qualité audio, ni en termes de volume ou d’occupation de l’espace avec des enceintes plus opulentes. Mais le constat est là : l’HomePod mini possède une véritable qualité acoustique. Nos nombreuses écoutes (de The Smashing Pumpkins pour la pop, à Gecko Turner pour la musique latino, en passant par du Tom Walker en acoustique et un bon petit Al Green en mode nostalgique !) témoignent que l’appareil sait particulièrement soigner le registre des médiums, donc des voix.

C’est d’autant plus important qu’à l’époque des podcasts audio, la petite enceinte placée sur un coin de bureau ou une table de nuit peut parfaitement remplir cette fonction. Une incursion dans l’univers du jazz avec Emmet Cohen – belle découverte — ne déçoit pas, non plus.

HomePod mini doit d'abord être réservée aux petites pièces.
HomePod mini doit d'abord être réservée aux petites pièces. - CAPTURE

On peut monter le volume de l’enceinte (manuelle avec les touches + et – sur le dessus de l’appareil, ou en demandant à Siri) sans que le son sature. A la barre, la puce S5 d’Apple gère l’égalisation (sur laquelle il est impossible d’intervenir), et le fait bien. Selon le constructeur, le flux audio est analysé et optimisé 180 fois par seconde.

Des micros non désactivables

L’enceinte HomePod mini intègre un haut-parleur à large bande (capable de reproduire tout le spectre sonore) orienté vers le bas, ainsi que deux radiateurs dits « passifs » orientés sur les côtés. De part et d’autre, des déflecteurs élargissent la diffusion sonore. S’il n’est ici pas question d’un son à 360° (on évoquerait davantage un son radiant), force est de constater que l’HomePod mini sait emplir son espace.

Un haut-parleur large bande orienté vers le bas et deux radiateurs passifs pour le son.
Un haut-parleur large bande orienté vers le bas et deux radiateurs passifs pour le son. - CAPTURE

Que l’on se trouve sur d’un côté ou de l’autre de l’enceinte, le son nous parvient de la même façon. L’appareil intègre quatre micros (non désactivables, contrairement à ceux des enceintes connectées Android).

HomePod mini à tous les étages

Avec l’HomePod mini, l’idée d’Apple est aussi d’accompagner l’utilisateur vers le son multiroom. A 99 euros l’enceinte, il peut être envisageable d’en intégrer plusieurs, petit à petit, dans son intérieur sans forcément se ruiner. Au moment de la configuration, il suffit de choisir la pièce où l’enceinte désirée sera installée. Cela permettra le moment venu soit de jouer la même partition dans chaque pièce, soit de jouer ici de la musique, là une station de radio, etc. Et si l’on ne souhaite pas que les HomePod mini réparties dans la maison dont on dispose s’égosillent dans des pièces inoccupées, on peut aussi demander lorsque l’on est dans la salle à manger et que l’on passe dans la cuisine : « Dis, Siri, envoie dans la cuisine ». La musique changera de pièce.

Bon point, certains équipements compatibles, comme des enceintes Sonos, peuvent intégrer cet éco-système. Et si l’on dispose d’une Apple Watch, on peut même piloter chaque enceinte d’une pression sur le cadran de la montre en choisissant dans quelle pièce on souhaite que sa musique soit jouée. Petit truc amusant : l’enceinte dispose d’une fonction interphone. « Dis Siri, interphone "c’est l’heure de partir" » et les enceintes en réseau battront le rappel des troupes. Rendons à César : cela existe déjà chez les concurrents…

Enfin, il est possible d’appairer deux HomePod mini en stéréo (en passant par l’application Maison d’Apple). Cette option que nous avons pu tester, offre au son une plus grande ouverture, avec une spatialisation significativement accrue.

Dans une cuisine, l'assistant SIRI intégré peut être convoqué pour aider aux fourneaux.
Dans une cuisine, l'assistant SIRI intégré peut être convoqué pour aider aux fourneaux. - CAPTURE

Petite astuce. Vous jouez de la musique sur une HomePod mini et vous apprêtez à quitter votre domicile. Approchez votre iPhone de l’enceinte pour que l’écoute en cours puisse s’y poursuivre. Ce petit truc nous a semblé particulièrement intéressant au moment de partir au travail avec un casque audio sur la tête ! Et cela fonctionne également en sens inverse : l’écoute d’un iPhone peut être transférée vers l’enceinte aussi facilement (quand on rentre du travail… si l’on ne télétravaille pas !).

La concurrence joue plus fort

Le prix de 99 euros pour cette enceinte (contre 329 euros pour son aînée HomePod) semble justifié. On l’a même trouvé étonnamment serré pour un produit Apple. Lequel produit est bien pensé, avec une qualité de son réelle et maîtrisée, et un environnement propice à séduire les fans de la marque à la pomme.

Ne pas se voiler la face cependant : au même tarif, les enceintes Nest Audio de Google et Echo 4 d’Amazon produisent un plus gros son. Là où l’HomePod mini sonorisera facilement un bureau, une chambre, une cuisine, ses rivales elles aussi connectées seront plus à l’aise dans une pièce de surface plus importante, comme une salle à manger. Leurs assistants personnels Google Assistant et Alexa en font également beaucoup plus. L’assistant d’Apple, Siri, progresse, c’est indiscutable. Il est plus rapide, comprend mieux, mais il ne fait pas encore le maxi.