iPhone 12 Pro: Nous avons vérifié l'étendue des progrès d'Apple en photo

IPHONE Apple affirme avoir amélioré la qualité de ses images avec l’iPhone 12 Pro. Vrai progrès ou seulement à la marge ? « 20 Minutes » a voulu le vérifier

Christophe Séfrin

— 

«Tik Tech»: On a vérifié les performances photo et vidéo de l'iPhone 12 Pro d'Apple — 20 Minutes

La photo possède un petit air de déjà-vu. Si l’on observe l’arrière de l’iPhone11 Pro et qu’on le compare à celui du nouvel iPhone 12 Pro d’ Apple, on dirait des jumeaux. A deux exceptions près. Certes, on retrouve le même bloc photo avec ses trois objectifs sur les deux smartphones, mais le 12 Pro est physiquement plus grand (il dispose d’un écran de 6,1’’/15,49 cm, contre 5,8’’/14,73 cm), et ses bords ne sont plus arrondis, mais rectilignes. La copie est presque conforme.

L'iPhone 12 Pro et ses trois modules photo avec capteur de 12 millions de pixels.
L'iPhone 12 Pro et ses trois modules photo avec capteur de 12 millions de pixels. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Le bloc photo du 11 Pro, ou presque

Derrière les trois objectifs, guère de changement. Chaque module dispose d’un capteur photo de 12 mégapixels. On distingue ainsi un téléobjectif (équivalent 50 mm) ouvrant à f/2.4 ; un module ultragrand-angle (13 mm) ouvrant à f/2.0, et un module grand-angle (26 mm) plus lumineux : f/1.6, contre f/1.8 pour l’iPhone 11 Pro. Il incorpore également une nouvelle lentille, soit un total de sept, contre six pour son aîné. Pas une grande nouvelle. Ah, si, une quand même : l’iPhone 12 Pro s’équipe d’un capteur Lidar.

Un capteur comme sur les voitures autonomes

Lidar ? C’est le nom de ces capteurs embarqués par les véhicules autonomes. Il calcule à très haute vitesse le temps de parcours d’un rayon de lumière entre son émission et son retour une fois réfléchi sur un objet. Apple revendique ici une vitesse multipliée par six par rapport à celle du capteur TOF (Time Of Light) de l’iPhone 11 Pro.

Le mode Portrait en basse lumière offre de bons résultats.
Le mode Portrait en basse lumière offre de bons résultats. - CHRISTOPHE SEFRIN/20N MINUTES

Conséquence : un autofocus beaucoup plus réactif pour les sujets situés à plus de cinq mètres. Si l’effet de ce Lidar est difficile à appréhender en lumière du jour, cette performance accrue se vérifie surtout en basse lumière où l’iPhone 12 Pro se montre en effet plus réactif au moment de la mise au point.

Des photos de nuits améliorées

La nuit, justement. Apple se fait fort d’améliorer la qualité des prises de vues de son 12 Pro dans des conditions de lumière difficiles. Le nouveau processeur Bionic A14 l’épaule dans sa gestion de l’image avec, à l’arrivée, des photos un peu plus lumineuses, mais aussi légèrement plus détaillées, qu’il est désormais possible de prendre en ultragrand-angle. Le bruit vidéo (les petits pixels qui s’invitent souvent dans une photo de nuit) ne disparaît pas pour autant, mais on le remarque beaucoup moins.

Toujours l’effet waouh en pleine lumière

De jour, l’effet « waouh » reste garanti sur facture. En pleine lumière, et qui plus est en plein soleil, l’iPhone 12 Pro rend une copie sans fausse note.

Des couleurs vives mais qui restent naturelles.
Des couleurs vives mais qui restent naturelles. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Les photos sont extrêmement détaillées. La colorimétrie est parfaitement respectée, avec des couleurs vives mais naturelles.

Les couleurs d'automne bien restituées par l'iPhone 12 Pro d'Apple.
Les couleurs d'automne bien restituées par l'iPhone 12 Pro d'Apple. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

De son côté, la gestion des lumières peut sembler un peu plus chaotique dans les parties les plus claires d’une image où le 12 Pro semble avoir encore du mal à traiter les grands écarts de luminosité. Exemple type : un ciel nuageux dont certaines zones pourront sembler surexposées, comme dans la photo ci-dessous.

La gestion de la lumière peut parfois être complexe.
La gestion de la lumière peut parfois être complexe. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Quant au mode Portrait, ses résultats sont excellents. Le chat nous servant de cobaye pour nos tests n’en revient toujours pas du détail de son pelage à l’image…

Une infinité de détails dans l'objectif de l'iPhone 12 Pro.
Une infinité de détails dans l'objectif de l'iPhone 12 Pro. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

En attendant le RAW…

Zoom optique, ultragrand-angle : selon la photo désirée, l’un et l’autre sont d’un bel apport. Nos essais de gros plans de type macro sont réussis, mais moins précis qu’avec le champion en la matière : le Find X II Pro d’Oppo.

En macro, l'iPhone 12 Pro fait moins bien que certains concurrents, comme l'Oppo Find X II Pro.
En macro, l'iPhone 12 Pro fait moins bien que certains concurrents, comme l'Oppo Find X II Pro. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Précisons qu’Apple devrait prochainement introduire sur ses iPhone 12 Pro un mode « Pro RAW ». Nous n’en savons pas encore grand-chose, mais si son arrivée est confirmée, ce mode devrait notamment augmenter les possibilités de post-traitement de ses vues.

A l’avant, le module photo reste inchangé depuis l’iPhone X. Soit une caméra avec capteur de 12 mégapixels. La puce Bionic A14 est supposée venir en renfort des selfies de nuit. Pas de miracle : nos photos restent d’une qualité très limitée dans la pénombre, un lissage parfois excessif venant compenser le manque de détails dans l’image.

Des selfies de nuit qui gagnent encore à être améliorés.
Des selfies de nuit qui gagnent encore à être améliorés. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Les progrès de l’iPhone 12 Pro par rapport à l’iPhone 11 Pro sont bel et bien là, mais à la marge. Pas de quoi, en tout cas, remplacer l’aîné par le dernier né. Le prix du 12 Pro reste, lui, inchangé : à partir de 1159 euros. Mais là où le 11 Pro offrait à ce tarif une capacité de 64 Go, le 12 Pro en offre 128. Et il est 5G.