Hyperboom: L'enceinte qui délivre du gros son malgré le reconfinement

AUDIO Autonomie, bon son et puissance : l’enceinte Hyperboom d’Ultimate Ears a tout pour plaire pour nous accompagner durant le confinement, sauf son prix

Christophe Séfrin

— 

L'enceinte Hyperboom d'Ultimate Ears pour préparer les fêtes du monde de demain — 20 Minutes
  • A défaut de pouvoir faire la fête durant le confinement, écouter sa musique dans chaque pièce de son intérieur reste bon pour le moral.
  • Avec son enceinte Bluetooth Hyperboom, Ultimate Ears livre un appareil musclé et transportable, pour jouer à fort volume ses sons préférés.
  • Vendue 399 euros, cette véritable boombox possède bien des vertus, mais son tarif est élevé en comparaison d’autres enceintes aux fonctions plus développées.

Passer le mur du son. Avec son enceinte Hyperboom, Ultimate Ears entend bien nous aider à profiter, voire partager, notre musique durant le confinement. S’il est impossible d’organiser des soirées pour danser, rien n’empêche 1/de s’y préparer, 2/de profiter de ses playlists, 3/de lâcher les décibels pour agacer les voisins. Car cette nouvelle enceinte portable de gros calibre peut faire du bruit, beaucoup de bruit.

Avec ses 5,9 kilos, l'enceinte Hyperboom permet de faire de la musculation durant le confinement.
Avec ses 5,9 kilos, l'enceinte Hyperboom permet de faire de la musculation durant le confinement. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

5,9 kilos de puissance

Rien à voir avec les petites enceintes sans fil que l’on pose sur le coin d’un bureau ou sur une étagère. L’Hyperboom de Ultimate Ears (une filiale de Logitech) entre sur le ring des enceintes poids lourd. Avec 5,9 kg sur la balance, c’est un beau bébé qui permettra de faire aussi un peu de musculation durant le confinement. L’enceinte mesure 36,4 cm de hauteur pour 19 cm de côté. En attendant de festoyer en extérieur (où l’enceinte à la norme IPX4 résistera aux embruns), on peut assez simplement la trimbaler d’une pièce à l’autre.

A la norme IPX4, l'enceinte Hyperboom d'Ultimate Ears ne craint pas la rosée du matin.
A la norme IPX4, l'enceinte Hyperboom d'Ultimate Ears ne craint pas la rosée du matin. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Dommage que le constructeur n’ait pas conservé pour sa dernière née le design tubulaire de ses traditionnelles enceintes Bluetooth, comme la Megaboom 3. Bien qu’Hyper, la nouvelle Boom n’a pas forcément un look Super. Un peu tristoune sous ses seuls habits noirs, il lui manque sans doute une touche de fun. Le panneau de commandes surmontant la bête est lui aussi noir. Ses deux gros boutons tactiles + et – s’encrassent un peu à l’usage.

Elle zappe le Wifi

Fonctionnant sur batterie, l’appareil se transporte à l’aide d’une large sangle en silicone rivée sur le côté. Sinon son poids, l’enceinte reste facile à balader. Une fois au sol, ses discrets pieds également siliconés encaissent les irrégularités du terrain. Pratique lorsque l’on pourra la poser sur un trottoir (RDV est pris pour la Fête de la musique 2021 ?). Sous la sangle, un panneau souple recouvre la prise d’alimentation, une entrée auxiliaire, une prise USB Host pour recharger un smartphone, ainsi qu’une entrée optique (pour accueillir une console de jeux, par exemple). L’Hyperboom est une enceinte Bluetooth 5.0 qui fait l’impasse sur le Wifi. Un parti pris que l’on peut regretter et qui contraint l’appareil à la lecture de musique compressée. Nos nombreuses heures d’écoute témoignent que ce n’est pas un drame.

Une bonne recette audio

Intégrant 2 woofers de 4,5’’/11,43 cm, 2 tweeters de 1’’/2,54 cm et 2 radiateurs passifs de 3,5 x 7,5’’ (soit 8,89 x 19,05 cm), l’Hyperboom se donne les moyens de ses ambitions. Puissante, l’enceinte n’est pourtant pas de celles qui nous assènent des basses surdosées. Au contraire : Ultimate Ears a trouvé la bonne recette en ménageant un équilibre sonore qui respecte les basses, les médiums et les aigus.

Les touches + et - pour régler le volume ont tendance à s'encrasser.
Les touches + et - pour régler le volume ont tendance à s'encrasser. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

A l’arrivée, un son forcément assez riche et détaillé, avec de la rondeur et des voix claires et affirmées, ainsi qu’une belle profondeur. Mood mélancolique du moment oblige, la lecture de titres de Portishead, Massive Attack et Hooverphonic a rythmé nos essais. Avec ce même constat : l’Hyperboom régale l’ambiance. Pour la pousser dans ses retranchements, rien tel que la lecture de Kerberos du groupe Meute (on vous recommande !). Et là, le plancher a tremblé.

L'enceinte Hyperboom mesure 36,4 cm de haut pour 19 cm de côté.
L'enceinte Hyperboom mesure 36,4 cm de haut pour 19 cm de côté. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Plutôt bien troussée, l’application Boom d’Ultimate Ears permet de son côté d’affûter ses réglages. Un égaliseur est là pour personnaliser l’écoute. Il est même possible d’activer la fonction « Egaliseur adaptatif ». Dans ce cas, un micro situé sur le dessus de l’enceinte analyse le son ambiant et adapte sa diffusion en conséquence. Nous n’avons pas trouvé la fonction très pertinente. Quitte à associer à l’enceinte un micro, la présence d’un assistant personnel aurait été un plus, mais aurait aussi supposé l’intégration du Wifi. Un autre concept. Appréciable néanmoins : l’autonomie de batterie de l’Hyperboom flirte avec les 24 heures. Ni plus ni moins que l’équivalent de plus de trois jours de télétravail en musique ! L’enceinte se recharge avec un bloc secteur (fourni) en un peu moins de trois heures.

L'enceinte Hyperboom d'Ultimate Ears associe puissance et son de qualité.
L'enceinte Hyperboom d'Ultimate Ears associe puissance et son de qualité. - UE

Vendue 399 euros, l’Hyperboom donne satisfaction à bien des égards. Outre sa mobilité, elle constitue d’abord une enceinte puissante avec un vrai bon son. Mais elle reste chère en comparaison avec d’autres enceintes dites « High Power », comme la Sony MHC-V42D (349 euros), qui en offre plus, avec des fonctions DJ et des lighshows incorporés, bienvenus pour faire la fête lors du déconfinement.