Enceintes Bluetooth: Nos cinq meilleures nouveautés testées de 69 à 229 euros

SON « 20 Minutes » monte le son avec cinq nouvelles enceintes Bluetooth testées et approuvées pour ambiancer les beaux jours

Christophe Séfrin

— 

La Megablast est compatible avec l'assistante Alexa d'Amazon.
La Megablast est compatible avec l'assistante Alexa d'Amazon. — ULTIMATE EARS
  • S’imposant en déplacement, sur une terrasse, au bord de la piscine, ou tout simplement chez soi, les enceintes Bluetooth donnent du volume à nos playlists.
  • Autonomie, résistance à l’eau et aux chocs, qualité de son et ergonomie, toutes ne se valent pas.
  • « 20 Minutes » a retenu de ses tests cinq nouveaux modèles vendus du 69 euros à 249 euros.

Longs week-ends de mai, l’été en approche : on a envie de sortir les décibels. Les nouvelles enceintes Bluetooth 2019 sont là pour vous accompagner à la maison, en week-end, en vacances et dans tous vos déplacements. De Marshall à Sony, en passant par JBL, « 20 Minutes » a testé de nombreux modèles et retenu cinq nouveautés, vendues de 69 euros à 249 euros.

A 69 euros, la Loops 3 d’Oglo#

Une forme tubulaire originale pour cette enceinte toute de noir vêtue de laquelle se distingue une simple dragonne rouge.

L'enceinte Loops 3 vaut pour son rapport qualité/prix.
L'enceinte Loops 3 vaut pour son rapport qualité/prix. - OGLO

 

Pour l’intérieur ou l’extérieur (elle résiste aux éclaboussures et à la poussière), Loops 3 diffuse un son très correct, assez détaillé dans les aigus, mais qui manque un peu de basses. On apprécie ses boutons de réglages rétroéclairés en façade et la visibilité immédiate sur son autonomie (annoncée à 8 heures). Loops 3 d’Oglo# (marque de la chaîne Boulanger) peinera à sonoriser une soirée mais fera agréablement l’affaire sur une table de salon ou sur une terrasse, accrochée à un sac à dos ou sur le guidon d’un vélo. La bonne idée : l’enceinte dispose d’une entrée USB pour accueillir une clé gorgée de musique, un argument pratique et avantageux si l’on veut économiser la batterie de son smartphone.

A 169 euros, la XB32 de Sony

Jeux de lumières et stroboscope intégrés distinguent cette enceinte créée pour les soirées festives. Car non contente de produire un son assez musclé et de qualité avec ses deux haut-parleurs de 48 mm, la XB32 allume le dance floor…

Jeux de lumière et stroboscope pour l'enceinte XB32.
Jeux de lumière et stroboscope pour l'enceinte XB32. - SONY

 

A tenir à la main lorsque l’on danse, ou à poser horizontalement ou verticalement, cette enceinte Bluetooth (23,8 x 8,4 x 8,3 cm pour 900 g) résiste à l’eau et à la poussière. Vous lui renversez votre binouse dessus ? Qu’importe, elle se rincera sous l’eau sans sourciller ! Lorsque la soirée a vraiment commencé, une fonction dite « Party Booster » génère des sons (scratch, caisse claire, grosse caisse, cloche)… lorsque l’on frappe l’enceinte avec la main ! Oui, c’est dingue. Son autonomie : de 14h à 24h selon que l’on active, ou non, le mode Extra Bass.

A 169 euros aussi, la Charge 4 de JBL

Retrouvant les codes esthétiques de ses aînées, la nouvelle enceinte Charge 4 de JBL est sans doute l’une des plus costaudes dans la place : à la norme IPX7, elle peut être immergée jusqu’à un mètre de profondeur durant 30 minutes, mais aussi résister à quelques chutes.

La Charge 4 fait également office de Powerbank.
La Charge 4 fait également office de Powerbank. - JBL

 

Disposant désormais d’un socle antidérapant pour être placé à l’horizontal, l’appareil disponible dans dix coloris intègre une batterie de 7500 mAh. C’est l’équivalent d’une vingtaine d’heures d’autonomie, de quoi tenir de l’apéro à l’after… Autre atout technique : une prise USB-A qui lui permet de faire office de Powerbank pour un smartphone. Pour la musique, la Charge 4 sait y faire : outre sa puissance insolente, l’enceinte affûte aigus et médiums tout en martelant des basses généreuses. Ses 960 grammes handicapent légèrement son transport, mais la musique sera bonne une fois arrivée à destination.

A 229 euros, la Megablast de Ultimate Ears

Avec la Megablast, Ultimate Ears ne change pas un concept gagnant. Ses enceintes Bluetooth au design tubulaire ont souvent été imitées… La plus volumineuse des enceintes UE est aujourd’hui la plus puissante.

La Megablast affiche une quinzaine d'heures d'autonomie.
La Megablast affiche une quinzaine d'heures d'autonomie. - ULTIMATE EARS

 

Diffusant le son à 360°, la Megablast (23,7 x 8,8 cm pour 1,2 kg) est lestée de deux woofers de 55 mm, deux tweeters de 25 mm et de deux radiateurs passifs. Si son constructeur ne communique pas sa puissance, l’enceinte peut sans problème être utilisée pour sonoriser une pièce de taille raisonnable. Même à fort volume, la distorsion est quasi inexistante, l’appareil parvenant à diffuser un son puissant qui reste parfaitement audible et détaillé. Profitant d’une certification IP67, la Megablast peut tomber dans l’eau, même dans l’eau de mer. Intégrant l’assistante Alexa d’Amazon (qu’il est nécessaire de configurer avant de pouvoir jouer de la musique), la Megablast est ainsi compatible avec la commande vocale. Sur Spotify, Amazon Music, Deezer ou TuneIn, vous pourrez lui demander les sons désirés… à condition de vous trouver sous couverture Wifi. A défaut, une simple liaison Bluetooth prendra le relais pour jouer de la musique depuis votre smartphone. Une autonomie d’une quinzaine d’heures, à volume plutôt élevé, est assurée.

A 249 euros, la Stockwell II de Marshall

Qu’on aime ou pas le look vintage des enceintes Marshall Headphones rappelant les légendaires amplificateurs de scène, elles ne laissent personne indifférent avec leur revêtement en vinyle et leurs gros potards pour régler le son. Telle est la nouvelle Stockwell II.

La Stockwell II, pour les tatoués, mais pas que.
La Stockwell II, pour les tatoués, mais pas que. - MARSHALL HEADPHONES

 

Plus résistante que son aînée et équipée d’angles protecteurs, habillée d’une grille en façade qui s’inspire des micros en acier, la Stockwell II est prête à affronter la pluie et la poussière (norme : IPX4). Pesant 1,4 kg, elle reçoit (comme la Kilburn II de la marque), une large poignée de transport dont l’intérieur en velours rouge fait un clin d’œil à l’intérieur des étuis de guitare. Côté son, elle dispose d’un woofer attelé à un haut-parleur passif, ainsi que d’un tweeter jouant toutes les plages de fréquences. La puissance est de mise, avec cette identité sonore que la marque sait cultiver : des basses qui claquent, des médiums chaleureux et des aigus étincelants. Selon le volume, son autonomie peut atteindre 20 heures. Petit plus salutaire : une prise USB-C pouvant transformer l’enceinte en powerbank pour recharger un smartphone.