The Fives: Les enceintes de Klipsch se plient en quatre pour sonoriser vos envies

AUDIO Avec ses enceintes The Fives, Klipsch audio veut séduire une clientèle large et jeune en répondant à l'ensemble des attentes pour donner de la puissance à ses divertissements

Christophe Séfrin

— 

The Fives: les enceintes audio qui savent tout faire — 20 Minutes

La marque américaine Klipsch Audio entretient volontiers autour de ses enceintes une image vintage, voire roots, qui leur va bien. The Fives, une jolie paire d’enceintes compactes que lance le constructeur, ne déroge pas à la règle. Dans leur caisson boisé (elles existent aussi en noir), on les croirait téléportées des seventies. Mais cet aspect oldstyle, presque désuet, cache une parfaite compatibilité avec les usages contemporains.

Les enceintes The Fives cultivent un aspect vintage.
Les enceintes The Fives cultivent un aspect vintage. - KLIPSCH AUDIO

Des enceintes plug and play

Qu’on se le dise tout d’abord : The Fives ne requièrent pas l’apport d’un amplificateur. D’où une facilité d’installation et d’intégration indéniables. Soit une paire d’enceintes bibliothèque (30,5 x 16,5 x 24 cm) qui ne nécessitent qu’une simple alimentation secteur. Un câble annexe d’une généreuse longueur de 4 mètres permet de relier l’enceinte « esclave » à l’enceinte « maîtresse », celle sur laquelle sont notamment positionnées les commandes.

The Fives sont plug & play et s'installent en quelques minutes.
The Fives sont plug & play et s'installent en quelques minutes. - KLIPSCH AUDIO

L’originalité consiste ici en deux molettes métalliques. Elles rappellent celles que l’on trouvait dans le monde d’avant, en façade des tuners. Il y a une molette pour doser le volume, et une seconde pour choisir la source de lecteur. Et là, surprise : il y a tout.

Une connectique complète

TV, Bluetooth 5.0, Optique, USB, Analog et Phono. Klipsch n’a donc pas fait d’impasse. A l’arrière, on trouve même un connecteur Ethernet (pour brancher un ordinateur, par exemple), ainsi qu’une prise HDMI CEC (pour relier un téléviseur). La vieille platine vinyle de papa et maman peut donc ressortir du placard : une entrée RCA lui redonnera vie.

Une connectique arrière qui multiplie les possibilités de lecture.
Une connectique arrière qui multiplie les possibilités de lecture. - KLIPSCH AUDIO

Et comme la maison Klispch sait se montrer généreuse, il est également possible d’ajouter à l’ensemble un subwoofer. Une télécommande permet aussi de piloter The Fives sans avoir à se déplacer.

160 watts qui claquent

A l’écoute, c’est la générosité qui domine: The Fives en ont sous le capot. Leur puissance de 160 watts s’articule autour deux canaux dédiés aux hautes fréquences (2 x 20 W) et deux autres aux basses fréquences (2 x 60 W). Les woofers installés par Klipsch mesurent 115 mm de diamètre et bénéficient d’une grande excursion. Incontestablement, les graves dominent. Placées pour nos essais de part et d’autre d’un téléviseur de 49’’, The Fives se sont instantanément mues en petit ensemble home cinéma ne nécessitant pas forcément de subwoofer. Ce qui n’altère pas leur musicalité.

The Fives adaptées pour une utilisation TV et gaming.
The Fives adaptées pour une utilisation TV et gaming. - KLIPSCH AUDIO

Si l’on exclut d’emblée les répertoires classiques, parfois très exigeants dans les aigus et pour lesquels ces enceintes semblent peu adaptées, l’écoute chaleureuse prodiguée convient parfaitement à la plupart des registres musicaux. Rock, pop, hip-hop et jazz ont ponctué nos tests durant un weekend. Nostalgie aidant, une vieille platine Pioneer PL-990 a aussi fait gratter quelques vinyles. Queen, Peter Gabriel, mais aussi – plus récents- Bertrand Belin et son album Persona, ou Grand Corps Malade et son nouveau Mesdames acheté pour la circonstance ont successivement été convoqués. Pour embêter les voisins et faire tourner la face A de l’éclate sans avarice sur les décibels, Supernature de Cerone a momentanément placé nos années disco sous perfusion. Le son claque. Et avis aux puristes : les enceintes décodent le 192 KhZ/24 bits, soient les fichiers High Rés Audio.

Complètes mas pas trop

Vendues 899 euros (mais on les trouve actuellement à 799 euros chez Boulanger ou chez Cobra), The Fives en offrent beaucoup et leur polyvalence exceptionnelle constituent leur premier argument. Sur ce terrain, elles font plus et mieux que la plupart des enceintes préamplifiées concurrentes, comme chez Triangle ou Jamo. De quoi s’en satisfaire pour combler une palette complète de divertissements et séduire une clientèle qui ne souhaite pas multiplier les équipements. La connectique HDMI CEC ouvre de son côté le champ des possibles pour associer image et son avec un téléviseur. Une lacune pourrait cependant assombrir le tableau.

Nonobstant l’absence d’un assistant personnel à bord (ce dont on peut aisément se passer), ces enceintes font abstraction du Wifi. Elles se privent ainsi de diverses possibilités, au premier rang desquelles figure la diffusion en AirPlay 2 (la norme d’Apple), mais surtout le son multi room et la possibilité de mailler son intérieur avec un réseau d’enceintes compatibles.