Sony ZV-1: Et si c'était l'appareil idéal pour faire de bonnes vidéos sur YouTube?

VLOG « 20 Minutes » a testé l’appareil photo ZV-1 avec lequel Sony entend aider celles et ceux désireux de s’affirmer en vidéo sur YouTube et les réseaux sociaux

Christophe Séfrin

— 

L'appreil photo ZV-1 de Sony vous transforme en YouTubeur — 20 Minutes
  • Avec son appareil photo compact expert ZV-1, Sony propose aux vidéastes désireux de se mettre en scène sur YouTube et les réseaux sociaux un outil pratique, simple d’emploi, et fournissant des images de bien meilleure qualité que celles d’un smartphone.
  • Lancé à 799 euros et proposé avec un trépied de commandes optionnel vendu 199 euros, le ZV-1 peut en effet séduire les vidéastes novices, mais aussi ceux, confirmés, en quête de matériel accessible et performant.
  • Le ZV-1 n’est cependant pas exempt de défauts, parmi lesquels une autonomie décevante, et l’impossibilité de réaliser du live streaming.

Le vlogging, vous connaissez ? Sans le savoir, beaucoup d’entre vous le pratiquent déjà en tournant et partageant des vidéos où ils se mettent en scène. Sinon les YouTubeurs ayant pignon sur rue et généralement bien équipés en matériel pour se filmer, les amateurs désireux de partager, qui une recette, qui un coup de gueule, qui un carnet de voyage (dans le monde d’avant)… utilisent généralement leur smartphone ou leur webcam. Avec l’appareil photo compact expert  Sony ZV-1, particulièrement bien doté pour la vidéo, les vloggeurs en herbe désireux de monter le curseur de la qualité seront servis.

L'appareil photo ZV-1 de Sony d'abord dédié au vlogging.
L'appareil photo ZV-1 de Sony d'abord dédié au vlogging. - SONY

Pour les novices ou les experts

Clairement conçu pour la vidéo, le ZV-1 surprend par sa compacité. Ni trop petit pour rester manipulable avec aisance et nous accompagner partout, ni trop massif (105, 5 x 60 x 43,5 mm), l’appareil reste léger : 294 grammes. Il se prend également en main très facilement. Sur le côté, la petite poignée grip est d’un réel apport, même lorsque l’on a de grosses mains.

Equipé d’un large capteur 1 pouce de 20,1 millions de pixels, le ZV-1 est lesté d’une optique équivalent 24-70 mm avec focale ouvrant à f/1.8 – f/2.8. Il peut filmer en Full HD jusqu’à 120 images par seconde et en 4K jusqu’à 25 images/seconde (ce qui reste assez peu). L’écran monté sur rotule est d’une aide capitale pour pouvoir se filmer ou se photographier en l’orientant dans sa direction. On aurait apprécié qu’il soit un peu plus lumineux pour les tournages en extérieur.

L'appareil photo ZV-1 de Sony lancé à 799 euros.
L'appareil photo ZV-1 de Sony lancé à 799 euros. - SONY

Les novices privilégieront les fonctions automatisées, comme le mode « Intelligent » où le ZV-1 détecte automatiquement le type de scène et adapte ses réglages en conséquence. Alternative : les classiques modes Scène (Portrait, Scène de Nuit.). Les plus avertis pourront investir les habituels réglages PASM (Programme Auto, Priorité à l’ouverture, la vitesse, exposition manuelle).

Les vloggeurs dans l’objectif

Quelques petits plus bienvenus pour les vloggeurs : le tournage au format vertical, le lissage de la peau pour soigner son look, ainsi qu’un effet bokeh (flou à l’arrière du sujet) qui peut être déclenché par une pression sur un simple bouton (touche C1 sur le boîtier). Plus la peine de se hasarder dans les réglages de l’ouverture de l’appareil pour l’obtenir et jouer sur la profondeur de champ.

Le mode Présentation Produit et sa mise au point ultra-rapide jusqu'à 5 cm de l'objectif.
Le mode Présentation Produit et sa mise au point ultra-rapide jusqu'à 5 cm de l'objectif. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Autre atout : un mode dit « Présentation Produit ». Activé, il fait le point extrêmement rapidement, jusqu’à 5 cm, sur un objet présenté devant l’objectif. Pratique et très efficace pour une vidéo Tik Tech sur 20 Minutes… Egalement efficace durant nos essais, l’autofocus avec suivi du sujet grâce au tracking des yeux. Sony sait y faire : impossible d’avoir le visage qui ne reste pas net durant une prestation face à la caméra.

Pour partager ses vues ou les monter rapidement depuis un smartphone, par exemple, l’application Imaging Edge de Sony permet de se connecter au ZV-1 en Wifi. Peu ergonomique avec ses menus d’un autre temps, cette application a cependant bien fonctionné à chacun de nos essais, nous permettant ainsi de rapatrier photos et vidéo à bord d’un iPhone 12 Pro. Lequel, comme tout autre smartphone, peut aussi prendre le contrôle de l’appareil photo à distance. Espion, lève-toi !

Il est possible de piloter le ZV-1 de Sony à distance, depuis un smartphone.
Il est possible de piloter le ZV-1 de Sony à distance, depuis un smartphone. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Pour le son, le constructeur a équipé son ZV-1 d’un microdirectionnel à trois capsules situé sur le dessus de l’appareil. Avec lui, le rendu audio est assez clair. Pour filmer en extérieur, une bonnette est fournie. Se positionnant automatiquement au-dessus du micro une fois logé dans la griffe porte accessoires, elle annule pratiquement tout effet indésirable dû au vent. Bien vu.

La bonnette anti-vent fournie avec l'appareil ZV-1 de Sony.
La bonnette anti-vent fournie avec l'appareil ZV-1 de Sony. - SONY

Accessoire quasi obligatoire pour se filmer en extérieur si l’on ne dispose pas de perche ou de tripod, le support GP-VPT2BT fait office de trépied, mais aussi de poignée avec commandes Photo/Vidéo/Zoom. Il permet de déclencher l’effet bokeh avec la reproduction de la touche C1 du boîtier. Astucieux.

Le support GP-VPT2BT offre une meilleure prise en main avec quelques commandes déportées.
Le support GP-VPT2BT offre une meilleure prise en main avec quelques commandes déportées. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Des lacunes à combler

Quelques points à revoir néanmoins. L’écran du ZV-1 est tactile, certes, mais uniquement pour faire la mise au point sur un sujet. Comme avec l’écran d’un smartphone, on applique le doigt là où l’on souhaite que l’imlage soit nette. Mais ici, impossible de faire défiler les prises de vues, les menus… en glissant la pointe de l’index à la surface de l’écran. Et encore moins de zoomer/dézoomer dans une image pour en vérifier la qualité. Cela nous a cruellement manqué.

Le support GP-VPT2BT est vendu 199 euros.
Le support GP-VPT2BT est vendu 199 euros. - SONY

Nous a également manqué une molette de sélection sur le dessus de l’appareil. Moins contraignante est l’absence de viseur optique (et de flash) qui ont cédé leur place à la griffe porte accessoires. Quand aux férus d’instantanéité et de live, ils repasseront : le partage en streaming est impossible. Tout le monde n’en a évidemment pas besoin, mais cela peut s’avérer handicapant.

Sony n’a pas jugé bon, non plus, de doter l’appareil d’une prise casque. Dommage pour vérifier la qualité audio lors d’une interview… Enfin, l’autonomie du ZV-1 est à la peine : 1h30 en vidéo. Le plus embêtant, c’est que Sony ne fournit pas de chargeur, mais un simple câble USB (et non USB-C !). Résultat : il faut attendre que l’appareil photo se recharge pour l’utiliser, ou acheter un chargeur et une deuxième batterie (comptez une vingtaine d’euros pour un chargeur et deux batteries de marque exotique sur le web)… En attendant, une Power Bank peut faire l’affaire entre deux séquences.

Côté tarif, il faudra investir 799 euros pour l’appareil et 199 euros pour son trépied (prix indicatifs Sony, mais on les trouve un peu moins cher). C’est une somme, mais un investissement finalement relatif pour un équipement qui, s’il n’est pas parfait, offre une grande latitude pour commencer à produire du contenu vidéo de qualité. Et accessoirement, le ZV-1 est aussi un très bon appareil photo compact expert.