Confinement : « Commandez chez McDo »… Le joli coup de com de Burger King pour soutenir les restaurants

PUB Le géant américain a lancé un appel à la solidarité pour tous les restaurants qui subissent les conséquences du reconfinement

H. B.

— 

Burger King (illustration).
Burger King (illustration). — N. Bonzom / Maxele Presse

C’est ce qu’on appelle une belle opération de communication. Le géant américain Burger King a publié une pub spéciale occupant une pleine page du Journal du dimanche. Intitulée « Commandez chez McDo », l’annonce qui a également été postée ce dimanche sur les réseaux sociaux, a de quoi étonner. Plutôt que de faire la promo sur ses produits, ou de ses offres spécialement pensées pour le confinement, Burger King appelle les internautes à commander chez ses concurrents.

« On n’aurait jamais pensé vous demander ça un jour. Tout comme on n’aurait jamais pensé vous encourager à commander chez KFC, Quick, O’Tacos, Domino’s Pizza, Subway, Eat Sushi, Pizza Del Arte », énumère cette publicité. « Aujourd’hui, les restaurants qui emploient des milliers de salariés ont aussi besoin de votre soutien. Donc si vous souhaitez les aider, continuez à vous régaler à la maison grâce à la livraison, à la vente à emporter et aussi au drive. Avec un Whopper, c’est mieux, mais si c’est un Big Mac, c’est déjà pas mal. »

Le marché de la restauration rapide aussi en difficulté

« Pour une fois, on ne rigole pas. » Comme le rappelle Burger King dans son post, le sujet est très sérieux. Malgré le reconfinement, les restaurants peuvent continuer à servir des repas à leurs clients, mais seulement à emporter ou en livraison à domicile. Cette publicité vise à encourager les consommateurs à soutenir un marché de la restauration rapide en difficulté depuis plusieurs mois, et particulièrement inquiet.

Cette annonce a beaucoup fait réagir sur les réseaux sociaux, déclenchant de nombreux commentaires chez les internautes. Certains saluant un joli coup de communication du géant américain, d’autres soulignant « le cynisme » et « l’hypocrisie » de cet appel à la solidarité d’une enseigne symbolisant la malbouffe et la société de consommation.

Lors du premier confinement en avril, le spécialiste du burger avait déjà fait preuve d’ingéniosité dans sa communication, en publiant notamment sur les réseaux sociaux la recette d’un Whopper à faire chez soi ou en postant la photo d’une banderole prise devant l’un de ses restaurants rappelant le prix d’une amende pour non-respect du confinement.