Royaume-Uni: Le CSA épingle Burger King pour un tweet sur du milkshake jugé « irresponsable »

TWITTER En pleine campagne électorale européenne, une petite blague lancée par Burger King à ses abonnés Twitter n'est pas passée

20 Minutes avec agence

— 

Burger King a été épinglé par le CSA britannique. (photo d'illustration)
Burger King a été épinglé par le CSA britannique. (photo d'illustration) — Gene J. Puskar/AP/SIPA

Burger King a été contraint de supprimer un de ses tweets publié en mai dernier, en pleine période électorale européenne, rapporte le Huffington Post, mercredi. L'humour des communicants de l'enseigne n'a pas vraiment plu au CSA britannique, qui l'a jugé « irresponsable ». 

Dans un post publié par le géant américain du fast-food, la chaîne s'adressait à ses clients écossais pour les informer qu'elle commercialisait des milkshakes. Un message en apparence anodin, mais qui faisait en réalité écho au mouvement « Lactose against intolerance » (« Du lactose contre l'intolérance »).

Attaques au milk-shake contre des politiciens

Il y a quelques mois, un mouvement consistait à lancer du milkshake sur les candidats issus de l'extrême-droite. Plusieurs politiciens en ont fait les frais, à l'instar de Tommy Robinson et Carl Benjamin.

En prévision d'un meeting du candidat anti-européiste Nigel Farage à Édimbourg, les autorités britanniques avaient même fortement déconseillé la vente de milkshakes dans tous les restaurants de la firme McDonald's de la capitale écossaise. Aux grands maux, les grands moyens.

Un message qualifié d'« incitation à la haine »

La veille de la visite de l'homme politique, Burger King avait publié le message suivant sur son compte Twitter officiel : « Cher peuple d'Écosse, nous vendons des milkshakes tout le week-end. Amusez-vous bien. On vous embrasse, Burger King. »

Un message considéré comme un peu trop ironique par le CSA britannique. Celui-ci a exigé son retrait, jugeant qu'il incitait les abonnés à adopter un comportement « violent » et « antisocial ».