Le Pentagone souhaiterait construire un avant-poste autonome dans l’espace

CONQUETE SPATIALE Les États-Unis semblent vouloir développer des infrastructures spatiales de manière autonome, en dehors de la Station spatiale internationale

Jennifer Mertens pour 20 Minutes

— 

Le Pentagone souhaiterait construire un avant-poste dans l’espace
Le Pentagone souhaiterait construire un avant-poste dans l’espace — Geeko

L’année dernière, les États-Unis ont créé une nouvelle division au sein de leur armée : l’US Space Force. Une division destinée à la gestion d’opérations militaires dans l’espace. Et il semblerait que « ce terrain » soit une véritable préoccupation pour le Pentagone qui cherche désormais à développer un avant-poste en orbite.

Le ministère de la Défense américaine a en effet demandé à trois entreprises d’étudier la faisabilité d’un tel projet. C’est l’entreprise Sierre Nevada Corporation (SNC) qui a finalement décroché le contrat de la Defense Innovation Unit pour mettre au point un prototype d’« Unmanned Orbital Outpost », une petite station spatiale sans pilote.

Dans son communiqué, l’entreprise précise que le projet consistera à développer « une station spatiale évolutive et autonome pour des expériences et démonstrations logistiques ». La SNC compte utiliser son module de cargaison « Shooting Star », développé pour son vaisseau spatial Dream Chaser. « Le Shooting Star actuel est déjà conçu avec des capacités importantes pour un avant-poste orbital et en ajoutant seulement quelques composants, nous sommes en mesure de répondre aux besoins du ministère de la Défense », assure Steve Lindsey, vice-président senior de la stratégie pour le secteur d’activité Space Systems de la SNC.

Un projet à faible coût

En utilisant un module déjà existant, le Pentagone limite les coûts et évite également les problèmes de calendrier. La SNC a en effet indiqué dans son communiqué que le coût du projet était une préoccupation du Pentagone, sans pour autant préciser le montant alloué à la concrétisation de celui-ci. Cette volonté de développer un tel projet à faible coût peut s’expliquer par le fait qu’il s’agit d’un programme élaboré en solitaire par les États-Unis, en dehors de toute organisation internationale.

Le projet de la Defense Innovation Unit date en réalité de l’année dernière. En juillet 2019, la DIU avait en effet lancé un appel à propositions pour son projet Orbital Outpost. À l’époque, la division avait expliqué être à la recherche de concept de vaisseau spatial « autonome et volant librement » qui serait « capable de supporter l’assemblage spatial, l’expérimentation en microgravité, la logistique et le stockage, la fabrication, la formation, test et évaluation, hébergement de charges utiles et autres fonctions ».

Reste à voir quand un tel projet pourrait prendre forme dans l’espace. On peut également se demander si les autres pays ne voudront pas en faire de même et développer leur propre avant-poste dans l’espace.