Laurent Berger visé par un montage photo jugé « homophobe » de la CGT Info Com

AFFICHE Le montage montre le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, vêtu d’une combinaison en cuir, et le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger portant des sangles, suggérant une pratique sado-masochiste

H. B.

— 

Laurent Berger (Cfdt) et  Geoffroy Roux de Bezieux (Medef) lors d'une conférence de presse le 30 janvier 2020.
Laurent Berger (Cfdt) et Geoffroy Roux de Bezieux (Medef) lors d'une conférence de presse le 30 janvier 2020. — Jacques Witt/SIPA

Nouvelle affiche polémique du syndicat CGT Info Com. Cette fois, c’est le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, qui en a fait les frais. Le syndicat a publié samedi soir sur son compte Twitter un montage photo représentant l’affiche d’un film s’intitulant Sado et Maso avec dans les deux rôles principaux Laurent Berger et le patron du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux.

« Spéciale dédicace à@CfdtBerger de la@CFDT sur sa pratique d’un syndicalisme qui préfère défendre les intérêts du@medef que les salariés et ceux qui agissent pour les protéger du  Covid-19 ! », est-il également écrit dans le tweet publié samedi soir.

« Combattre l’homophobie d’où qu’elle vienne, même de gauche »

Un montage jugé homophobe qui a rapidement suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes, mais aussi des personnalités et élus politiques, ont condamné ce montage, et réclamé sa suppression. « J’imagine que la@lacgtcommunique va condamner avec la plus grande fermeté cette insulte contre un autre syndicat, en ajoutant en plus que c’est clairement homophobe ! », a écrit Emmanuel Grégoire, le premier adjoint d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris. « Supprime », a quant à elle tweeté la militante féministe Caroline De Haas. « Chez@stop_homophobie on reste sur notre ligne en combattant l’homophobie d’où qu’elle vienne, même de gauche », a de son côté écrit l’association Stop homophobie.

La CGT et plusieurs autres sections du syndicat se sont également désolidarisées de la CGT Info Com, réclamant la suppression de ce montage photo.

La CFDT a également réagi ce dimanche matin, réclamant le «retrait immédiat de ces affiches». «Ces affiches sont ignobles. Elles sont une insulte pour l'ensemble des salariés et agents qui votent pour la CFDT, ainsi que pour ses adhérents», a estimé le syndicat dans un communiqué, condamnant «avec la plus grande fermeté» cette campagne. «Les différends syndicaux ne justifient aucun acte calomnieux envers les personnes, aucune attaque dégradante et aucun message à caractère homophobe», a ajouté la confédération.

Déjà plusieurs affiches polémiques

Face aux accusations, la CGT Info Com a réagi quelques heures plus tard, en réfutant le caractère homophobe du montage photo, et en expliquant ce qu’était la pratique du sado-masochisme. « Certains internautes interprètent cette affiche comme homophobe. Il n’en est rien. Nous rappelons que le sado-masochisme est une perversion sexuelle (pratiquée par des hétérosexuels ou des homosexuels) dans laquelle l’excitation est obtenue sous l’action de douleurs physiques et d’humiliations (masochisme) et en infligeant des souffrances au partenaire (sadisme) ».

Ce n’est pas la première fois que les affiches de la CGT Info Com font polémique. En 2016, le syndicat avait publié une affiche intitulée « Loi travail, stop à la répression ! » sur laquelle on voyait des policiers marcher sur un sol maculé de rouge faisant penser à du sang et une autre montrant une matraque et un insigne de CRS, près d’une flaque de sang, titrée « La police doit protéger les citoyens et non les frapper ».