La CGT s'explique sur son affiche polémique contre les violences policières

POLEMIQUE Philippe Martinez a toutefois rappelé que la CGT condamnait les « actes de violences, d’où qu’ils viennent »…

Clémence Apetogbor

— 

Capture de l'écran de la page de téléchargement de l'affiche de la CGT contre les violences policières sortie le 16 avril 2016 sur le site infocomcgt.fr.
Capture de l'écran de la page de téléchargement de l'affiche de la CGT contre les violences policières sortie le 16 avril 2016 sur le site infocomcgt.fr. — capture d'écran

La CGT tente d’éteindre l’incendie déclenché par une affiche provocatrice d’un syndicat dénonçant les violences policières.

Le rôle « essentiel d’encadrement et de maintien de l’ordre » de la police n’est pas remis en question, souligne ce mercredi son secrétaire général Philippe Martinez, dans une lettre au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

>> A lire aussi : L'affiche polémique de la CGT provoque la colère des forces de l'ordre... Cazeneuve réagit

Les violences fermement condamnées

« En aucun cas, nous ne remettons en question le rôle essentiel d’encadrement et de maintien de l’ordre des salariés des professions concernées », écrit-il, au lendemain du tollé politique déclenché par une affiche provocatrice d’une section de la CGT dénonçant les violences policières.

Mais « alors que les étudiants, les salariés, les privés d’emploi, les retraités se mobilisent depuis près de six semaines maintenant, exigeant le retrait du projet de loi El Khomri, nous ne pouvons nier qu’un certain nombre d’épisodes violents émaillent les différentes mobilisations dans le pays », ajoute Philippe Martinez.

« Des vidéos extrêmement choquantes circulent sur internet montrant des actes d’une intolérable violence envers les jeunes manifestants ». « Ce que nous condamnons avec fermeté, ce sont ces actes de violence, d’où qu’ils viennent », souligne-t-il.

Une affiche condamnée par les internautes et la classe politique

Bernard Cazeneuve a évoqué mardi une campagne « irresponsable et médiocre », dont il avait déjà déploré la veille la « violence » dans une lettre ouverte à Philippe Martinez.

« La police doit protéger les citoyens et non les frapper ! », proclame l’affiche, téléchargeable depuis samedi sur le site du syndicat CGT des salariés de l’information et de la communication (CGT-Info’Com).

Les réactions n’ont pas tardé, et mardi, les hashtags #SoutienCRS et #FilmDeCRS étaient dans le top des mots dièse de Twitter, volant la vedette au #SoutienCGT.