Offrir un smartphone reconditionné à Noël, bonne ou mauvaise idée?

SMARTPHONE Il existe des raisons objectives de vouloir offrir un smartphone reconditionné, mais pas à n'importe quel prix

Christophe Séfrin

— 

Offrir un smartphone reconditionné à Noël, bon ou un mauvais plan? — 20 Minutes
  • Les ventes de smartphones reconditionnés devraient encore bondir de 15 à 20% cette année, mais en offrir un à Noël peut faire hésiter.
  • Si les smartphones vendus par les reconditionneurs sont vendus entre 20 et 50% moins chers, la perte du côté statutaire de l’appareil ou le flou sur sa provenance peuvent intimider les acheteurs potentiels qui, à budget égal, peuvent préférer se rabattre sur un smartphone neuf mais low cost...

Avec 2,14 millions de smartphones reconditionnés vendus en 2018, le marché de la « seconde main » se porte comme un charme. En France, un smartphone sur dix achetés est un modèle d’occasion. Et tandis que les ventes de smartphones reconditionnés bondissent (+7 % l’an passé), celles des appareils neufs décroissent (-5,1 %).

Back Market, Certideal, Recommerce, Smaaart, YesYes… on ne compte plus les sociétés qui collectent les smartphones, les vérifient, les réparent éventuellement, puis les revendent. Même Apple en propose sur son site !

Les raisons qui doivent vous inciter à offrir un smartphone reconditionné

1 – D’abord, pour une question de prix.

Un iPhone X déniché entre 500 et 600 euros (selon son état et sa capacité) ; un Samsung Galaxy S9 à partir de 325 euros… les bons plans ont envahi les sites de reconditionneurs depuis quelques années. Selon David Mignot, cofondateur de la plate-forme d’achat/vente YesYes, les réductions se situent ainsi entre moins 20 % et moins 50 %.

2 – Pour acheter « plus haut de gamme ».

Avec un budget serré, il est possible d’offrir un appareil reconditionné plus perfectionné que s’il était neuf. Bémol : le produit aura en général environ deux ans d’âge. On lorgnera néanmoins sur un écran plus grand, une capacité de mémoire étendue, ou des fonctionnalités photos plus avancées que ce qu’un appareil neuf pourrait proposer à budget égal.

Les smartphones vendus reconditionnés ont le plus souvent 2 ans d'âge.
Les smartphones vendus reconditionnés ont le plus souvent 2 ans d'âge. - BACK MARKET

« Selon une étude interne menée en novembre, trois quarts de nos clients auraient acheté un smartphone low cost s’il n’y avait pas eu le reconditionné », note Vianney Vaute, cofondateur de Back Market qui agrège un réseau de 800 ateliers.

3 – Le produit a subi de nombreuses vérifications.

Chaque terminal proposé à la vente en reconditionné a été vidé de son contenu, réinitialisé, nettoyé, contrôlé (écran, boutons…).

70 points de contrôle sont appliqués par YesYes dans son atelier, près de Caen.
70 points de contrôle sont appliqués par YesYes dans son atelier, près de Caen. - YESYES

Au total, ce sont ainsi plusieurs dizaines de vérifications qui sont opérées en atelier, à raison de 15 à 20 minutes de travail par smartphone.

4 - Le smartphone reconditionné est garanti au moins six mois (c’est la loi).

C’est peu, mais souvent suffisant pour se rendre compte que la batterie du terminal acheté est défaillante ou qu’elle s’épuise trop rapidement (un problème souvent dû à la carte mère), qu’un écran tactile manque de réactivité, etc. Certains appliquent une garantie d’un an, voire de 18 mois, ce qui est rassurant. Attention : l’étanchéité des smartphones revendus n’est pas garantie. Veillez au délai de rétractation proposé par le reconditionneur auprès duquel vous passerez commande. Il s’agit du délai durant lequel vous pourrez retourner le smartphone s’il ne correspond pas à votre attente. Soit 14 ou 21 jours, selon les reconditionneurs.

5 – Pour ajouter votre petite pierre à la préservation de l’environnement.

Chaque smartphone replacé dans le circuit, c’est entre 150 grammes et 200 grammes de « déchets électroniques » potentiels en moins. Et reparti pour une nouvelle vie, l’appareil n’ira pas tout de suite rejoindre les tiroirs de l’oubli dans une armoire.

Les batteries sont remplacées si leur capacité de charge est inférieure à 80% de leur capacité d'origine.
Les batteries sont remplacées si leur capacité de charge est inférieure à 80% de leur capacité d'origine. - YESYES

L’ADEME estime qu’en France, 30 millions de mobiles et smartphones dorment ainsi dans les placards. Et même s’ils ne peuvent être revendus car défectueux ou trop vieux, ils restent à 80 % recyclables.

Les raisons qui peuvent vous inciter à ne pas offrir un smartphone reconditionné

1 – La notion de « cadeau » n’est pas complètement respectée.

Les smartphones reconditionnés ont déjà vécu une première vie, et ne sont pas présentés dans leur emballage d’origine, même si vous les enveloppez d’un beau papier cadeau. A moins de vous être entendu préalablement avec la personne qui a commandé le smartphone au père Noël, l’impact émotionnel et l’effet « Waouh » seront sans doute atténués au pied du sapin. « C’est moins statutaire », admet Vianney Vaute de Back Market. Ce qui n’empêche pas les ventes de s’envoler cette année encore : une progression à trois chiffres par rapport à Noël 2018 chez Back Market.

2 – Vous ignorez tout de la vie antérieure du produit.

Comment l’appareil a-t-il été utilisé, où, combien de temps, par qui… Comme aucune photo du smartphone vendu n’est proposée sur les sites des reconditionneurs, vous achetez le terminal à l’aveugle, ne connaissant que ses caractéristiques générales et son état estimé (Bon, Très Bon, Comme neuf). Si les reconditionneurs n’aiment pas que l’on parle d’appareils d’occasion (arguant que ceux qu’ils vendent ont été vérifiés) il n’en reste pas moins qu’ils ne sont pas… neufs !

3 – A part Apple ou un Samsung, les offres sont rares.

A eux seuls, les deux géants draineraient 90 % du marché des smartphones reconditionnés.

Les smartphone Apple et Samsung sont les plus convoités.
Les smartphone Apple et Samsung sont les plus convoités. - BACK MARKET

Si l’on commence à voire des smartphones Huawei pointer leur museau dans cet univers, peu de chance (pour le moment) d’y dégoter un smartphone Xiaomi, un OnePlus ou un Honor, sinon sur les sites de vente entre particuliers comme Le Bon Coin ou eBay.

4 – Les smartphones reconditionnés ne bénéficient pas de traçabilité.

Certains viennent de France (reventes particuliers, reprises opérateurs), d’autres d’Europe, voire d’Asie. Beaucoup de modèles proviennent aussi des marchés locatifs américains et de flottes d’entreprises. « Réglementation locale oblige, il peut y avoir des problèmes avec certains smartphones asiatiques pour lesquels le mode Silence n’enlève pas le bruit du déclic lorsque l’on prend une photo », révèle David Mignot de YesYes. Par contre, aucun risque d’acheter un smartphone reconditionné qui aurait été volé : les reconditionneurs disposent d’une base de données mondiale des terminaux volés et contrôlent ce point systématiquement.

Une femme employée de l'usine Remade de Poilley travaille sur un téléphone reconditionné.
Une femme employée de l'usine Remade de Poilley travaille sur un téléphone reconditionné. - C. Triballeau / AFP

Notez qu’il n’existe aucun protocole de vérification commun chez les reconditionneurs. Sans cadre légal, certains professionnels peuvent aussi manquer de rigueur. « Chaque reconditionneur peut avoir un process qui varie. Si nous procédons à des vérifications récurrentes, comme avec des commandes mystère, notre filtre principal, c’est la satisfaction client », indique Vianney Vaute de Back Market.

5 – La qualité des accessoires est aléatoire

Chargeur, câble, écouteurs… la qualité des accessoires (toujours neufs) n’est pas souvent optimale. « Sur une échelle de qualité, cela peut aller de 1 à 5, constate David Mignot de YesYes. Ainsi, les accessoires proposés sont le plus souvent « compatibles » et pas « Made for »… comme on pourrait l’espérer pour des accessoires Apple. Du coup, il n’est pas rare de subir quelques déconvenues avec une prise Lightning qui ne fonctionne pas toujours ou un petit casque filaire au son calamiteux.