Wiko View 3: A 129 euros, le smartphone marseillais au format XXL est-il devenu une bonne affaire?

SMARTPHONE Désormais sous la barre des 130 euros, le Wiko View 3 est un grand smartphone d’entrée de gamme dont la fiche technique est pleine de promesses

Christophe Séfrin
— 
Le View 3 de Wiko, sous la barre des 130 euros grâce au jeu des promotions.
Le View 3 de Wiko, sous la barre des 130 euros grâce au jeu des promotions. — WIKO
  • Malmené depuis deux ans par une concurrence chinoise exacerbée, le constructeur marseillais Wiko est pris au piège sur le terrain des smartphones aux prix serrés mais aux performances élevées.
  • Avec son View 30 lancé l'été dernier à 179 euros mais que le jeu des promotions permet désormais de toucher à moins de 130 euros, Wiko propose un smartphone d’entrée de gamme sérieux.
  • Si son bel écran et l'autonomie de sa batterie sont des points forts, la photo restera le maillon faible de ce smartphone si l’on est très exigeant sur la qualité d’image.

On parle moins de Wiko. Créée à Marseille en 2010, l’entreprise de téléphonie (désormais sous capital chinois) s’était imposée avec ses smartphones au rapport performance/prix imbattable. Oui, mais ça c’était avant. Avant que n’arrivent les constructeurs chinois Huawei, Honor, Xiaomi, Oppo et OnePlus qui, en appliquant la même politique que Wiko, ont brisé son quasi-monopole.

Les trois modules photo arrières du View 3.
Les trois modules photo arrières du View 3. - WIKO

Avec son View 3 lancé l’été dernier, Wiko ressasse pourtant sa bonne vieille recette. Lancé l’été dernier à 179 euros, ce smartphone est désormais vendu 149 euros avec une offre de remboursement de 20 euros supplémentaires sur le site du constructeur. Soit 129 euros. De quoi s’interroger sur ses vertus, alors que se profilent les fêtes de fin d’année.

Un design dans l’air du temps

Visuellement, le View 3 n’a pas à rougir face à des smartphones de moyenne ou haut de gamme. Son large écran LCD de 6,26’’/15,9 cm n’est contrarié par la présence d’aucun bouton. Comme l’iPhone X lancé il y a plus de deux ans, le View 3 est tout tactile. Seul son capteur photo frontal (8 mégapixels) en forme de discrète goutte d’eau témoigne d’un réel effort d’intégration. Qui possède aussi ses limites : autour de l’image affichée en HD + (1560 x 720 pixels), des bordures noires demeurent assez visibles. Rien, cependant, qui contrarie les visionnages, compte tenu du niveau de prix de l’appareil.

Le View 3 et son large écran de 6,26 pouces.
Le View 3 et son large écran de 6,26 pouces. - WIKO

On regrette davantage le son vraiment criard du seul haut-parleur présent et dont la piètre qualité impose, finalement, le port du casque. Une prise jack 3.5 est maintenue, un bon point.

Un processeur qui ne se presse pas

A l’arrière, figurent le capteur d’empreinte (plutôt bien placé et assez réactif selon nos essais), ainsi qu’un triple capteur photo vertical qui aligne 12, 13 et 2 mégapixels. La face arrière du Wiko View 3 est un vrai nid à traces de doigts. Signalons néanmoins que le constructeur fournit dans une édition spéciale de son smartphone une coque de protection disponible avec trois designs originaux : Blooming Immersion, Dots in Détails et Wild Jungle.

Le View 3 disponible dans trois éditions spéciales.
Le View 3 disponible dans trois éditions spéciales. - WIKO

Sous Android 9 Pie, le View 3 s’utilise de façon assez fluide. Certes, le processeur Mediatek embarqué (Helio P22) reste souvent poussif. Le passage d’une application à une autre, ou la navigation au sein même d’une application sont systématiquement en mode slow. Pas de quoi se décourager pour peu que l’on ne se soit jamais frotté à des smartphones plus puissants. Inutile de préciser que le View 3 n’est pas fait pour des jeux gourmands.

Selfies ultra-précis à personnaliser avec quinze effets

On aurait pu croire qu’avec son triple capteur photo arrière, le View 3 allait imposer un nouveau standard parmi les smartphones d’entrée de gamme. Le capteur de 13 mégapixels grand angle (120°) est d’un apport appréciable sur un terminal d’entrée de gamme à l’heure où cette proposition se généralise, mais c’est ici le traitement logiciel des photos qui pénalise le smartphone.

Toutes les promesses photo du View 3 ne sont pas forcément tenues.
Toutes les promesses photo du View 3 ne sont pas forcément tenues. - WIKO

Si de bonnes conditions de lumière ne sont pas réunies, le View 3 pêche par ses insuffisances : mode Portrait perfectible, monde Nuit faisant de la figuration, difficile gestion des hautes et des basses lumières… Bref, il faut être en plein jour et ne pas avoir trop d’audace en photo pour se satisfaire des prestations proposées. Ou ne pas trop se poser de question sur la qualité de ses images. En vidéo, le View 3 filme jusqu’en Full HD 1080p. Rendons à César : le capteur avant livre des selfies ultra-précis que l’on peut assortir d’une quinzaine d’effets.

Autonomie musclée

Bonne nouvelle : avec une capacité de 4000 mAh, la batterie de notre smartphone a de quoi réjouir. S’il n’est pas équipé d’un système de charge rapide, le Wiko View 3 s’en sort ainsi très bien sur le terrain de l’endurance, en assurant deux jours de service.

S’il déçoit sur certains points, le Wiko View 3 nous en donne néanmoins pour notre argent. Sans doute trop cher à son prix de lancement, son nouveau tarif et son offre de remboursement (valable jusqu’au 5 janvier 2020 selon conditions) le placent à un tarif qui permet de ne pas être trop exigeant. Face à lui, les Xiaomi Redmi 6A ou Motorola Moto G7 Play offrent des prestations peu ou prou identiques à prix presque égal. Si toutefois vous pouvez investir 30 euros de plus, le Xiaomi Redmi 7 vendu 150 euros se défend mieux en photo notamment, même s’il n’est équipé que de deux capteurs arrières.