VIDEO. Toulouse: La piste d'essai d'Hyperloop TT est prête, les premiers tests auront lieu en avril

TRANSPORT Le tunnel d’essai d’Hyperloop TT, le premier du genre à taille réelle, vient d’être assemblé à Toulouse-Francazal. Les premiers tests auront lieu en avril

Béatrice Colin

— 

La piste d'essai d'Hyperloop TT est construite sur l'ancienne base militaire de Francazal.
La piste d'essai d'Hyperloop TT est construite sur l'ancienne base militaire de Francazal. — Hyperloop TT
  • Hyperloop TT, qui développe le transport du futur à très grande vitesse, vient d’achever la construction de sa piste d’essai à Toulouse-Francazal.
  • Long de 320 mètres, ce tunnel d’essai doit accueillir des capsules de passagers qui seront dans leur version commerciale propulsée à plus de 1.000 km/h.
  • Les premiers tests de la piste sont programmés pour le mois d’avril.

Après l’arrivée de la capsule passagers au mois de janvier, la société Hyperloop Transportation Technologies vient d’indiquer qu’elle venait d’achever l’assemblage des tronçons de sa première piste d’essai de Toulouse-Francazal. C’est sur cette ancienne base militaire que la société américaine a décidé d’implanter il y a deux ans son  site de recherches européen de la société américaine de ce transport du futur.

Les premiers essais de ce concept, qui consiste à faire circuler des capsules à très grande vitesse dans des tubes sous vide et propulsées par un champ magnétique, commenceront en avril.

La première série de tests consistera à dépressuriser le système de pompe à vide exclusif qui doit être installé dans les prochaines semaines.

S’ensuivra l’introduction de la première capsule passagers Hyperloop baptisée « Quintero 1 ».

Projets pour Abu Dhabi et la Chine

Cette première piste d’essai, longue de 320 mètres et construite au sol, préfigure la réalisation d’une seconde piste de 1.000 mètres de long sur pylônes. « A Toulouse, nous avons pris le temps de concevoir et de construire un système commercialement viable. Alors que nous nous préparons pour les essais, nous sommes fiers de partager les plus récentes avancées de notre centre de R & D de l’Aerospace Valley qui servira de point de départ à notre déploiement dans le monde entier », a indiqué le PDG d’Hyperloop TT, Dirk Ahlborn.

Cofondateur de l’entreprise, il a indiqué récemment à la chaîne de télévision américaine CNBC que les premières lignes commerciales pourraient être ouvertes en 2022.

Et c’est bien sur le site toulousain que seront développés ces premiers projets commerciaux à destination d’Abu Dhabi et de la Chine.

Parallèlement, Hyperloop TT réalise une étude de faisabilité dans la région des Grands Lacs, afin de relier Cleveland à Chicago à une vitesse allant à plus de 1.000 km/h.
Dans cette course à la très grande vitesse sur un concept remis au goût du jour par Elon Musk en 2012, trois entreprises sont sur les rangs : Virgin Hyperloop One, Hyperloop Transportation Technologies et TransPod.