VIDEO. Hyperloop TT dévoile sa capsule du transport du futur, reste maintenant à la faire fonctionner

TECHNOLOGIE La société Hyperloop TT a dévoilé ce mardi en Espagne sa première capsule de passagers grandeur nature. Elle doit être acheminée à Toulouse, sur le site deR & D de l’entreprise où le premier test doit avoir lieu…

B.C.

— 

La première capsule Hyperloop grandeur nature a été dévoilée ce mardi en Espagne.
La première capsule Hyperloop grandeur nature a été dévoilée ce mardi en Espagne. — Julia Soriano / Hyperloop TT
  • La première capsule grandeur nature d’Hyperloop TT, une des sociétés qui planche sur le transport du futur à grande vitesse, a été dévoilée ce mardi.
  • La capsule sera bientôt acheminée sur le site européen de R & D d’Hyperloop TT, à Toulouse.
  • La technologie d’Hyperloop, sur lequel plusieurs sociétés se sont lancées, laisse sceptique certains.

Après les tubes d’acier pour la piste d’essai, le centre de Recherches & Développement de la société Hyperloop Transportation Technologies, basée à Toulouse-Francazal, devrait bientôt accueillir la première capsule de passagers grandeur nature.

D’une longueur de 32 mètres, ce moyen de transport du futur en Vibranium, un matériau composite, a été officiellement présenté ce mardi en Espagne. Baptisée « Quintero One », cette capsule de 5 tonnes est censée être propulsée à plus de 1.200 km/h dans des tubes aériens sous basse pression.

Son assemblage final se fera à Toulouse. Elle sera ensuite testée sur la piste d’essais de 320 mètres de long, construite au sol, et opérationnelle normalement d’ici à la fin de l’année. La construction d’une seconde piste de 1.000 mètres de long sur pylônes a aussi été annoncée par Hyperloop TT.

« En cinq ans seulement, nous avons amélioré et résolu tous les problèmes posés par la technologie nécessaire à l’Hyperloop avec notre nouveau système de lévitation, nos pompes à vide, nos batteries et nos composites intelligents. Cette capsule fera partie de l’un des systèmes de transport les plus efficaces jamais élaborés », indique Dirk Ahlborn, son PDG.

Un essai à 387 km/h…

Reste à faire la faire fonctionner. Pour l’heure, plusieurs projets d’Hyperloop, ce projet fou porté par le patron de Tesla, Elon Musk, ont vu le jour. En plus d’Hyperloop TT, une société canadienne, TransPod a déposé cet été un permis de construire une piste d’essai de 3 km, à Droux, près de Limoges pour y développer sa technologie.

Celui de Hyperloop One a déjà été testé près de Las Vegas, aux Etats-Unis. Son prototype a atteint 387 km/h sur une piste de moins de 500 mètres. Loin du record des 574 km/h du TGV et des 1200 km annoncés, il reste donc encore des verrous technologiques à lever.

Et ce projet laisse sceptique de nombreuses personnes, aussi bien en terme technique que de coûts, de réglementation ou encore de sécurité pour les passagers transportés. Il reste encore à passer du rêve à la réalité.