Le train du futur se dessine à Toulouse

TRANSPORTS Pour répondre au besoin des trains connectés, Alstom ouvre un centre dédié aux systèmes électriques, avec l'expertise de l'équipementier aéronautique Safran...

Julie Rimbert

— 

Le train régional Régiolis est une génération de rames automotrices construites par Alstom.
Le train régional Régiolis est une génération de rames automotrices construites par Alstom. — J. Schweitzer

On ne conçoit pas que des avions à Toulouse ! Demain, on y dessinera aussi le TGV du futur grâce à la création d’un centre d’excellence d’ingénierie des systèmes électriques ferroviaires embarqués.

Implanté sur le site toulousain de l’équipementier aéronautique Safran, l’un des leaders des systèmes électriques aéronautiques, ce centre développera les produits électriques du géant Alstom, de la conception jusqu’à l’industrialisation et le maintien en conditions opérationnelles.

Des trains connectés

« Il y a un besoin du marché car le train d’aujourd’hui est devenu d’une complexité inouïe avec l’explosion de la connectivité à bord, la maintenance prédictive ou la gestion du flux passager, souligne Thierry Best, directeur des opérations du groupe Alstom. Le centre d’excellence va bénéficier des meilleures pratiques du secteur aéronautique. Cela va contribuer au développement des projets comme le tramway d’Athènes, le RER nouvelle génération ou encore le TGV du futur ».

A terme, une centaine d’ingénieurs va travailler dans ce centre qui crée une passerelle entre les deux secteurs. Car aujourd’hui, les clients d’Alstom ne veulent plus passer par des phases de tests des trains mais obtenir un service commercial directement exploitable. « Grâce à notre savoir-faire acquis dans l’aéronautique, nous pourrons limiter les surcoûts du démarrage de chaîne pour les clients », détaille Alain Sauret, président de Safran Electrical & Power.

Engagée sur les questions de mobilité, la Ville rose accueille déjà sur la base de Francazal le projet de train à très haute vitesse Hyperloop Transportation.