Un Britannique piège par mail les membres de l'administration Trump

PRANK En usurpant l'identité des proches de Trump, il est parvenu à semer (un peu plus) la zizanie dans les couloirs de la Maison Blanche…

20 Minutes avec agences

— 

La Maison-Blanche.
La Maison-Blanche. — SAUL LOEB / AFP
  • Un internaute britannique a piégé par mails des proches du président américain.
  • Il est même parvnu à leur faire dire n'importe quoi.

Il s’est payé la tête d’une bonne partie de l’administration Trump. Un internaute britannique s’est amusé à contacter par mails des proches du président américain en se faisant passer pour l’un des leurs. Et il est parvenu à leur faire dire n’importe quoi. L’histoire, révélée par CNN, a été repérée par le site français Numerama.

>> A lire aussi : Le fils de Donald Trump publie des emails explosifs

Le 30 juillet denrier, il a écrit à Tom Bossert, conseiller à la sécurité intérieure, en se faisant passer pour Jared Kushner, conseiller et gendre de Donald Trump. « Tom, nous préparons une sorte de soirée en vue de la fin août. Ça serait super si tu pouvais l’organiser, je te promets de la nourriture d’une qualité au moins comparable à ce que nous mangions en Irak. Ça sera une chouette soirée », écrit-il.

« Voici mon email personnel »

Et ça marche. Tom Bossert est tombé dans le panneau et lui a répondu : « Merci Jared. Avec une telle promesse, je ne peux refuser. Par ailleurs, si jamais vous en aviez besoin, voici mon email personnel… » La chaîne CNN a confirmé que l’email en question était bien celui du conseiller à la maison blanche.

La chaîne CNN a confirmé l'authenticité de l'adresse email donnée par Tom Bossert
La chaîne CNN a confirmé l'authenticité de l'adresse email donnée par Tom Bossert - CNN

Encore plus fort. Le mystérieux internaute britannique a échangé avec Anthony Scaramucci, éphémère directeur de la communication de la Maison Blanche, en se faisant passer pour Reince Priebus, ancien chef de cabinet de Donald Trump, lui aussi limogé il y a quelques jours.

« Ce tweet est incroyablement hypocrite »

« Je me suis promis de partir avec les mains propres. Mais la lecture de votre tweet d’aujourd’hui, qui expliquait "bientôt nous apprendrons qui dans les médias a de la classe et qui n’en a pas" me pousse à vous écrire », explique le faux Priebus dans son mail. Avant d’ajouter : « Ce tweet est incroyablement hypocrite, même pour vous. À aucun moment vous n’avez agi d’une manière, de près ou de loin, élégante, et pourtant, vous croyez qu’il s’agirait d’un standard sur lequel tout le monde devrait s’aligner à votre égard ? »

>> A lire aussi : L'incroyable dérapage du nouveau directeur de la communication de la Maison Blanche

Il explique à Anthony Scaramucci que le général Kelly, qui lui a succédé, « fera du bon travail ». « J’admets même qu’il fera un meilleur travail que moi. Mais la façon dont cette transition se déroule est diabolique. Et blessante. Je ne m’attends pas à une réponse. » Piqué au vif, le Républicain lu répond : « Vous savez ce que vous avez fait. Nous le savons tous. Encore aujourd’hui. Mais soyez assuré, nous sommes préparés. Un Homme se serait excusé. » Biiiiiim.

Et Anthony Scaramucci de conclure : « Lisez Shakespeare. En particulier Othello. Vous y êtes. Ma famille va bien par ailleurs, et prospérera. Je sais ce que vous avez fait. Je ne répondrai plus. » Finalement, le Britannique s’est décidé à publier l’ensemble des discussions qu’il a eu avec l’administration sur un compte Twitter, sur lequel il se présente comme étant un « lazy anarchist ».