L'incroyable dérapage du nouveau directeur de la communication de la Maison Blanche

MONDE Anthony Scaramucci a téléphoné à un journaliste pour régler ses comptes avec deux lieutenants de Donald Trump...

Philippe Berry

— 

Le directeur de la communication de la Maison Blanche, Anthony Scaramucci, le 25 juillet 2017.
Le directeur de la communication de la Maison Blanche, Anthony Scaramucci, le 25 juillet 2017. — Pablo Martinez Monsivais/AP/SIPA

Voici le dernier moment WTF en provenance de Washington. En poste depuis moins d’une semaine, le nouveau directeur de la communication de la Maison Blanche, Anthony Scaramucci, avait pour mission d’harmoniser les messages de Donald Trump et de son équipe. Il vient de faire exactement l’inverse : « Mooch » a appelé un journaliste du New Yorker pour régler ses comptes avec deux lieutenants de Donald Trump. Et est complètement parti en vrille, avec plus de « fuck » que dans des dialogues de Tarentino. Il s’est excusé dans la soirée : « J’utilise parfois un langage fleuri, et je vais tenter de me contrôler, mais je n’abandonnerai pas le combat passionné pour le programme de Donald Trump. »

>> A lire aussi : Qui est Anthony Scaramucci, chargé de redorer l'image de Trump?

« Schizophrène paranoïaque »

Scaramucci s'est d'abord attaqué au chef de cabinet de Donald Trump, Reince Priebus, qui s’est, selon les bruits de couloir, opposé à sa nomination. Persuadé que Priebus a fait fuiter une information à propos d’un dîner auquel il n’était pas invité, Scaramucci s’emporte : « Reince est un putain de schizophrène paranoïaque, un paranoïaque. Oh, Bill Shine [un cadre de Fox News] arrive. Je vais faire fuiter ce putain de truc et voir si je peux les ''cock-bloquer'' [auprès de Trump] comme j’ai ''cock-bloqué'' Scaramucci pendant six mois. » En anglais le terme « cock-block », désigne une action ou une personne qui vous empêche de conclure.

La tension entre les deux hommes alimente les potins depuis une semaine, alors que Scaramucci a comparé leur relation à celle de Caïn et Abel. Mercredi, un photographe du Wall Street Journal a capturé cette photo qui vaut mille mots.

Steve Bannon et l’autofellation

Au cours de sa conversation avec Ryan Lizza, Anthony Scaramucci promet en vrac de « virer un à un » tous les membres de l’équipe de la communication de la Maison Blanche pour faire cesser les fuites, et/ou de les faire passer au détecteur de mensonges. « Ce que je veux, c’est tuer tous ces putains de ''leakers'' ». Il en appelle encore au « patriotisme » du journaliste pour qu’il révèle l'identité de sa source.

L’ancien de Wall Street réserve un dernier scud pour le conseiller de l’ombre de Donald Trump : « Je ne suis pas Steve Bannon, je n’essaie pas de s***r ma propre b**e ». Voilà ce qui arrive quand on choisit une personne qui n’a aucune expérience en matière de communication pour diriger sa communication. Au moins, Sean Spicer, qui vient de démissionner du poste de porte-parole de la Maison Blanche, aurait commencé la conversation par « C’est du off». Une autre théorie n'est pas à exclure: Scaramucci savait très bien ce qu'il faisait. Dans un cas comme dans l'autre, la guerre est  déclarée.