Tour de France 2018: Pour éviter tout débordement, les fumigènes interdits sur les étapes des Pyrénées

CYCLISME Un arrêté préfectoral interdit l’usage et la vente de feu d’artifice et autres fumigènes sur le passage du Tour lors des deux prochaines étapes dans les Pyrénées…

B.C.

— 

Les fumigènes sont interdits sur le parcours du tour dans les Pyrénées.
Les fumigènes sont interdits sur le parcours du tour dans les Pyrénées. — Philippe LOPEZ AFP

Hors de question d’avoir dans les Pyrénées, le même spectacle du Tour de France que celui qui a été donné lors de la 12e étape, à l’Alpe d’Huez, ou le lendemain, lorsqu’un spectateur surexcité a lancé un fumigène sur le peloton.

Pour éviter tout débordement, le préfet de la Haute-Garonne, où se dispute la 16e étape du Tour ce mardi, a tout simplement interdit les fumigènes sur le parcours emprunté par les cyclistes. Une mesure valable aussi mercredi.

« Les fumigènes n’ont rien à faire sur les routes des courses cyclistes »

Feux d’artifice, pétards et autres fusées dont les artifices sont proscrits, ainsi que leur vente, transport et stockage « dans un périmètre de 100 mètres de chaque côté de l’itinéraire du passage du Tour de France », indique l’arrêté.

Une nouvelle agression de spectateurs que le directeur du Tour, Christian Prudhomme, avait alors dénoncée. « On n’y voyait plus rien. Les fumigènes n’ont rien à faire sur les routes des courses cyclistes. On fait respirer une odeur nauséabonde aux coureurs du Tour, et en plus on les aveugle », avait-il fustigé à l’issue de la 13e étape.