Tour de France 2018: Un peu d'Espagne, un peu de bagarre, un peu de Pyrénées... Le programme de dimanche

CYCLISME Après une journée de repos, le peloton attaque la dernière semaine du Tour de France. Et les Pyrénées...

W.P.

— 

L'Espagne est déjà prête à accueillir le peloton du Tour
L'Espagne est déjà prête à accueillir le peloton du Tour — LODI Franck/SIPA

Le programme de la 16e étape du Tour de France 2018, mardi 24 juillet, entre Carcassonne et Bagnères-de-Luchon (218 km).

> Ce qu’il s’est passé hier

Que dalle. Journée de repos. Le peloton en a profité pour se reposer avant de faire chauffer la machine à plein gaz dans le sud de la France.

> Les maillots distinctifs

Le jaune : Geraint Thomas (SKY)

Le vert : Peter Sagan (BOR)

Le pois : Julian Alaphilippe (QST)

Le blanc : Pierre Latour (AG2R)

> Le tweet du jour

De dimanche en réalité, mais fort marrant, au sujet de la disqualification de Gianni Moscon.

> Le conseil lecture

> L’étape du jour

Plus de 200 bornes, des montées et des descentes. Il y a de quoi planter de belles banderilles, là.

> A quelle heure prendre l’antenne ?

A 15 heures, juste avant d’attaquer le col de Portet-d’Aspect. Le début d’étape sera facultatif sauf si vous avez vraiment envie de voir se former l’échappée du jour.

> Le résumé anticipé de l’étape

Km 0, ça part dans tous les sens. Après 15 kilomètres de bagarre, un groupe de 32 coureurs se fait la malle. On y retrouve évidemment Peter Sagan, Julian Alaphilippe et Warren Barguil. Derrière, le peloton ne bougera pas jusqu’au col du Portillon, à l’exception du panaché Dan Martin qui attaquera en vain seul au Portet-d’Aspet, mais le train de la Sky fera le tri. Quintana attaquera au pied de la montée, prendra 20 mètres, se fera manger au train par Bernal puis lâché, Bardet n’aura pas les cannes pour attaquer, Roglic et Dumoulin suivront. Ce dernier fait la descente et prend 20 secondes d’avance sur Thomas et Froome​. Le Tour est plus que jamais indécis. A l’avant, Alaphilippe s’adjugera facilement l’étape après avoir ridiculisé la concurrence dans les derniers hectomètres du Portillon.

> Votez, les cyclix !