Tour de France 2018: «On m’a donné des coups de poing, on m’a craché dessus», Chris Froome vide son sac

CYCLISME Chris Froome est chahuté par une partie du public depuis le départ du Tour...

A.L.G.

— 

Entre Froome et le public français, la haine l'emporte sur l'amour.
Entre Froome et le public français, la haine l'emporte sur l'amour. — Philippe LOPEZ / AFP

Après Dave Braislford, le manager de la team Sky, qui a critiqué l’attitude hostile d’une partie du public du Tour à l’égard de son équipe et de son leader Chris Froome, c’est le coureur britannique qui est sorti du silence pour pointer du doigt les comportements limites des spectateurs présents sur le bord des routes cet été.

Après avoir précisé qu’il y a « beaucoup de soutien sur la route » et que « tout le monde n’est pas négatif à notre égard », le quadruple vainqueur de la Grande Boucle a tenu à raconter ce que lui font vivre certaines personnes cette année sur le Tour : « On m’a hué, on m’a lancé des objets, certaines personnes ont essayé de me pousser pour me faire tomber du vélo, on m’a donné à plusieurs reprises des coups de poing sur le flanc quand je passais. On m’a craché dessus plusieurs fois. Pour l’instant je n’ai pas reçu d’urine… De mon point de vue c’est inacceptable […] Cela doit s’arrêter. »

Encore en course pour remporter cette édition 2018, Chris Froome va probablement devoir faire avec cette hostilité ambiante jusqu’à l’arrivée sur les Champs Elysées dimanche, après avoir été blanchi de son contrôle anormal au salbutamol avant le départ du Tour.