Mondial de handball: Les Bleus arrachent le bronze et se préparent pour la reconquête

HANDBALL L'équipe de France a battu l'Allemagne à la dernière seconde grâce à un but de Nikola Karabatic, dimanche...

N.C.
— 
L'équipe de France de handball a battu l'Allemagne pour remporter la médaille de bronze du championnat du monde, le 27 janvier 2019 à Herning.
L'équipe de France de handball a battu l'Allemagne pour remporter la médaille de bronze du championnat du monde, le 27 janvier 2019 à Herning. — Martin Meissner/AP/SIPA
  • L'équipe de France a battu l'Allemagne lors du match pour la 3e place des Mondiaux de handball.
  • Après le sacre du Danemark un peu plus tard, les Bleus ne détiennent plus aucun titre pour la première fois depuis 2008.
  • La jeune et talentueuse génération qui arrive tout juste chez les Bleus constituera la base de l'équipe qui va entrer en reconquête.

Sacrés handballeurs français. Ils ont peut-être perdu leur titre mondial, ce week-end à Herning, mais ils se sont quand mêmes arrangés pour nous laisser un joli cadeau avant de quitter les lieux. Battre l’Allemagne comme ils l’ont fait ce dimanche pour aller arracher la médaille de bronze, il n’y a pas grand-chose de plus jouissif, tous sports confondus.

Quel scénario ! Menée de quatre buts à la pause (9-13), l'équipe de France a recollé dès le retour des vestiaires et l’écart n’a alors plus jamais passé les deux unités. Jusqu’à une dernière minute de folie, entamée sur le score de 25-25. Abalo rate le tir de la gagne, l’Allemagne remonte la balle mais finit par la perdre, il reste alors six secondes aux Bleus pour aller traverser le terrain et scorer. Mickaël Guigou se met en route, transmet à Nikola Karabatic, qui feinte la passe et tire… But, pile sur la sirène. Le banc explose, la France est troisième, l’Allemagne au pied du podium de « son » Mondial, une nouvelle fois enfoncée sur le gong par les Bleus après leur affrontement lors du tour préliminaire.

« Ça a été dur de se remettre de la déroute contre le Danemark (38-30 en demi-finale), donc cette médaille, même si elle n’est pas en or, elle représente beaucoup pour nous, assure Karabatic. On s’est battus comme des fous. Il ne faut jamais galvauder les médailles, ce n’est pas parce qu’on est la France et qu’on a été champions de tout qu’on est au-dessus des autres. C’est toujours une bataille. »

La relève est déjà là

Avoir remporté celle-là va leur remettre la tête à l’endroit pour entamer la reconquête. Car après le sacre du Danemark, qui a balayé la Norvège en finale (31-22), les Bleus ne détiennent plus aucun titre, pour la première fois depuis 2008. La palanquée de jeunes talents de moins de 25 ans (Ludovic Fabregas, Dika Mem, Melvyn Richardson, Nedim Remili) est en train de prendre de la bouteille pour assurer la relève.

« Ils doivent encore apprendre à jouer dans de grands événements, mais ils ont su se surpasser et la demie perdue va nous apprendre pour la suite, croit Didier Dinart. Quand j'ai vu la génération 96-97 tenir les premiers rôles sur le terrain, ça m'a fait chaud au coeur. C’est un collectif qui avance. » L’an prochain viendront l’Euro et surtoutles JO de Tokyo, premier Everest pour ces jeunes pousses et sans doute le dernier pour la génération Karabatic-Abalo. La passation de pouvoir est toujours plus simple avec une médaille d’or autour du cou.