20 Minutes : Actualités et infos en direct
FOOTBALLCélébration iconique pour Joao Félix après un but… contre son club !

Liga : Joao Félix s’offre une célébration iconique après avoir marqué… contre son club de l’Atlético !

FOOTBALLSi l’attaquant portugais est prêté cette saison au FC Barcelone, qu’il a porté vers un succès clé dimanche lors du choc de la Liga (1-0), il appartient toujours bien à l’Atlético de Madrid, son adversaire du soir
Grimper sur les panneaux publicitaires, face aux supporteurs adverses,  pour célébrer un but contre le club auquel tu appartiens, c'est audacieux M.Félix.
Grimper sur les panneaux publicitaires, face aux supporteurs adverses, pour célébrer un but contre le club auquel tu appartiens, c'est audacieux M.Félix. - Bagu Blanco/Pressinphoto/Shutter / SIPA
Jérémy Laugier

Jérémy Laugier

«Je n’ai pensé à rien de spécifique et je ne sais pas le jour du match, on verra. » En amont du choc de la Liga FC Barcelone-Atlético de Madrid, Joao Félix avait joué la carte du mystère lors d’une interview accordée à Movistar +. De son côté, le président des Colchoneros Enrique Cerezo avait été clair : « J’espère que Joao ne célébrera pas un but contre nous ». Car il est déjà souvent de coutume, dans le football professionnel, de ne pas célébrer de but contre son ancien club. Mais là, ça va bien au-delà, puisque le jeune attaquant portugais n’est que prêté au Barça, et qu’il a prolongé en début d’année son contrat jusqu’en 2027… avec l’Atlético de Madrid.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Et là, hop, comme si c’était écrit, Joao Félix, si longtemps en galère pour trouver sa place dans l’Atlético de Diego Simeone, a inscrit le seul but du match dimanche, en s’échappant sur le côté gauche avant de signer un délicieux piqué devant Jan Oblak (1-0, 28e). Place à un sobre signe au public du stade olympique de Montjuic, histoire de ne pas trop froisser la bande à Antoine Griezmann ? Pensez-vous, l’international portugais de 24 ans s’est aussitôt mis debout sur les panneaux publicitaires, les bras écartés face au parcage des supporteurs… de l’Atlético, pour claquer une célébration déjà iconique.

Sur les traces d’Emmanuel Adebayor

Son entraîneur Xavi a tenté de ne pas en faire des caisses sur cet événement, alors que le Barça reste troisième de la Liga à quatre points du Real Madrid et de Gérone grâce à ce succès clé : « Il avait tout gardé en lui, et c’est de là que vient la réaction. Joao a besoin de montrer son football et quand tu es à chaud, tu réagis de cette façon, c’est la nature humaine. Aujourd’hui, il a fait la différence ».

De son côté, l’intéressé, qui s'est bien fait secouer durant le match par le défenseur uruguayen José Maria Gimenez (celui-ci lui a même lancé après une action « Tu veux te battre ? »), a glissé après la rencontre : « C’était une célébration spontanée. On est dans le feu de l’action et c’était comme un soulagement après l’été que j’ai vécu. Seuls mes proches savent comment je l’ai vécu ». On n’avait sans doute pas vu une telle provocation envers son « ex » depuis l’incroyable célébration d’Emmanuel Adebayor, en décembre 2009 lors d’un Manchester City-Arsenal (4-2). Les négos s’annoncent sympas l’été prochain entre les dirigeants du FC Barcelone et de l’Atlético.

Sujets liés