OL-Brondby IF : Comment Karl Toko Ekambi a-t-il pu devenir l’inattendu « M. Ligue Europa » côté lyonnais cette saison ?

FOOTBALL Auteur d'un doublé et d'une passe décisive, ce jeudi contre Brondby (3-0), l'attaquant camerounais est en pleine réussite sur la scène européenne

Jérémy Laugier
— 
Karl Toko Ekambi a été l'homme du match de cet OL-Brondby permettant aux Lyonnais de rester en tête de leur groupe de Ligue Europa.
Karl Toko Ekambi a été l'homme du match de cet OL-Brondby permettant aux Lyonnais de rester en tête de leur groupe de Ligue Europa. — PHILIPPE DESMAZES/AFP
  • Si l’OL a su prendre le dessus sur Brondby (3-0) dans la dernière demi-heure de jeu, ce jeudi, il le doit en grande partie à Karl Toko Ekambi, double buteur et passeur décisif.
  • La Ligue Europa réussit décidément à l’attaquant camerounais, auteur d’une belle édition 2018-2019 avec Villarreal mais aussi auteur d’une frappe somptueuse il y a deux semaines à Glasgow (0-2).
  • Sa réussite grandissante cette saison à l’OL tient beaucoup à son utilisation et à sa relation de confiance avec le nouvel entraîneur Peter Bosz.

Au Parc OL,

Avec 6 buts et 6 passes décisives en 9 matchs, Karl Toko Ekambi serait presque aussi décisif que Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi si on s’en tient à sa carrière en Ligue Europa. Déjà inspiré dans cette compétition avec Villarreal en 2018-2019, l’attaquant camerounais est carrément bluffant sur ses deux premières sorties de la saison en C3. Auteur d’un but phénoménal à Glasgow deux semaines plus tôt (0-2), il a remis ça ce jeudi contre Brondby en enquillant en sept minutes un doublé, avant d’offrir un caviar à Houssem Aouar après un déboulé sur l’aile droite (3-0, 86e).

Dire que le joueur de 29 ans avait tout loupé ou presque jusque-là, à l’image d’une louche hors-sujet en fin de contre-attaque (0-0, 36e). « La première période a été très difficile pour lui, il n’était pas vraiment dans le match, admet Peter Bosz. Mais en deuxième mi-temps, il a été bien meilleur, et même très important pour nous avec ses buts et ses centres. » Karl Toko Ekambi a vite su cet été qu’il pouvait compter sur le soutien du nouvel entraîneur lyonnais.

« On voit tout de suite que Karl est un joueur intelligent »

On avoue avoir sursauté lorsque ce dernier y était allé de louanges appuyées envers « KTE » après un match de préparation remporté contre Wolfsburg en juillet (4-1) : « On voit tout de suite que Karl est un très bon joueur, un joueur intelligent. Dès que tu lui dis quelque chose, il comprend et il applique cela sur le terrain ». Depuis son arrivée en janvier 2020 sous Rudi Garcia, il faut dire que Karl Toko Ekambi ne nous avait jamais épatés par son « QI foot », malgré une période faste en Ligue 1 fin 2020 (9 buts et 4 passes décisives).

Actuel meilleur buteur de Ligue Europa à égalité avec le Napolitain (et ex-Lillois) Victor Osimhen et Galeno (Braga), l’intéressé l’a joué modeste ce jeudi au micro de RMC Sport : « C’est vrai que je reste sur deux bons matchs dans cette compétition qui est longue. Collectivement, on a bien démarré, on savait qu’il faudrait être patients face à la défense à cinq de Brondby ».

Utilisé dans son meilleur registre par Peter Bosz

Cette saison, celui qui a également débloqué son compteur en L1 contre Lorient samedi (1-1) sait qu’il sera géré dans son meilleur registre par Peter Bosz. A savoir celui d’un attaquant de côté (essentiellement à gauche) imprévisible lorsqu’il est lancé en profondeur. Si bien que même privé de ses deux pointes Moussa Dembélé et Islam Slimani (Tino Kadewere, tout juste de retour de blessure, était sur le banc), le coach néerlandais a préféré titulariser Lucas Paqueta en avant-centre.

« Karl peut jouer là aussi. Mais Lucas a surtout une qualité : très bien garder le ballon devant », précise Peter Bosz. Il n’est pas garanti que « KTE » offre de telles garanties en numéro 9. Mais pour se jeter de la tête après une remise de Paqueta (1-0, 64e), ou conclure un beau travail de Rayan Cherki avec sang-froid du pied droit (2-0, 71e), celui-ci sait répondre présent. Il a même impulsé un véritable vent de folie ce jeudi, au cœur d’une rencontre jusque-là un peu terne. Appelez-le « M. Ligue Europa » ! Tenez donc, le dernier double buteur lyonnais sur un match européen disputé au Parc OL n’était autre que Maxwel Cornet, il y a trois ans, face au Manchester City de Pep Guardiola (2-2). Comme quoi à Lyon, l’Europe sublime des joueurs inattendus.