OL-Troyes : Pourquoi Lucas Paqueta est-il devenu pour de bon le chouchou des supporteurs lyonnais ?

FOOTBALL Le numéro 10 brésilien de l'OL s'est encore mué en buteur, mercredi soir contre Troyes (3-1)

Jérémy Laugier
— 
Lucas Paqueta, ici félicité par son complice du milieu Bruno Guimaraes, après son but contre Troyes mercredi.
Lucas Paqueta, ici félicité par son complice du milieu Bruno Guimaraes, après son but contre Troyes mercredi. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
  • Lucas Paqueta est devenu co-meilleur buteur de Ligue 1 mercredi en inscrivant le troisième but lyonnais dans la belle victoire contre Troyes (3-1).
  • L'international brésilien de 24 ans est sans doute dans la période la plus éclatante de sa jeune carrière.
  • Le virage nord du Parc OL a symboliquement lancé dimanche un chant en son honneur.

Au Parc OL,

Stéphanie Frappart déteste-t-elle la roulette de Mariot et le chambrage qu’elle entraîne en filigrane ? L’arbitre retenue pour le dernier Euro semble en tout cas avoir demandé mercredi des explications à Lucas Paqueta après son spectaculaire geste tenté face à Giulian Biancone, dans les arrêts de jeu d'OL-Troyes (3-1). L'international brésilien a fini par récolter un carton jaune tombé du ciel, soit la même sanction au final que Jimmy Giraudon (28e), auteur d’un terrible tacle sur Lucas Paqueta. « Que voulez-vous que je vous dise ? Moi aussi j’aimerais comprendre sa décision », lâche le virevoltant milieu de terrain.

Actuel co-meilleur buteur de Ligue 1, le joueur de 24 ans est peut-être dans la meilleure période de sa jeune carrière, comme en atteste son but du pied droit contre l’ESTAC (3-1, 87e). « Je travaille beaucoup à l’entraînement, et j’en récolte aujourd’hui les fruits », commente sobrement l’intéressé, qui a vu son rôle évoluer avec le remplacement de Rudi Garcia par Peter Bosz. « Quand je suis arrivé à l’OL, j’ai annoncé que j’allais tout donner pour cette équipe, rappelle-t-il. Avant, j’étais un peu plus reculé sur le terrain et là, j’ai plus d’opportunités offensives. »

Un chant en son honneur a fusé du virage nord contre Troyes

Si bien que ses finitions chirurgicales après des appels tranchants s’enchaînent depuis la reprise (4 buts en 7 matchs de L1, contre 9 en 30 la saison passée), y compris du pied droit comme mercredi. De quoi permettre à cette recrue majeure de 2020 estampillée Juninho (tout comme son complice au milieu Bruno Guimaraes) de se muer peu à peu en nouveau chouchou des virages du Parc OL. Jamais, depuis l’improbable air dédié à Mapou Yanga-Mbiwa au printemps 2016, les Bad Gones n’avaient scandé un chant à un joueur lyonnais dans cette période de désamour, pas même son leader incontournable Memphis Depay. Lucas Paqueta a eu cet honneur durant plusieurs minutes, mercredi soir face à Troyes.



« Je suis surpris de recevoir un tel soutien et une telle chaleur de la part des supporteurs, confie l’attachant homme au 23 capes avec la Seleçao. Même à Flamengo, je n’ai pas vécu ça. Je veux remercier ce public et j’espère lui rendre cet amour. » Que ce danseur patenté ne s’en fasse pas trop, il bluffe à chaque sortie tout le monde, y compris Thierry Henry, par son volume de jeu hors pair pour un numéro 10. « Je suis préparé à tout avant chaque match : marquer des buts comme défendre », résume-t-il. « A la fois un guerrier et Michelangelo », le formulait en janvier pour 20 Minutes Mauricio Barbieri, son ancien coach à Flamengo. Un cocktail détonant qui fait de plus en plus vibrer Lyon.