Coupe du monde 2022 : « Nous ne pouvons pas y rester insensibles et ne rien faire », estime de Ligt

FOOTBALL Le défenseur de la Juventus a porté, avec tous ses coéquipiers néerlandais, un maillot pour appeler au respect des droits humains sur les chantiers du Mondial 2022 au Qatar

N.C. avec AFP
— 
Les joueurs des Pays-Bas ont porté un maillot avec l'inscription «le football pour le CHANGEMENT» avant leur match de qualification à la Coupe du monde 2022 au Qatar, le 27 mars 2021.
Les joueurs des Pays-Bas ont porté un maillot avec l'inscription «le football pour le CHANGEMENT» avant leur match de qualification à la Coupe du monde 2022 au Qatar, le 27 mars 2021. — Peter Dejong/AP/SIPA

Comme leurs collègues de la Norvège, du Danemark et de l’Allemagne, les joueurs de l’équipe des Pays-Bas ont mené une action symbolique de soutien aux migrants travaillant à la construction des stades de la Coupe du monde au Qatar, avant le match qualificatif les opposant à la Lettonie, samedi (victoire 2-0). Les Oranje sont montés sur la pelouse de l’Arena Johan Cruyff vêtus d’un tee-shirt noir portant la mention « Football supports CHANGE » («Le football soutient le CHANGEMENT »).

« Nous savons que les ouvriers qui construisent les stades du Mondial 2022 travaillent dans des conditions très difficiles. Nous ne pouvons pas y rester insensibles et ne rien faire, a déclaré le défenseur néerlandais Matthijs de Ligt. Dans les prochaines semaines, nous travaillerons aussi avec des acteurs et syndicats (de joueurs) d’autres pays pour envisager des actions communes. »

La Fédération néerlandaise au soutien

Son compatriote Memphis Depay est sur la même ligne : « En tant que footballeurs, notre voix doit être entendue. Ce sera plus efficace via une action collective réunissant plusieurs pays plutôt que d’agir chacun de son côté », a déclaré l’attaquant de l’OL à l’agence de presse ANP. Les joueurs ont reçu le soutien de leur sélectionneur, Frank de Boer.

Par ailleurs, lors de chaque rencontre à venir, le capitaine des Pays-Bas portera un brassard noir avec cette même mention en faveur des droits humains. La Fédération néerlandaise (KNVB) a elle souligné qu’elle n’avait jamais été favorable à la tenue d’une Coupe du monde au Qatar, selon l’ANP. Elle n’envisage cependant pas un éventuel boycott.

« Un bon début les gars »

La branche néerlandaise de l'organisation Amnesty International a félicité les joueurs pour leur initiative mais elle en demande plus. « C’est un bon début les gars. Mais il en faut plus. A la Fifa, ils doivent en faire davantage pour lutter contre l’exploitation des travailleurs migrants au Qatar », a écrit Amnesty International sur Twitter.

Le Qatar est sous le feu de critiques d’organisations de défense des droits humains pour son traitement des travailleurs migrants, beaucoup d’entre eux étant exploités et travaillant dans des conditions dangereuses, selon ces organisations, sur les chantiers liés à la prochaine Coupe du monde 2022. L’émirat assure de son côté avoir fait plus que tout autre pays dans la région afin d’améliorer leurs conditions de travail.