Monaco-OM : « La première mi-temps a été honteuse », Villas-Boas en colère après l’élimination

FOOTBALL Contrairement au match au Parc dimanche dernier, le coach marseillais n'a cette fois pas ménagé ses joueurs après leur prestation à Monaco

N.C.

— 

Le coach de l'OM André Villas-Boas, ici lors du match contre Strasbourg, le 20 octobre 2019.
Le coach de l'OM André Villas-Boas, ici lors du match contre Strasbourg, le 20 octobre 2019. — Daniel Cole/AP/SIPA

Les matchs se suivent et se ressemblent pour l’OM. Et ça, André Villas-Boas s’en serait bien passé. Désossés en 45 minutes par le PSG dimanche, les Olympiens ont encore livré une première période insipide mercredi soir face à Monaco (2-1) en Coupe de la Ligue. AVB a d’ailleurs utilisé un autre mot, bien plus dur, pour qualifier la prestation de ses joueurs, rentrés au vestiaire menés de deux buts.

« La première mi-temps a été honteuse, a lâché le coach portugais après le match. On a beaucoup parlé à la mi-temps. On a dit que ce n’était pas possible de proposer cela. C’est incroyable de faire la comparaison entre la première et la 2e mi-temps. C’est venu mais trop tard dans le match. On cherche des réponses à cette première mi-temps. »

Selon lui, elles ne peuvent pas venir du système en 5-3-2 utilisé pour la première fois de la saison. « Oui, on a testé des choses nouvelles, qu’on avait mises en place aux États-Unis (en tournée de pré-saison). Ce n’est pas une question de système mais d’agressivité, a-t-il estimé. Je n’ai pas de réponse sur la première mi-temps. On doit trouver les réponses entre nous. Vu ce qu’on a proposé en 2e mi-temps, ce n’est pas physique. »

« On parlera de tout ça entre nous »

Des réponses, il va falloir en trouver rapidement, puisque deux matchs cruciaux arrivent pour les Marseillais, à domicile, face à Lille puis Lyon. Ils n’ont pas le droit à l’erreur s’ils ne veulent pas revoir leurs ambitions à la baisse en Ligue 1. Le championnat est (presque) tout ce qu’il leur reste, désormais.

« On peut accepter la défaite de Paris, vu la qualité de l’adversaire. Mais pas celle-là contre Monaco, a asséné le Portugais. C’est une honte d’autant que les supporteurs étaient là pour nous, de la première à la dernière minute. Maintenant, il faut le leur rendre. Il n’y a pas trop de pression pour les joueurs. Il manque un peu de qualité. On parlera de tout ça entre nous. »