Foot de demain: La Chine accueillera la Coupe du monde des clubs nouvelle formule en 2021

FOOTBALL Une annonce de Gianni Infantino, avec plein de dollars dans les yeux

N.C. avec AFP

— 

Gianni Infantino (debout, au centre), lors des Jeux miliaires à Wuhan, en Chine, le 18 octobre 2019.
Gianni Infantino (debout, au centre), lors des Jeux miliaires à Wuhan, en Chine, le 18 octobre 2019. — CHINE NOUVELLE/SIPA

S’il y a bien un truc qu’on ne peut pas reprocher à la Fifa, c’est de faire preuve d’incohérence. Après avoir réformé toutes les compétitions existantes ou presque pour rendre le football toujours plus universel (comprendre lucratif), la Fédération internationale est passée à la phase 2 : la désignation des pays hôtes. Toujours dans la même lignée, bien sûr.

C’est ainsi que la Chine s’est vue attribuer ce jeudi l’organisation de la Coupe du monde des clubs 2021, première édition d’une compétition qui réunira désormais 24 équipes, et non plus sept. Une « décision historique », prise « à l’unanimité », a salué le président Gianni Infantino.

50 milliards de dollars de revenus ?

Ce dernier, réélu en juin pour un deuxième mandat, avait indiqué à l’époque vouloir atteindre « 50 milliards de dollars » de revenus commerciaux pour cette Coupe du monde des clubs nouvelle formule. Un chiffre toutefois « difficilement crédible », selon un proche du dossier interrogé par l’AFP.

Le principe d’une Coupe du monde des clubs à 24 équipes jouée tous les quatre ans, en remplacement de l’actuelle formule annuelle à 7 dont les deux dernières éditions auront lieu en 2019 et 2020 au Qatar, avait été adopté par le Conseil de la Fifa en mars dernier à Miami. Mais sans les voix de l'UEFA, qui avait dénoncé le manque de transparence du président et la concurrence à sa réforme de la Ligue des champions.

Voilà qui confirme en tout cas le poids grandissant du géant asiatique dans le foot mondial. Et qui crédibilise l’organisation à moyen terme d’une Coupe du monde là-bas, comme en rêve le président Xi Jinping. La Chine, deuxième économie mondiale, devient de plus en plus influente auprès de la Fifa. Le conglomérat chinois Wanda est désormais partenaire de la fédération internationale, et le producteur de smartphones Vivo est sponsor de la Coupe du monde.

L’hypothèse d’une candidature de la Chine pour l’édition 2030 a été évoquée. Mark Dreyer, un spécialiste du sport chinois basé à Pékin, souligne que le pays a une expérience désormais très significative en matière d’organisation de grands rendez-vous internationaux.

« Un catalyseur pour le positif, jamais pour le négatif »

« Mais je crains que les autres candidats (pour 2030) n’utilisent cette attribution (de la Coupe du monde des clubs) contre la Chine, estime Dreyer, fondateur du site Internet China Sports Insider. Ces pays pourraient dire : les Chinois ont déjà obtenu quelque chose de la Fifa, donc donnez le Mondial à quelqu’un d’autre ! »

Gianni Infantino a par ailleurs été interrogé sur le fait de savoir si les footballeurs venant jouer lors de la Coupe du monde des clubs 2021 devront s’autocensurer. Une question en référence au récent tollé provoqué en Chine par le tweet d'un dirigeant des Houston Rockets, qui avait soutenu les manifestations dans le territoire autonome chinois de Hong Kong. « Tout le monde peut dire ce qu’il veut, a répondu le boss. En ce qui nous concerne, nous essayons d’utiliser le football comme un catalyseur pour le positif, et jamais pour le négatif. »