Une (vraie) Coupe du monde des clubs pour remplacer la Coupe des confédérations? La Fifa y songe

FOOTBALL La Fifa a des idées pour le football. Sans doute trop...

William Pereira

— 

Surprenant: en 2017, c'est une équipe européenne qui avait remporté le Mondial des clubs
Surprenant: en 2017, c'est une équipe européenne qui avait remporté le Mondial des clubs — CHEMA REY/MARCA/SIPA

La Fifa dans ses œuvres. La plus haute instance du football mondial n’abandonne pas ses idées de projets pour réformer en profondeur le calendrier des compétitions. Dernier fruit de l’imagination des pontes de la fédé internationale : remplacer la Coupe des confédérations - dont tout le monde se fout éperdument - par une vraie Coupe du monde des clubs - dont tout le monde se fout non moins éperdument.

L’idée ? Ce nouveau format, qui se disputerait sur 18 jours, permettrait entre autres de ne pas interférer avec le calendrier des compétitions nationales dans la plupart des pays, notamment en Europe. La Fifa a engagé cette réforme face à l’actuel manque d’attractivité du Mondial des clubs tant sur le plan sportif qu’en termes de retombées économiques.

Une Ligue des nations mondiales ?

La Coupe des confédérations pourrait de son côté renaître de ses cendres sous forme de Ligue des nations mondiales. Alors que l'UEFA et la Concacaf (Confédération d’Amérique du Nord et Centrale) ont déjà prévu d’inaugurer leur propre Ligue des nations cette année, la Fifa souhaite que toutes les Confédérations se dotent de ce tournoi qui se déroulerait dans tous les cas lors des périodes de trêve internationale.

L’organisation serait la même au sein de chaque Confédération : tous les deux ans plusieurs divisions de quatre équipes nationales, six rencontres prévues pour chacune d’entre elles dans un système de promotion/relégation. Ces Ligues des nations aboutiraient ensuite sur l’organisation de tournois inter-Confédérations l’année suivante, composés des huit meilleures équipes mondiales de chaque division.

Pour le moment, tout ceci relève encore de l’embryonnaire. Car il faut de l’argent pour financer tout ça. La Fifa compterait d’ailleurs s’appuyer sur un consortium d’investisseurs privés prêt à injecter quelque 25 milliards de dollars sur la période 2021-2033 et détenir les droits des deux nouvelles compétitions.