Bulgarie-Angleterre : Infantino favorable à une interdiction mondiale de stade pour les auteurs d'actes racistes

FOOTBALL Le boss de la Fifa semble bien décidé à lutter de toutes ses forces contre le racisme dans le foot partout dans le monde 

A.L.G. avec AFP

— 

Ce swag, les enfants.
Ce swag, les enfants. — Munir UZ ZAMAN / AFP

Le président de la Fifa  Gianni Infantino a plaidé jeudi en faveur d’une interdiction mondiale de stade pour les spectateurs coupables d’actes racistes, trois jours après les incidents lors du match Bulgarie-Angleterre.

« Si des actes racistes visent des footballeurs, nous devons arrêter le match, a tonné Infantino. Nous ne pouvons pas laisser les personnes racistes gagner. Le football doit continuer et nous devons punir ces personnes. »

L’éducation des enfants comme axe principal de lutte

L’Italien a assuré qu’il était désormais facile d’identifier les auteurs de ces actes, grâce aux caméras dans le stade. « Ils doivent être arrêtés, expulsés des stades, ne plus être autorisés à y rentrer et des procédures judiciaires doivent être lancées contre eux », a-t-il demandé.

Si un pays bannit un spectateur pour cause de racisme, le président de la Fifa a assuré que la sanction « sera étendue partout dans le monde » par l’instance mondiale du football. Infantino a condamné mardi les incidents, dénonçant une « maladie qui semble s’aggraver dans certaines parties du monde » et misant en priorité sur « l’éducation de nos jeunes, de nos enfants ainsi que de ceux qui sont un peu plus âgés » pour combattre le racisme.