OL-Zénith : « Nous ne jouons pas encore les uns pour les autres », regrette Juninho

FOOTBALL Le nouveau directeur sportif de l’OL Juninho a livré pour l’UEFA son ressenti sur le début de saison décevant d’une équipe lyonnaise qui joue gros, ce mardi (18h55) contre le Zénith Saint-Pétersbourg

Jérémy Laugier

— 

Juninho, ici aux côtés de Jean-Michel Aulas lors de la défaite de l'OL en Ligue 1 à Montpellier (1-0) le 27 août. PASCAL GUYOT
Juninho, ici aux côtés de Jean-Michel Aulas lors de la défaite de l'OL en Ligue 1 à Montpellier (1-0) le 27 août. PASCAL GUYOT — AFP
  • Juninho s’est confié à l’UEFA dans une vidéo diffusée juste avant le premier match de l’OL en Ligue des champions, ce mardi (18h55) face au Zénith Saint-Pétersbourg.
  • Pour le nouveau directeur sportif lyonnais, il faut que ce groupe fasse preuve « de plus d’esprit d’équipe, de combativité et d’humilité ».

Quatre mois après son retour à Lyon, Juninho mesure déjà bien l’ampleur de son travail. « C’est un grand défi car je suis le premier directeur sportif de l’histoire du club », indique l’ancien international brésilien dans une vidéo de l’UEFA proposée par RMC Sport. Décevant lors des trois dernières rencontres de Ligue 1 (deux nuls et un revers), l'OL compte déjà quatre points de retard sur le PSG, qu’il accueille dimanche (21 heures) pour un rendez-vous clé en championnat.

Conscient de l’attente des supporters à son égard, qu’il perçoit comme « un poids sur les épaules », l’ancien international brésilien explique voir comme « une responsabilité et un rêve » la perspective de reconquête de trophées à Lyon. Sans titre depuis la Coupe de France 2012, l’OL ne semble pas avoir gommé pour l’instant avec Sylvinho les profonds manques récurrents de l’ère Bruno Genesio.

« Il manque esprit d’équipe, combativité et humilité »

« L’équipe ne vit pas suffisamment ensemble, nous ne jouons pas encore les uns pour les autres, pointe ''Juni''. Ça ne respire encore le football. Si je perds le ballon ici et que mes coéquipiers le récupèrent, ou si l’un d’eux marque, je dois m’en féliciter comme si j’en étais l’auteur. »

Un état d’esprit que la figure emblématique du Lyon dominant des années 2000 compte réinstaurer dans le club. « Nous travaillons là-dessus, explique-t-il. Nous avons le talent pour y arriver. Si les joueurs et le staff comprennent que ce qui manque, ce sont l’esprit d’équipe, la combativité et l’humilité, la gloire sera de retour. »