OL-Zénith : « Il faut absolument réussir à emporter avec nous les supporters », insiste Sylvinho

FOOTBALL L’entraîneur brésilien est conscient que le premier rendez-vous de Ligue des champions, mardi (18h55) contre le Zénith Saint-Pétersbourg, sera déjà « très important » pour un OL dans le dur

Au Parc OL à Décines, Jérémy Laugier

— 

Sylvinho, ici ce lundi lors de la conférence de presse d'avant match contre le Zénith Saint-Pétersbourg. JEFF PACHOUD
Sylvinho, ici ce lundi lors de la conférence de presse d'avant match contre le Zénith Saint-Pétersbourg. JEFF PACHOUD — AFP
  • L’OL va lancer sa campagne de Ligue des champions en accueillant le Zénith Saint-Pétersbourg mardi (18h55).
  • Jason Denayer et Sylvinho se sont présentés devant la presse, ce lundi, pour évoquer une rencontre aux allures de premier véritable tournant dans « une poule difficile ».

Si les joueurs lyonnais sont superstitieux, ils peuvent se réfugier dans leur tonitruante entame de Ligue des champions 2018-2019 pour viser une réaction européenne, mardi (18h55) contre le Zénith Saint-Pétersbourg. En septembre 2018, l'OL comptait ainsi déjà deux revers en cinq journées de L1 et restait sur un intrigant nul (2-2) à Caen avant de signer l’un des plus grands exploits de son histoire à Manchester City (1-2). « C'est vrai que c’est une semaine assez similaire à celle avant City l’année passée », constate ce lundi le capitaine lyonnais Jason Denayer, lors de la conférence de presse d’avant-match.

Et ce d’autant qu’un choc suit à chaque fois en L1, entre l’OM (4-2) l'an passé et le PSG dimanche (21 heures). Forfait à Amiens samedi, le défenseur belge a comme toute l’équipe très mal vécu cette grosse contre-performance (2-2) : « C'était frustrant de voir l’adversaire revenir au score à la fin. Je pense qu’on a un peu manqué de caractère. A nous de nous ressaisir, on sait ce qu’il y a à améliorer. »

« Tout le monde peut vraiment se qualifier dans ce groupe »

Si Jason Denayer refuse de parler d’une « inquiétude » dans le vestiaire, la réception d’un Zénith privé de Malcom (hanche) a des allures de premier tournant, au cœur d’un début de saison fragile voire illisible. Surtout dans une poule a priori très homogène, avec également le Benfica et le RB Leipzig. « Je ne vois aucun adversaire être au-dessus ou en dessous dans ce groupe où tout le monde peut vraiment se qualifier, estime ainsi Sylvinho. On a très envie d’attaquer cette compétition qui est magnifique. Il faut absolument réussir à emporter avec nous les supporters pour en profiter. » Et ainsi mettre de côté ce « goût très amer » laissé par le nul à Amiens.

Comment le technicien brésilien, numéro un sur un banc de touche pour la première fois de sa carrière, aborde-t-il la pression de la Ligue des champions, après trois matchs sans succès pour l’OL ? « Je suis préparé à tout ça et j’assume tout ce qu’il se passe avec les joueurs », indique-t-il. Il ne manque pas de pointer une nouvelle fois la faillite de ses hommes durant les deuxièmes périodes : « On travaille sur le niveau de concentration de nos joueurs. On exige d’eux qu’ils soient performants sur 90 minutes. » Il faudra bien cela pour enrayer une série assez désastreuse : Lyon n’a su battre que le Dynamo Zagreb à domicile lors de ses 13 derniers matchs de poule de Ligue des champions disputés à domicile.