Mercato OL : Lyon s’est-il vraiment renforcé au terme d’un été de tous les records ?

FOOTBALL Outre l'arrivée du tandem Juninho-Sylvinho, l'OL s'est montré très actif cet été sur le marché des transferts

Jérémy Laugier
— 
L'ancien milieu angevin Jeff Reine-Adélaïde a effectué ses débuts avec l'OL samedi contre Bordeaux (1-1). ROMAIN LAFABREGUE
L'ancien milieu angevin Jeff Reine-Adélaïde a effectué ses débuts avec l'OL samedi contre Bordeaux (1-1). ROMAIN LAFABREGUE — AFP
  • L’OL a combiné son record d’indemnités de transferts cet été, dans le sens des départs comme dans celui des arrivées.
  • Les gros investissements réalisés sur Jeff Reine-Adélaïde, Joachim Andersen et Thiago Mendes peuvent-ils permettre à cet OL d’enfin reconquérir un trophée dès cette saison ?
  • 20 Minutes se penche sur cette nouvelle donne au lendemain de la fin du mercato d’été avec l’ancien latéral lyonnais Jean-Marc Chanelet.

Mine de rien, trois des quatre plus gros investissements de l’histoire de l’OL ont eu lieu cet été. Entre Jeff Reine-Adélaïde (25 millions d’euros + 2,5 millions d’euros de bonus), Joachim Andersen (24 millions d’euros + 6 millions d’euros) et Thiago Mendes (22 millions d’euros + 4,5 millions d’euros), Jean-Michel Aulas a prouvé que son club était à même d’injecter au total 88 millions d’euros, là aussi un record, pour tenter de remporter son premier trophée depuis une Coupe de France en 2012. Discret dans les dernières heures du mercato, l’OL a-t-il su régler trois problématiques majeures durant cette intersaison ?

Enfin une défense rassurante ?

Depuis tant d’années, les supporters lyonnais sont habitués à se réjouir des parades d’Anthony Lopes autant qu’à trembler devant les errements défensifs de leur équipe. Même si Mapou Yanga-Mbiwa s’est révélé épatant durant quatre mois en 2016 aux côtés de Samuel Umtiti, il faut remonter à la doublette brésilienne Cris-Caçapa au cœur des années 2000 pour retrouver trace de véritables patrons dans ce secteur du jeu. Au vu de l’inquiétante saison de Marcelo, l’OL s’est donné les moyens de frapper fort pour trouver le complément de son nouveau capitaine Jason Denayer.

Révélé en Serie A avec la Sampdoria, Joachim Andersen (23 ans) réalise des débuts plutôt hésitants, illustrés par ses difficultés à Montpellier (1-0). « 30 millions d'euros bonus compris, c’est un investissement très lourd pour un défenseur central, mais il était logique que Lyon apporte cette correction dans son effectif, souligne Jean-Marc Chanelet, ancien latéral de l’OL de 2000 à 2003. Pour Andersen, il lui faut une phase d’adaptation avant de le voir se lâcher davantage. » En plus de ce recrutement majeur, Sylvinho tient (pour l’instant ?) à rassurer son groupe défensivement en demandant aux latéraux Youssouf Koné, Léo Dubois et Kenny Tete de très peu participer au jeu offensif.

Plus d’esprit collectif et de leaders ?

« Malheureusement, Bruno (Genesio) n’a pas eu de vrais leaders sur le terrain. On a des leaders techniques mais ça ne suffit pas pour gagner des trophées. Quand tu es en difficulté sur le terrain, il manque des joueurs pour remettre l’équipe en place. » Dès sa conférence de presse de présentation le 28 mai, Juninho avait ciblé l’un des maux lyonnais tenaces des dernières saisons. Le mercato devait donc aussi avoir un rôle dans ce sens.

Hormis Ciprian Tatarusanu (33 ans), arrivé de Nantes comme doublure d’Anthony Lopes, et l’ex-Lillois Thiago Mendes (27 ans), déjà indispensable au milieu, l’OL n’a misé que sur des joueurs en devenir (Joachim Andersen, Youssouf Koné, Jean Lucas et Jeff Reine-Adélaïde). « On a parfois vu un Lyon où chacun jouait pour lui, c’est effectivement un état d’esprit à changer », estime Jean-Marc Chanelet. Le changement prôné par Juninho ne viendra évidemment pas que des recrues et les efforts défensifs de Memphis Depay et Bertrand Traoré dans les deux premiers larges succès (0-3 à Monaco, 6-0 contre Angers) étaient de vrais motifs d’espoir.

Le départ de grands talents individuels compensé ?

Si l’OL a autant investi cet été, c’est aussi car il a perçu dans le même temps plus de 130 millions d’euros (et même près de 160 M€ bonus inclus). Un autre record surtout dû aux départs de trois de ses titulaires indiscutables, Ferland Mendy (Real Madrid), Tanguy Ndombele (Tottenham) et Nabil Fekir (Betis). Lyon saura-t-il se remettre sans mal du départ de ce trio à l’origine des principaux mouvements offensifs de l’équipe depuis deux ans ?

Désormais membre de la cellule de recrutement du FC Nantes, Jean-Marc Chanelet à son avis, notamment après avoir souvent observé Jeff Reine-Adélaïde ces derniers mois.

C’est un joueur complet que j’ai vu rayonnant avec Angers comme avec les Espoirs. Il a un gros volume de jeu et des qualités techniques, de vitesse et de puissance très au-dessus de la moyenne. Avec lui et la justesse de passe d’Aouar, plus Dembélé et Memphis devant eux, le potentiel offensif est toujours là. Il y a peut-être plus d’équilibre désormais avec Thiago Mendes, qui est plus posé et efficace que Ndombele. »

Cet OL new-look, aussi flamboyant contre Angers (6-0) qu'ennuyeux deux semaines plus tard face à Bordeaux (1-1), sera-t-il lui aussi plus efficace cette saison ?