Coupe de la Ligue: Parce qu'il ne rate aucune finale de Strasbourg, un supporter fera le voyage depuis la Guadeloupe

FOOTBALL Supporter du Racing, il sera à Lille samedi pour la finale de la Coupe de la Ligue entre Strasbourg et Guingamp

Alexia Ighirri

— 

Coupe de la Ligue: Parce qu'il ne rate aucune finale de Strasbourg, un supporter fera le voyage depuis la Guadeloupe
Coupe de la Ligue: Parce qu'il ne rate aucune finale de Strasbourg, un supporter fera le voyage depuis la Guadeloupe — Guillaume Wintz
  • Il n’imaginait même pas ne pas y être : Guillaume Wintz, 40 ans, sera à Lille samedi pour le Strasbourg-Guingamp en finale de la Coupe de la Ligue (21h).
  • Ancien des Ultra Boys 90, le quadragénaire va faire l’aller-retour depuis la Guadeloupe, où il vit actuellement, spécialement pour le match.

Il n’a manqué aucune finale du Racing depuis 1995. Alors celle-là, non, il n’allait pas la rater. Guillaume Wintz, 40 ans, sera bien à Lille samedi pour le Strasbourg-Guingamp en finale de la Coupe de la Ligue (21h).

Comme 20.000 autres supporters strasbourgeois nous direz-vous. C’est vrai : mais lui viendra de Guadeloupe. Le Strasbourgeois d’origine, vivant depuis neuf ans à Bouillante, fera l’aller-retour pour assister au match : arrivée samedi midi, départ dimanche matin. Après, il l’espère, une victoire du Racing, qu’il soutient depuis « 1992, et le match de la remontée contre Rennes ». Avaient suivi plusieurs années dans les Ultra Boys 90 « et beaucoup de déplacements », se souvient-il, promettant que si les Strasbourgeois gagnent, il demandera « maillot du Racing sur le dos à être surclassé dans son avion au retour ! (Rires) ».

Une finale en chaussettes

Sa première finale, « c’était en Coupe de France : j’avais passé le match en chaussettes, parce que j’avais des chaussures avec des bouts en ferraille qui étaient interdites. J’avais deux sacs plastiques attachés aux pieds », se marre Guillaume Wintz.

S’il est physiquement « présent pour les grands événements », il continue à suivre les matchs à près de 7.000 kilomètres des terrains. Et ce malgré le décalage horaire : « Quand Strasbourg joue le dimanche après-midi, eh bien, je regarde le match au réveil chez moi. Sinon, c’est à 16h au plus tard. Après j’arrange mon planning pour être dispo et regarder les matchs. S’il faut être libre un mercredi après-midi pour un match de coupe, je ne prends aucun rendez-vous », raconte le conseiller en développement dans l’hébergement touristique, pour qui il est impensable de regarder un match du Racing en décalé.

« J’ai couru sur le parking »

Il n’a toutefois, parmi les grands événements du Racing, pas été là pour voir le fameux coup franc de Dimitri Liénard au stade la saison dernière. « J’étais parti faire un road-trip aux Etats-Unis et au Canada. J’ai trouvé une connexion Internet sur un parking et me suis posée seul sur mon banc pour suivre le match sur mon téléphone. Déjà quand Nuno Da Costa a marqué, j’ai couru sur le parking. Les gens m’ont regardé en se demandant ce que faisait ce débile ! Des Français se sont approchés me demandant quelle équipe je regardais. Quand je leur ai dit Strasbourg, ils m’ont dit “ah… ouais”. Au final, j’ai agi comme si j’y étais ! »

Il a désormais l’habitude d’être un peu isolé en tant que supporter strasbourgeois de l’autre côté de l’Atlantique. « En Guadeloupe, les deux clubs phares sont le PSG, loin devant, et l’OM. Je n’ai pas encore trouvé d’Antillais supporters de Strasbourg », sourit celui qui porte volontiers son maillot bleu et entonne les chants du kop strasbourgeois. Au vu des derniers matchs de Strasbourg et Guingamp, il est « un peu moins confiant » mais pronostique une victoire alsacienne 3-1 avec des buts d’Ajorque, Da Costa et Prcic. Il est déjà plus sûr de lui question météo : « A chaque fois que je viens en métropole, je ramène le soleil. » Il devrait donc faire beau à Lille samedi.