Coupe de la Ligue : Critiquée, la compétition motive plus que jamais les supporters de Strasbourg et Bordeaux

FOOTBALL Le Racing accueille les Girondins ce mercredi en demi-finale (18h45), leurs supporters se mobilisent vu l’enjeu…

A.I. et C.C.

— 

Coupe de la Ligue: Critiquée, la compétition motive plus que jamais les supporters de Strasbourg et Bordeaux
Coupe de la Ligue: Critiquée, la compétition motive plus que jamais les supporters de Strasbourg et Bordeaux — G. Varela / 20 Minutes et Georges Gobet / AFP
  • Parfois qualifiée de « coupe en bois » (même par Jean-Michel Aulas) ou suscitant peu d’intérêt, les supporters de Strasbourg et Bordeaux se mobilisent pour la Coupe de la Ligue.
  • Le Racing accueille en effet les Girondins mercredi en demi-finale à la Meinau (18h45). Nathalie le concède : « C’est vrai que je m’en fous un peu de cette compétition. (…) Mais j’avoue que là, je suis à fond car c’est tout de même un titre.. »

« C’est vrai que c’est quand même une coupe en bois ! » S’il est courant de voir la Coupe de la Ligue qualifiée ainsi sur les réseaux sociaux, cette critique est celle du président lyonnais Jean-Michel Aulas, après l’élimination de l’OL par le Racing club de Strasbourg.

L’équipe alsacienne a donc continué son chemin et accueille ainsi Bordeaux dans son stade de la Meinau ce mercredi (18h45) en demi-finale. « C’est certainement le match de l’année pour les deux clubs », affirmait à la veille de la rencontre le défenseur du Racing Stefan Mitrovic.

Du coup, les supporters sont motivés comme jaja pour accompagner leur équipe en finale. Les Ultramarines par exemple, qui dénoncent souvent les décisions de la Ligue à coups de banderoles notamment, se sont rendus dimanche à l’entraînement des Girondins. Fumigènes et échange avec Benoît Costil ont été au programme.

« Vous avez vu quand ils programment les matchs de cette compétition ? »

Dans le public pourtant, ils sont quelques-uns à, comme Jean-Michel Aulas visiblement, ne pas porter cette compétition dans leur cœur. Aux abords de la Meinau, Antoine nous parle d’une « coupe qui ne sert pas à grand-chose. Je préfère largement la Coupe de France qui a plus de valeur que la Coupe de la Ligue où ce sont juste des clubs professionnels qui jouent ».

Supporter des Girondins, Thibaud précise : « Je ne boycotte pas la Coupe de la Ligue. Je boycotte la LFP ! Vous avez vu quand ils programment les matchs de cette compétition ? En semaine à 19h, c’est juste pas possible. Même pour cette demi-finale avec en plus à changement d’horaire à la dernière minute. »

Un volte-face des supporters ?

Et pourtant des Bordelais feront le déplacement pour ce match et la Meinau sera, évidemment, à guichets fermés. Grâce à un regain d’amour, maintenant que leur équipe peut prétendre au trophée et à la Ligue Europa (d’autant plus que le PSG est éliminé, mais fait-il vraiment le rappeler ?) ?. Le Strasbourgeois Antoine est catégorique : « Mon avis reste le même ».

Le Bordelais Jonathan va faire le déplacement : « Au départ, elle (la compétition) ne vend pas du rêve. C’est moins prestigieux que la Coupe de France. Mais, si on réfléchit, c’est limite le trophée le plus facile à gagner aujourd’hui. Pour Bordeaux, ça devrait même être une priorité car c’est de plus en plus compliqué en Ligue 1 de se qualifier pour l’Europe. » Nathalie renchérit : « C’est vrai que je m’en fous un peu de cette compétition. On a rarement des grosses affiches (Dijon et Le Havre cette saison). Mais j’avoue que là, je suis à fond car c’est tout de même un titre. A Bordeaux, ça devient presque impossible d’en gagner maintenant. »

«La compétition en elle-même est intéressante»

Victor le souligne aussi, ça reste moyen de gagner un trophée. En revanche, le Strasbourgeois déplore lui aussi, et entre autres, la programmation : « Jouer à 18h45 c’est une contrainte et c’est plutôt détestable. La compétition en elle-même est intéressante, mais le format – des clubs avantagés car “têtes de séries”, la Ligue 2 écrémée dès les premiers tours et la programmation — la rend difficile à supporter. »

Pour avoir vécu la victoire du Racing en 2005 « et avoir attendu 14 ans » depuis, Manu pense que « malgré le fait qu’elle soit moins populaire que la Coupe de France, cette compétition doit se jouer à fond. Elle est intéressante financièrement et permet une éventuelle qualification européenne avec moins de matchs. Avec le magnifique parcours effectué il serait dommage de ne pas se qualifier pour cette finale ». Lui a déjà pris ses billets et réservé son hôtel à Lille le 30 mars.