Coupe de la Ligue: A Strasbourg, la formule jeune est jolie

FOOTBALL Face à Bordeaux mercredi (3-2), le Racing a « donné les clés du camion » aux Fofana, Sissoko ou Caci, âgés de 20 ans et 21 ans…

Alexia Ighirri

— 

Coupe de la Ligue: Strasbourg - Bordeaux
Coupe de la Ligue: Strasbourg - Bordeaux — PATRICK HERTZOG / AFP
  • Mercredi à la Meinau en demi-finale de la Coupe de la Ligue contre Bordeaux (3-2), Youssouf Fofana, Anthony Caci et Ibrahima Sissoko (20 et 21 ans) ont été titularisés. « On leur donne les clés du camion. (...) Je suis très content qu’ils aient été récompensés. C’est aussi pour ces gamins qu’on voulait aller en finale », a déclaré leur coach.
  • Si l’on invoque souvent l’apport des recrues strasbourgeoises en termes d’expérience lorsqu’il s’agit d’analyser l'excellente dynamique du Racing, il ne faut pas pour autant oublier la jeunesse. « Ça fait un beau mix », a estimé Youssouf Fofana.

Si l’on invoque souvent, et à juste titre, l’apport des recrues strasbourgeoises en termes d’expérience lorsqu’il s’agit d’analyser l'excellente dynamique du Racing, il ne faut pas pour autant oublier la jeunesse dans l’effectif alsacien. « Ça fait un beau mix », a estimé Youssouf Fofana, mercredi, après le succès contre Bordeaux (3-2) et la qualification en finale de la Coupe de la Ligue.

Mercredi en demi-finale, le jeune milieu a été titularisé aux côtés d’Anthony Caci ou Ibrahima Sissoko. A peine plus âgé, Bingourou Kamara (22 ans) gardait la cage bleue. Et c’est ce qu’a souligné leur coach Thierry Laurey, interrogé sur le manque de fluidité en début de rencontre, par rapport au jeu habituel de Strasbourg (malgré une nette domination du Racing sur Bordeaux) : « Fofana qui a 20 ans, Sissoko et Caci qui ont 21 ans… On leur donne les clés du camion. Et ce sont eux qui doivent décider. Alors quand ils sont en demi-finale de la Coupe de la Ligue, ils peuvent avoir légèrement les pieds qui tremblent. Ça peut arriver. Je suis très content qu’ils aient été récompensés. C’est aussi pour ces gamins qu’on voulait aller en finale. »

« Une finale à 20 ans, c’est beau quand même »

Ils ont souvent pris part, avec succès, à des matchs de championnat, Coupe de France ou Coupe de la Ligue. Bref, à des rencontres du haut niveau, qu’ils découvrent encore. Le défenseur Anthony Caci se réjouit : « C’est juste super pour nous les jeunes. On prend véritablement que du plaisir sur le terrain, ça se voit dans le collectif, dans le jeu et dans les scores ».

Et ça leur offre ainsi de premiers instants intenses dans leur jeune carrière, à commencer par cette finale de Coupe de la Ligue le 30 mars à Lille. « Une finale, à 20 ans, c’est beau quand même ! », souligne Youssouf Fofana. Pourtant lorsqu’on lui demande s’il vit un conte de fées, le milieu hésite et opte plutôt pour « une belle histoire ». Ce qu’il lui manque ? « Bah, personnellement : top 3, Coupe de la Ligue, et pour une première année en pro, c’est parfait ! »

Le jeu de Strasbourg, « ça a de la gueule non ? »

Un ambitieux qui s’épanouit dans le collectif alsacien : « C’est plaisant d’y jouer oui, parce qu’il y a de beaux joueurs de ballons. Ça a une gueule comment on joue non ? Vous venez au stade, vous vous dites ‘On va jouer au foot’, c’est bien non ?, sourit le joueur, pas étonné de voir Strasbourg à la 5e place du championnat : » La réussite on va la chercher. On n’est pas moche à voir jouer, on fait des beaux matchs, on se crée des occasions, on est joueurs, on défend quand il faut, contre les équipes qu’il faut, on met les buts qu’il faut…" Que ce soit de la part des joueurs d’expériences comme des plus jeunes.