FC Nantes: Pourquoi le départ en janvier de Matt Miazga est devenu inéluctable

FOOTBALL Le défenseur américain de 23 ans a disparu des radars depuis le dimanche 7 octobre et une claque (3-0) reçue par le FCN à Bordeaux...

David Phelippeau

— 

Le 25 septembre, Miazga face au Niçois Saint-Maximin... un des derniers matchs de l’Américain avec le FC Nantes.
Le 25 septembre, Miazga face au Niçois Saint-Maximin... un des derniers matchs de l’Américain avec le FC Nantes. — SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
  • Matt Miazga n’a plus rejoué un match avec l’effectif pro depuis la gifle (3-0) reçu à Bordeaux début octobre.
  • Un retour du défenseur américain à Chelsea en janvier n’est pas du tout à exclure.

Tout a basculé pour lui le dimanche 7 octobre, date qui pourrait également marquer le début de la fin de son expérience nantaise. Ce jour-là, le FC Nantes coule (3-0) à Bordeaux et Matt Miazga boit la tasse en engageant sa responsabilité sur deux buts girondins.

Le premier, sur une passe dangereuse de Ciprian Tatarusanu, l’Américain s’emmêle les pinceaux au point que Kamano lui chipe le ballon et va tromper le gardien de but roumain. Trente-cinq minutes plus tard, pris de vitesse, le joueur, prêté par Chelsea cet été, fauche Kamano, provoquant un penalty transformé par ce dernier. La première de Vahid Halilhodzic sur le banc nantais prend des allures de fiasco. Matt Miazga, à qui beaucoup d’observateurs reprochent sa lenteur, symbolise à lui seul ce camouflet.

Un joueur exemplaire dans l’attitude

Titulaire à sept reprises lors des huit premières rencontres de L1 avec Miguel Cardoso, le défenseur, qui avait été prêté à Vitesse Arnhem lors des deux dernières saisons, a maintenant disparu. Il continue à s’entraîner avec les pros en semaine, mais il n’a plus jamais été appelé en matchs officiels depuis Bordeaux… En revanche, il a dépanné en réserve (N2) sans jamais rechigner.

« Matt est très bien éduqué et respectueux des choix du coach, explique Christophe Lollichon, responsable du pôle des gardiens à Chelsea et du suivi des nombreux éléments prêtés par les Blues. Le staff loue son attitude à l’entraînement. Il n’a pas changé d’un iota. » Dans le vestiaire, il est aussi très apprécié.

Retour chez les Blues cet hiver ?

Mi-novembre, il déclarait, empli de bonne volonté, pour couper court à certaines rumeurs qui évoquaient un retour chez les Blues cet hiver : « Je suis à Nantes jusqu’à la fin de la saison, mon objectif principal est de tout donner pour la fin de saison du club. Évidemment, lorsque à chaque match vous ne jouez pas, les gens écrivent des choses… On va dire ci ou ça, mais ça ne compte pas vraiment pour moi. Ils peuvent dire ce qu’ils veulent, je m’intéresse principalement à Nantes et à l’objectif de regagner ma place. »

Un mois plus tard, sa situation sportive n’a guère évolué dans le bon sens. Dans l’axe de la défense, Diego Carlos, Pallois et Kara M’Bodji lui sont définitivement passés. Et on n’est pas loin de penser que les jeunes Basila et Mendy devancent Miazga dans l’esprit de coach Vahid. Au point que Miazga s’interrogerait sur son avenir à Nantes.

« Oui, il est possible de casser un prêt »

Il y a un mois, Christophe Lollichon est venu (avec Eddie Newton, responsable des joueurs en prêt chez les Blues) faire le point à la Jonelière avec le staff et le joueur. « Il n’est pas en situation favorable, finit par avouer Lollichon. Mais, vous savez, ça va vite dans le foot… En tout cas, nous, on souhaite que nos éléments jouent le plus possible. » Les caciques anglais ont prévu de refaire un point avec le FCN dans les 15 jours. Mais, l’avenir de Miazga semble tracé.

Si les différentes parties s’accordent sur une fin de prêt en janvier (« Oui, il est possible de casser un prêt », confirme Lollichon), le défenseur international américain fera ses valises. C’est la tendance très forte que laisse entendre le joueur actuellement à la Jonelière.