Stade Rennais: «Très déçu par cet article», Clément Grenier dément avoir réclamé le départ de Lamouchi

FOOTBALL Clément Grenier n'a pas apprécié qu'on dise qu'il doutait de Sabri Lamouchi...

A.L.G.

— 

Clément Grenier lors de Lyon-Rennes le 5 décembre 2018.
Clément Grenier lors de Lyon-Rennes le 5 décembre 2018. — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Passablement énervé après la publication par le quotidien Ouest France d’une information le concernant, Clément Grenier a tenu à la démentir formellement après la victoire du Stade Rennais mercredi à Lyon (2-0). Selon le quotidien, Grenier et Ben Arfa auraient rencontré le président Olivier Létang afin de leur faire part de leurs doutes concernant la capacité de Lamouchi à sortir Rennes de sa mauvaise passe, ce qui aurait alors précipité sa mise à pied.

« Il s’est attaqué à mes valeurs »

« J’étais très déçu par cet article, qui n’est d’ailleurs pas signé. Si cette personne savait la confiance mutuelle qu’on s’accordait avec Sabri Lamouchi et le désir de le voir rester au club, il n’aurait pas écrit ça, a lâché l’ancien Lyonnais au micro de Canal +. Je respecte les jugements de nos prestations sur le terrain, mais là, il s’est attaqué à mes valeurs. Heureusement que le coach Lamouchi et son staff ont confiance en moi, parce que je les ai défendus du début à la fin. »

«​ C’est très difficile à accepter. J’ai reçu une certaine éducation, avec des valeurs et on a touché à ces valeurs. D’ailleurs, ça dépasse le cadre du foot. Je n’ai pas compris cette volonté de nuire à ma personne, a-t-il poursuivi. Je n’ai eu aucun problème avec qui que ce soit, ni un entraîneur ni un journaliste, donc je ne comprends pas. En disant tout ça, je soutiens le coach Lamouchi, donc je me mouille. Mais c’est important de rétablir la vérité. Le nouveau coach, Julien Stéphan, est d’ailleurs au courant de mon investissement au quotidien. Je ne tricherai jamais, je ne changerai jamais. Je ne veux pas en faire une affaire d’Etat, mais il fallait que ce soit dit. » Voilà qui est fait.